Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Retour sur la journée sans voiture

Le 22 septembre passé, pour la journée sans voiture, PolySphère a tenu un kiosque d’inscription pour le célèbre concours interdépartemental de Polytechnique! Si vous ne voyez pas de quoi je parle, dites-vous simplement que c’est célèbre et c’est tout! 😀 De plus, nous en avons profité pour inscrire les gens au Défi sans auto, qui est le concours équivalent à l’échelle de la province.

J’ai donc le plaisir de vous annoncer que le grand gagnant de la journée sans voiture pour l’année 2010-2011 est le département de génie Mécanique-Aérospatial!!! Le trophée sera remis sous peu et les photos apparaîtront sur le site de PolySphère. La lutte fut très serrée, mais après un calcul de proportion en fonction du nombre d’inscrit, Méca-Aéro est passé devant civil (2e) et électrique (3e), ceux-ci étant pratiquement à égalité d’ailleurs. Chimique avait accumulé plus de point qu’électrique, mais les chimiques étant plus nombreux, ont perdus leur place sur le podium…

Aussi, cette année pour la première fois, un concours inter-comité et sociétés techniques s’est tenu la même journée! Le grand prix, une caisse de 24 et des bocks a été décerné à POLYRAD! Un système de points et de proportion quant à la grosseur des comités a été calculé afin de déterminer le comité vainqueur. Finalement, les gagnants de prix individuels sont les suivants : David Désormeaux (panier de produits équitables), Maxime Vadeboncoeur Des Groseillers, Matteo Raviglione et Marc-Olivier Lapointe (certificat cadeau de 10$ à COOPoly) et finalement, Chehrazade Oustad et Phillippe de Tilleux (abonnement BIXI d’une valeur de 79$). Félicitation aux gagnants!

Statistique intéressante

Quel est l’impact réel de la journée sans voiture? Selon le pointage suivant, nous avons calculé la différence entre le pointage attribué au mode de transport de la journée sans voiture et celui du mode de transport habituel. Or, il semblerait que les étudiants qui ont utilisé un mode actif (vélo, marche) ou les transports en commun n’ont pas vraiment changé leurs habitudes. Aussi, il parait évident que c’est ce qui a fait gagner génie mécanique!

Pourquoi on en parle encore?

Nous voici de retour de la semaine de relâche (ouioui de relâche!) et le 22 septembre est loin derrière. Alors pourquoi je reviens à la charge avec cette foutue journée? Et bien, vous vous doutez bien que le but de cette campagne n’est pas de prendre le métro une journée par année. Comme le fait remarquer M. Hubert Verrault, associé de recherche en génie civil, l’objectif est plutôt de sensibiliser les gens aux différents modes de transport autre que l’auto-solo (1 personne par voiture). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la ville de Montréal a adoptée, depuis quelques années, la semaine «En ville sans ma voiture». Dans un article paru précédemment, j’expliquais comment la superficie du centre-ville restreinte aux voitures a été considérablement réduite en 2011 par rapport aux années précédentes. Selon M. Verrault, l’AMT, qui organise l’événement, cherche surtout à orienter le public vers les transports en commun et le fait de nuire aux automobilistes n’est pas nécessairement le facteur le plus déterminant.

De plus, on doit se mettre dans la peau de l’automobiliste qui, voulant faire sa part, se retrouve dans le métro le 22 septembre. Si les sociétés de transport ne sont pas en mesure de répondre à la soudaine demande de déplacements, des retards sont à prévoir. Quoi de mieux qu’une mauvaise expérience pour convaincre un individu de ne plus jamais reprendre les transports en commun!

En attendant les nouveaux wagons de métro de la STM, rappelons que Polytechnique possède maintenant sa propre station BIXI près du pavillon J.-A. Bombardier : une occasion en or de dévaler la pente les cheveux au vent! (déconseillé en sortant du Pub!) Si vous avez déjà un vélo, mais qu’il nécessite quelques réparations, Biciklo, l’atelier de vélo de Poly, est l’endroit idéal pour scrapper votre belle excuse pour ne pas l’utiliser (mon cas)! Puis finalement, si cela peu vous dépanner à l’occasion, le portail Enviro-Poly sur le site de l’école propose une liste de site de jumelage pour faire du covoiturage. Il s’agit tout de même d’une manière logique et brillante de se déplacer, de sauver des coûts pour les automobilistes, réduire la congestion et tout ça sans avoir à abandonner sa chère bagnole!

(http://www.polymtl.ca/enviropoly).

Savez-vous ce qu’est la carte CAMPUS? Cette nouvelle carte de transport en commun mensuelle, payée à travers leurs frais de scolarité, est offerte aux étudiants de l’UdM seulement. Croyez-vous que Poly devrait faire de même? (la suite dans un prochain article…)




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.