Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Durarara!! (Non, ça ne veut rien dire et oui, deux points d’exclamation)

Cette semaine, nous partons pour un monde où se mélangent le réel et l’imaginaire, le réalisme et le fantastique : celui de Durarara!!. Aussi connue comme DRRR!! ou Dyurarara!!, cette série a d’abord été créée sous forme de light novel (roman illustré) par Ryohgo Narita et Suzuhito Yasuda. C’est en 2010 qu’elle sera adaptée en anime et diffusée au Japon.

L’action se situe dans la ville d’Ikebukuro, qui existe bel et bien, dans les environs de Tokyo. Les personnages, quant à eux, sont tout ce qu’il y a de plus fictifs : hauts en couleur, un peu fous, et absolument sympathiques. Le fil narratif saute d’un protagoniste à l’autre, chacun d’eux ayant des objectifs personnels qui les forceront, éventuellement, à se confronter. Pendant un épisode de Durarara!!, on se sent un peu comme un dieu sans pouvoir : on sait ce qui risque d’arriver si un personnage se retrouve dans une situation particulière, sans pouvoir l’empêcher. C’est à la fois frustrant et génial.

Malgré cette vision globale de l’évolution des personnages, cette série réussie souvent à nous surprendre. Ce qu’on prenait pour acquis n’est soudainement plus vrai, certaines personnes ne sont pas tout ce qu’elles semblent être… Au fond, même si des amis se côtoient tous les jours, se connaissent-ils vraiment?

Ikebukuro est une grande ville; pour Mikado Ryugamine, 15 ans, tout droit sorti (pour la première fois) de son village, c’est la jungle. Heureusement, Masaomi Kida, son meilleur ami d’enfance, est là pour l’accueillir et lui présenter les figures importantes des environs. Il y a d’abord Simon, le vendeur de sushis russe. Puis Izaya, le consultant en tout ce qui est louche, et qu’il faut éviter à tout prix de se mettre à dos; de même que son ennemi mortel Shizuo, doté d’une force quasi-surhumaine, qui lui voue une haine destructrice. Parmi tous les autres habitants remarquables du quartier, il y a aussi la jolie, mais discrète Anri Sonohara, qui deviendra rapidement une amie inséparable.

Il n’y a pas que des êtres exceptionnels qui marchent dans cette ville. En pleine lumière, des légendes urbaines circulent dans les rues d’Ikebukuro, et pas n’importe comment : en motocyclette. Filant à toute vitesse sur son destrier moderne, Celty Sturluton est venue d’Irlande à la recherche de ses souvenirs et de sa tête perdue : Celty est une Dullahan, personnage du folklore celtique qui parcourait les routes à cheval, tête sous le bras, apportant la mort aux humains. Cette Dullahan particulière vit avec un jeune médecin clandestin, Shinra Kishitani, qui la connait depuis l’enfance et l’aime, malgré son handicap évident.

Que peut-on voir d’autre, à Ikebukuro? Un dangereux tueur en série. Des gangs de rue : les Blue Squares, les Yellow Scarves, et surtout, les mystérieux Dollars, dont personne ne connaît les intentions. On côtoiera aussi des fans de mangas, pour qui le sens de la vie est de brouiller la limite entre fiction et «réalité». En y regardant encore plus près, les initiés pourront apercevoir des références, et même des personnages venant d’autres séries comme Baccano (du même auteur), Kuroshitsuji, ou encore Bokusatsu Tenshi Dokuro-chan. Un anime dans un anime. Insérer vos propres blagues sur Inception ici.

TL;DR

Série : Durarara!!

Longueur : 26 épisodes

On aime : Les personnages exceptionnels, l’intrigue pleine de retournements, les moments plus sanglants, l’animation et la musique magnifiques, les références subtiles ou non à d’autres séries.

On aime moins : Quand vos personnages préférés font des trucs stupides, comme ralentir l’intrigue pour cause d’introspection plus ou moins utile.

Verdict : À voir, si possible durant l’été : ça donne le goût de sortir le soir et d’explorer sa ville!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

En entrevue : Robert Trujillo, Metallica

2 octobre 2009

Metallica était de passage à Montréal les 19 et 20 septembre dernier dans le cadre de la tournée nord-américaine pour la promotion de leur dernier album : {Death Magnetic. Ce 9e opus était très attendu après la déception provoquée par la direction artistique prise par le groupe au cours des 6 dernières années (notamment la phase St-Anger). Mais les quatre cavaliers ont su revenir dans le droit chemin pour nous offrir des compositions dignes...

Korpiklaani enflamme Montréal

15 janvier 2010

C’est ce samedi 9 janvier que le célèbre groupe de folk métal fit un retour triomphal à Montréal après leur flamboyante prestation au Paganfest de l’année précédente. Leurs frères d’armes pour cette nouvelle tournée nord-américaine, qui avait pour deuxième arrêt Montréal, étaient White Wizard, Swashbuckle et Tyr. Les Batards Du Nord ont eu l’honneur de pouvoir se joindre à la mêlée lors du passage au Québec et ainsi faire honneur à leur nom par...

Palestine, le repas qui a mal tourné

11 février 2008

Depuis quelques temps, je regarde plus souvent la télé. En effet, je me suis rendu compte que l’on avait signé un contrat nous fournissant la télé et l’internet. Alors je me dis, pourquoi ne pas en profiter. Ces jours-ci, je regarde donc la télé lorsque je prends mes repas, car il faut l’avouer, l’emploi du temps à Poly ne nous laisse guère le temps de profiter des reality-shows et autres « oeuvres » qui...