Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Natation : L’UdeM accueille cette semaine les meilleurs nageurs universitaires au pays

Natation : L’UdeM accueille cette semaine les meilleurs nageurs universitaires au pays

Pour la première fois depuis 1992, l’Université de Montréal est l’hôte du championnat de natation de Sport interuniversitaire canadien (SIC). De jeudi à samedi, 23 au 25 février, la plus importante compétition de natation par équipe au pays regroupera 334 nageurs représentants 28 différentes universités à la piscine du CEPSUM. Un bon nombre d’entre eux tenteront leur chance aux prochains essais olympiques.

La principale tête d’affiche risque fort d’être Martha McCabe, des Thunderbirds de UBC, elle qui a gagné une médaille de bronze au 200m brasse aux derniers championnats mondiaux de la FINA à Shanghai à l’été 2011. De plus, elle a été sacrée nageuse de l’année par Natation Canada en 2011.

Les Dinos de Calgary tenteront de balayer les bannières par équipe pour une troisième saison consécutive dans une compétition qui s’annonce déjà comme la plus serrée des dernières années.

L’événement le plus spectaculaire du milieu de la natation.

La natation étant une discipline essentiellement individuelle, cette compétition par équipe revêt un caractère très particulier. En plus de développer des stratégies afin d’aller chercher un maximum de points au classement cumulatif, les différentes équipes ont recours à une panoplie de moyens pour encourager leurs nageurs.

« À cause de la dimension par équipe, le championnat canadien universitaire est reconnu comme l’événement le plus spectaculaire de l’année dans le milieu de la natation, explique Alain Lefebvre, coordonnateur du sport d’excellence – haute performance, à l’UdeM. Les athlètes sont hyper créatifs dans leurs façons d’encourager leurs coéquipiers et c’est ce qui rend ce rendez-vous si intéressant à voir sur place », ajoute celui qui a travaillé dans le monde de la natation durant plus de 40 ans, dont 10 comme directeur technique à la Fédération de natation du Québec.

Au CEPSUM pour la première fois depuis 1992

« Nous possédons d’excellentes installations pour ce type de compétition, dont une piscine rénovée il y a trois ans et qui est reconnue pour être très rapide, affirme quant à elle Manon Simard, directrice des programmes sportifs à l’UdeM. Il y a aussi un petit quelque chose de magique à recevoir des nageurs qui sont en préparation pour les essais olympiques et qui représentent la relève canadienne en natation », ajoute l’ancienne nageuse de l’équipe nationale.

Rappelons que les essais olympiques de l’équipe canadienne auront lieu du 27 mars au 1er avril à la piscine du Parc olympique, la même qui avait servi lors des Jeux olympiques de 1976 à Montréal.

La dernière présentation du championnat de natation de SIC au CEPSUM remonte à 1992, une époque où Simard avait d’ailleurs remporté cinq médailles alors qu’elle portait le maillot des Carabins dirigés par Lefebvre.

« Depuis la relance du sport d’excellence à l’UdeM en 1995, l’organisation des Carabins ne cessent de progresser et la tenue de cette compétition nationale occupe une place de choix dans notre grand livre d’histoire », dit-elle.

L’UdeM sera représentée par 11 nageurs qui se sont qualifiés pour l’événement. Le plus à surveiller devrait être Frédéric Le Blanc (Génie civil (Polytechnique), lui qui était monté sur la troisième marche du podium au 200m brasse l’an dernier.

Quelques invités de marque

Les partisans qui assisteront au championnat sur place auront l’occasion de croiser quelques personnalités du milieu de la natation, dont l’ancien olympien Yannick Lupien qui assurera les entrevues autour de la piscine ainsi que Pierre Lafontaine, directeur général et entraîneur-chef à Natation Canada.

À chaque jour les préliminaires débuteront à 10h et les finales à 18h. Les billets des finales seront en vente à l’entrée de la piscine au coût de 5$ pour les étudiants et de 10$ pour les adultes. Des passes donnant accès aux trois jours de compétition seront aussi disponibles. De plus, toutes les courses seront retransmises en direct sur le site web de SSN Canada (www.ssncanada.ca).




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Amon Amarth, pour les intimes

2 septembre 2011

  Une soirée avec Amon Amarth, le titre du spectacle ne laisse aucun doute quant à son contenu. Pour les fans du groupe de métal viking suédois, c’était un événement à ne pas manquer et le fait de passer deux sets d’une heure trente minutes chacun avec Amon Amarth est assez pour décrire à quel point cette soirée fut épique. Pour ceux qui ne réalisent toujours pas l’ampleur de la chose, il faut savoir...

Durarara!! (Non, ça ne veut rien dire et oui, deux points d’exclamation)

27 janvier 2012

Cette semaine, nous partons pour un monde où se mélangent le réel et l’imaginaire, le réalisme et le fantastique : celui de Durarara!!. Aussi connue comme DRRR!! ou Dyurarara!!, cette série a d’abord été créée sous forme de light novel (roman illustré) par Ryohgo Narita et Suzuhito Yasuda. C’est en 2010 qu’elle sera adaptée en anime et diffusée au Japon. L’action se situe dans la ville d’Ikebukuro, qui existe bel et bien, dans les...

Dexter, tout simplement (sanglant)

3 février 2012

Une des ennemies mortelles de tout étudiant, mis à part la paresse et l’alcool (surprise surprise), est la dépendance aux séries télévisées. En effet, plusieurs expérimentent l’envie incontrôlable d’écouter un par un les épisodes d’une série nouvellement découverte, et ce, bien sûr, durant les moments destinés à l’étude. Et quoi de mieux que les séries télévisées se centrant sur le monde policier et l’univers criminel qui sont très populaires depuis quelques années, pensons à...