Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Y’A PIRE AILLEURS

Après La vie comme elle va et À vous Najac, ici la Terre, voici le nouvel opus qui clôt la trilogie sur cette petite ville du sud ouest de la France. On retrouve ses mêmes habitants dans leur quotidien. Journée à la pêche laborieuse, ribambelle de scouts jaunes à la gare, dépeçage d’animaux en tout genre. On vit au rythme de la campagne, bien loin des turpitudes de la ville, mais l’on ne s’ennuie pas à Najac. Henri dit « le chinois « bricole une machine volante et fait visiter sa maison aux cents poupées; Arnaud, le chef de gare, trifouille son char entre deux arrivées de train. D’ailleurs, la ville, la grande, leur revient comme un coup de boomerang avec les attentats du 11 septembre. Tous figés, ils sont à l’écoute du drame de l’autre bout du monde. Comment cela va-t-il bouleverser leur quotidien ? On sent qu’il a du mal, Jean-Henri Meunier, à quitter ces personnages attachants. Le regard qu’il pose sur eux est à la fois tendre et aiguisé. Les anecdotes fusent, les situations cocasses aussi. L’immersion est totale et nous transporte comme juste à côté de chez nous. – Hélène Hoël

Pour le Polyscope : Y’a pire ailleurs…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.