Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Chromeo à Montréal

Publicité-- --Publicité

Par Delphine Leserre

Le groupe d’électrofunk Chromeo est revenu à Montréal ce samedi 24 septembre pour la deuxième fois cette année! Ce duo montréalais est composé de Dave One et de Pee Thugg. Ces amis d’enfance ont commencé leur carrière en 2004 avec She’s In Control, puis Fancy Footwork comprenant la célèbre chanson Momma’s boy, en 2007. C’est en 2010 que leur renommée internationale prend un essor avec Business Casual. C’est d’ailleurs cet album qui a été présenté samedi soir au Metropolis lors d’une prestation entraînante.

Première partie offerte par la DJ montréalaise Shaydakiss qui a su transformer la fosse en piste de danse et réchauffer l’ambiance de la salle. S’en est ensuite suivi We Are Enfant Terrible où la présence scénique du batteur valait vraiment la peine d’être vue! Malheureusement côté musique je n’ai pas du tout accroché, le côté chanson triste électro punk rock (par exemple Filthy Love) ne m’attirent pas tant. AIEOU n’étant pas présent, le public a du endurer une attente interminable pour qu’enfin Chromeo entre en scène à 23 h 30 tapante!

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe électrofunk déborde d’énergie et que cette énergie a transcendé la foule. Le public n’aura eu aucun répit, chantant et dansant tout au long de cette soirée. L’apogée du concert s’est senti lors de leur prestation de Momma’s Boy et de Night By Night. On a même eu droit au fameux J’ai Claqué La Porte, un des rares titres francophones de Chromeo. Ayant été aux deux concerts de cette année (en janvier et septembre), je pense que le duo a amélioré leur prestance sur scène et a su, tout au long de l’année toucher un public plus large. Pourtant l’ambiance du Metropolis était beaucoup plus intime lors du premier concert. Leur intro «ooooh Chromeo, oooh Chromeo» chantée en chœur par le public, la présence exceptionnelle des mères du duo lors de Momma’s Boy, ainsi qu’un jeu de lumière moins intense avaient donné un charme que je n’ai pas retrouvé lors de ce dernier concert.

Malgré tout, leur spectacle était bien plus qu’à la hauteur et j’ai passé une très belle soirée grâce au Polyscope! J’attends maintenant avec impatience de nouvelles chansons de Chromeo et, pourquoi pas, un nouvel album!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Inglourious Basterds

28 août 2009

Coup d’éclat pour la clôture de Fantasia 2009 : le tout dernier Tarantino, Inglourious Basterds, est présenté en avant-avant-…-première canadienne ici-même à Montréal. Les billets s’envolent en même pas une heure, la folie Tarantino frappe la métropole ! C’est une foule très fébrile donc qui a eu la chance de voir en exclusivité cette version finale du film, que le producteur a décidé de modifier suite à son passage au Festival de Cannes, pas...

La Maison de Demain

11 février 2011

Je vous présente la nouvelle maison du futur. Elle vous parle, vous pouvez lui répondre, elle fait automatiquement les courses et sait ce qu’il faut faire en cas de problème. À défaut d’avoir une valentine ou un valentin pour la fête des amoureux, venez découvrir la maison parfaite. Si vous ne connaissez pas encore cette science, il s’agit de la domotique. Pour nos amis latinistes, domotique prend sa racine de « domus » qui...

Casse-noisette à Montréal

9 janvier 2009

Alors que Montréal vibrait à la cadence folle du temps des fêtes, le traditionnel ballet de Tchaïkovski figeait le temps autour de lui pour entraîner les spectateurs en un conte merveilleux à la Place des Arts. L’histoire. Noël, la petite Clara est conviée ainsi que toute sa famille pour le réveillon. Les cadeaux sont ouverts sous le sapin, chevaux en bois, tambours, flûte... Drosselmeyer, le parrain de Clara, arrive au milieu de la salle...