Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Dans la catégorie…

On adore…

L’équipe de hockey féminin des Carabins.

Vous savez qu’elles ont accompli un exploit de taille? Oui, elles sont les premières à vaincre les Martlets de McGill en… 107 matchs! C’est par la marque de 3-2 que les Carabins sont venues à bout de la première puissance du hockey féminin au Canada, menée par l’Olympienne Charline Labonté. Par ailleurs, Danièle Sauvageau (ancienne entraîneure de l’équipe nationale et désormais directrice du programme des Carabins) a annoncé l’embauche de Dominic Roussel, un ancien gardien de la LNH et ancienne pupille de François Dallaire, comme entraîneur des gardiennes.

On est ben content pour…

Nos Habs.

Qu’entend-je? Oui, beaucoup de soupirs. Après avoir subi 6 revers de suite, après lesquels tous les fans étaient prêts à échanger l’équipe au complet pour 10 bâtons et deux roulettes de tape, avec un choix de neuvième ronde au repêchage de 2016, les Canadiens ont finalement connu une première séquence victorieuse (3, au moment de mettre sous presse). Prochain match à domicile (oups, à l’étranger) contre les Sénateurs pour se rapprocher de la barre des 0,500. Elle est longue, la route des séries…

On a pitié (encore)…

Des Colts d’Indianapolis.

Après une solide dégelée contre les Saints de 62-7 (!!!!), les Colts espéraient être la troisième équipe d’affilée à battre les Titans… Espérer est bien tout ce qu’ils ont pu faire… Encore une défaite, de 27-10 cette fois. On les soupçonne désormais de vouloir finir à tout prix dans les bas-fonds du classement pour repêcher le très désiré Andrew Luck. On connaît un certain Peyton Manning qui ne doit pas être très heureux de la tournure des événements…

On est fier d’être Canadien…

Quand on voit les succès de l’équipe aux Jeux Panaméricains.

Les Jeux Panam sont pour certaines disciplines une séance de qualification pour les Jeux Olympiques, en waterpolo par exemple. À ce propos, l’équipe féminine offre présentement de bonnes performances et souhaite vivement se qualifier, ce qu’elle avait échoué il y a quatre ans, manquant les qualifications de justesse. Notons aussi les récoltes de médailles au concours équestre par équipe, en ski nautique, en triathlon, en balle molle, bref partout. On a tellement le plussss beau pays du monde (…).

On est vraiment triste…

De la fin de la saison de baseball.

C’est en effet sur une victoire de 6-2 des Cards de Saint-Louis sur les Rangers du Texas que s’est terminée la Série mondiale. Un exploit rendu possible entre autres grâce à David Reese, qui n’en était qu’à sa troisième saison et qui a remporté les honneurs de joueur par excellence de la Série mondiale, en plus de ceux de la série de championnat. Maintenant que le baseball est terminé, ne me dites surtout pas que je vais être pognée à écouter du soccer…

On a hâte…

d’aller voir du rugby.

Maintenant que la Coupe du monde de rugby et qu’on a commencé à apprendre les règlements (déroutants, pour les amateurs de football…), mieux vaut ne pas les oublier tout de suite. La prochaine rencontre mondiale est dans longtemps, donc on n’est pas prêt d’en revoir souvent à la tivi, à moins d’avoir accès aux chaînes spécialisés et de vouloir se coucher ben ben tard ou ben ben tôt. Rendez-vous donc ce dimanche pour voir le dernier match du Rugby Club de l’Université de Montréal contre l’équipe de McGill au stade Percival-Molson à 11h.

On se demande encore…

Où étaient les receveurs des Carabins.

Lors du dernier match de la saison, les Bleus affrontaient le Vert&Or pour déterminer l’avantage du terrain lors de la demi-finale. Un enjeu considérable si l’on suppose que la puissance de la foule (et des hauts-parleurs, soupçonne-t-on) a été un facteur galvanisant lors du match contre le Rouge&Or… Cela ne semble toutefois pas avoir été le cas, puisque les Carabins se sont inclinés 20-32, avec un certain nombre de confusions en offensive. Notons toutefois que les Carabins terminent la saison avec une fiche respectable de 6-3, au troisième rang. Rendez-vous pour le match décisif à Sherbrooke ce samedi.

Il paraît que…

Randy Ladouceur n’est si…. doux.

Il fallait s’y attendre. Quelqu’un devait payer le prix du mauvais début de saison des Habs. Comme Scott Gomez s’est blessé, il fallait trouver quelqu’un. Perry Pearn, l’adjoint et bon pote de Jacques Martin, a donc dû laisser sa place à Randy Ladouceur. Paraîtrait que le mec répète jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il veut, selon ce qu’on peut lire dans La Presse. En espérant qu’il n’ait pas besoin de répéter trop longtemps…

Pendant ce temps…

Barack Obama veut du basket.

Ce que président veut, président l’a? Pas sûr… La NBA est toujours en lock-out, et l’annulation de la saison est de plus en plus plausible. Le président américain a confié cette semaine à Jay Lenno qu’il souhaite vivement que les joueurs et les équipes parviennent à s’entendre et qu’ils pensent aux pauvres fans et concierges de gymnase qui pourraient perdre leurs emplois. Mais quand seulement huit équipes sur trente fait un profit, il y a fort à parier que les propriétaires ne lâcheront pas le morceau de si tôt.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

L’impasse syrienne

4 novembre 2011

Par Philippe Prévost dans une entrevue accordée au quotidien britannique The Telegraph, le président syrien Bashar al-Assad a mis en garde l’Occident contre une éventuelle intervention militaire dans son pays, soutenant qu’une telle intervention provoquerait un « tremblement de terre » dans la région et que la Syrie deviendrait « un autre Afghanistan ». Depuis mars, la répression des manifestants qui, dans la foulée du Printemps arabe, demandent le départ d’al-Assad et plus de...

Le dernier Édito de la session

23 mars 2012

sentez-vous dans l’air l’enivrant parfum du printemps? (On parlerait plus d’été que de printemps en voyant la température qui sévit actuellement, mais parfois la météo est aussi cruelle et imprévisible que le correcteur d’un examen de Calcul; je préfère éviter de m’avancer). Ce sera mon premier printemps à la Poly et un petit quelque chose me dit que les occasions de profiter du beau temps seront limitées par une incroyable angoisse de fin de...

Ne faites pas de morveux

27 janvier 2012

Vers 8h20, j’étais à mon balcon à siroter un café accoudé à la rambarde. Le ciel était clair, j’étais bien. Le bleu du soleil canadien laissait augurer d’une journée aussi belle qu’ensoleillée. Une légère brise soulevait un pan de mon peignoir en fils de banane tressés, souvenir d’un de mes voyages aux Antilles, ou mon déhanché de légende avait révolutionné a jamais la pratique du zouk. L’escapade éphémère du textile exotique laissait entrevoir subtilement...