Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Culture Gui-iK : Nouveaux gadgets

En direct de la toile, je vais vous livrer les dernières tendances technologiques afin de rendre votre quotidien plus utile… Ou pas !

Apple iPad 3

Le 7 mars dernier, l’entreprise californienne a présenté son dernier jouet technologique l’iPad. C’est un gros jouet dont les spécifications n’en sont pas vraiment une surprise.

Nous allons commencer par son iOS 5.1, il dispose toujours d’un écran Retina de 9,7 pouces (diagonale) mais cette fois-ci avec une résolution HD de 2048 x 1536 (264ppi) et embarque le nouveau processeur A5X dual-core, une carte graphique quad-core ainsi qu’un APN iSight de 5 mégapixels rétro-éclairé pouvant enregistrer de la vidéo en 1080p, la 4G/LTE, la reconnaissance vocale, les Wifi/Bluetooth 4.0 ainsi qu’une autonomie de 10h pour naviguer sur Internet en Wi-Fi, des dimensions de 241,2 x 185,7 x 9,4 mm pour 652g.

C’est maintenant l’heure à la critique… et crois moi elle est sévère. Je trouve les nouvelles spécifications assez décevante. Il faut se demander qu’est-ce qu’ils auraient pu faire? Ce nouvel iPad, des fois appelé « HD », souvent appelé « iPad 3 » est plus un iPad 2S qu’autre chose.

La présence d’un beau et magnifique écran HD de 2048 x 1536 fait très belle figure. Seulement, sur un écran 52’ la différence entre un 340p et une HD de 1080p va se voir. Cependant sur un écran de 9.7 pouces la différence ne se voit tout simplement pas !

La présence d’un nouveau processeur dual-core fait également une très belle publicité pour l’iPad 3, mais rien ne ralentit l’iPad 2 alors pourquoi un quad core? La seule nécessité d’avoir ce processeur est de pouvoir afficher le super méga HD inutile de la tablette. Il n’y a pas vraiment de multi-tâche.

Pour les vrais fanboyz d’Apple, posez vous la question suivante: qu’est ce que je ne peux pas faire avec cette tablette? Ou posez vous une autre question : qu’est-ce que je ne peux pas faire avec l’iPad 2 et que je peux faire avec le 3…

Samsung Galaxy Note 10.1’

Pendant la guerre « principale » entre les deux géant Samsung et Apple, la compagnie coréenne vient de sortir la tablette déclinée de son nouveau téléphone, la tablette Galaxy Note 10.1. Elle tourne sous Android ICS 4.x + Touchwiz, offre donc un écran PLS TFT de 10.1’ avec une résolution WXGA (1280 x 800) compatible avec le stylet S-Pen, un processeur dual-core maison de 1.4Ghz accompagné de 1Go de RAM,les 3G/Bluetooth/aGPS avec Glonass/Wifi, un APN de 3MPx avec flash LED au dos, une webcam de 2MPx, un port microSD, une batterie de 7000mAh ainsi qu’une capacité de 16Go, 32Go ou 64Go. Ses dimensions sont de 256.7 x 175.3 x 8.9 mm pour 583g.

La Galaxy Note 10.1 ne sera par contre disponible qu’en juin, contrairement au nouvel iPad disponible mi-mars! C’est une première décevante de Samsung.

Mais rassurez-vous, l’attente en vaut le coup. Pour ma part une tablette utile c’est d’abord une tablette puissante puissante (égalité avec Apple), un écran HD (encore égalité), une bonne autonomie (vainqueur Apple), mais là ou les entreprises devraient faire la différence c’est au niveau du « market » et cette fois-ci celui des tablettes android est plus performant. En effet, vous avez le market principal de Google, mais vous avez aussi d’autres possibilités de plateformes de téléchargement. Je ne ferais qu’un exemple : Mikandi…

Enfin, le denier point et pour moi le plus important c’est le fait de ne pas être enfermé dans une seule mémoire. Il devrait être rendu obligatoire d’avoir des extensions de mémoire, ou des ports USB afin d’ouvrir les fichiers que l’on a pas sur nous mais sur une clé USB par exemple.

Je vous vois venir fanboyz, « blablabla on a iCloud » mais je vous repondrai juste ça : « Si vous partez en road trip et que vous n’avez aucune connexion internet comment allez vous faire pour récupérer votre film ? ». D’autant plus que si c’est pour récuperer votre film super HD vous êtes mieux de l’avoir sur votre microSD plutôt que de tenter un téléchargement !

La guerre n’est pas encore finie ! Il faudra toucher ces deux appareils pour savoir ce qu’ils valent ! Puis un même produit est vu d’une manière différente par chacun d’entre nous suivant nos habitudes, nos attentes et nos goûts.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Quel rôle pour les ingénieurs au sein de l’industrie minère québécoise?

30 septembre 2011

Par Thomas Goyette-Levac Depuis le début de mon baccalauréat en génie des mines, je me suis toujours demandé ce que les ingénieurs feraient du développement durable dans l’industrie minière. En effet, le seul cours Impact et développement durable ne couvre qu’à peine les enjeux sociaux et environnementaux engendrés par notre industrie. Toutefois, à notre entrée sur le marché du travail, nous travaillerons pour des entreprises déjà dotées de politiques de développement durable, certaines ayant...

Traces d’étoiles ou un passé réconcilié

20 mars 2008

Cette pièce raconte la rencontre de deux étoiles. Ces deux étoiles retracent ensemble la traînée qui précède et donc mène à la croisée de leurs chemins. D’une part, lorsque Rosanna Deluce entreprend un voyage déraisonné de l’Arizona sans s’arrêter jusqu’en Alaska et qu’une panne d’auto la force à cogner à la première porte qu’elle arrive à distinguer dans la tempête, c’est Henry Harry, un ermite, qui l’accueille. Quasiment hystérique, Rosanna explose en paroles et...

PolyFinances : quand l’ingéniérie et la finance se rencontrent

30 juin 2011

Reconnecter économie industrielle, finance de marché et gestion de portefeuille, tel est le nouveau défi relevé à l’École Polytechnique par les vingt étudiants formant la première cohorte de PolyFinances. Mis sur pied en septembre 2011, ce groupe composé d’étudiants...