Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les documentaires que vous auriez manqués

Par Margaux Meyssonnier et Marie Leray

PolySphère vous propose trois films documentaires à l’occasion de la semaine de l’environnement. C’est le moment de découvrir des sujets importants à travers des films qui dénoncent et mettent en évidence les dérives environnementales actuelles. Après le succès du Monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin s’attaque aux produits chimiques qui contaminent notre nourriture avec son nouveau film Notre poison quotidien. Un documentaire qui va nous faire repenser notre façon de manger ! Autre sujet d’actualité, la récupération des gaz de schistes et les problèmes de pollution engendrés. Une véritable enquête est menée par Josh Fox dans son film Gasland et le constat est saisissant! Le troisième film présenté, Tapped, de Stéphanie Soechtig, explique le rôle de l’industrie de l’eau embouteillée ainsi que ses effets sur la santé, le climat et l’environnement.

Le dernier documentaire et non le moindre, Chercher le courant, a fait beaucoup de remous cet été! En effet, ce film se veut à la fois informatif et dénonciateur du projet de la Romaine en exposant les différentes alternatives à la production hydroélectrique sur une des dernières grandes rivières intouchées du Québec. Les cinéastes, Nicolas Boisclair et Alexis de Gheldere, avec leur porte-parole Roy Dupuis ont tenté de d’immortaliser pour une dernière fois la rivière Romaines avant les travaux de construction de quatre barrages hydroélectriques par Hydro-Québec.

Cette diffusion sera suivie des interventions de Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, et d’Anne-Marie Prud’homme, représentent d’Hydro-Québec. S’en suivra également une période de questions. Les horaires des films sont indiqués dans le programme. Soyez à l’affut des affiches placées dans Poly!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.