Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Convention What the Fur! WTF, des furries???

 

J’ai souvent des débats excentriques avec mes amis, et habituellement, les sujets sont très variés. Quelques exemples: quel moteur V10 produit le son le plus mélodieux entre la LFA, la Carrera GT et la Viper [nda:LFA]? Est-il possible de caler une bière tout en urinant [nda: non]? Quel fandom organise la convention la plus bizarre : les amateurs de japanimation (anime), ou les furries? Ainsi, après avoir longuement argumenté sur cette dernière question, j’ai décidé de clarifier mon point en m’infiltrant dans la convention annuelle des furries de Montréal, What the Fur, pour ensuite rapporter mes observations de l’événement. Par le fait même, j’ai prouvé une fois de plus que j’ai le don de me mettre dans des situations compromettantes.

Un peu de contexte

Afin de mieux comprendre l’amplitude de ma bêtise, une mise en contexte est nécessaire. Tout d’abord, le mouvement furry est un regroupement de personnes qui s’identifient à des animaux anthropomorphiques, c’est-à-dire des animaux ayant une personnalité, une intelligence et des caractéristiques humaines. Bref, des individus qui aiment BEAUCOUP le monde de Star Fox et de Robin des Bois (la version Disney). Certains membres de cette communauté aiment bien se déguiser en animaux: ces costumes sont communément appelés fursuits. Toutefois, une petite recherche sur Wikipedia soulevait certaines inquiétudes: selon des données d’un sondage, 79% desfurries aurait un certain intérêt sexuel (mineur ou significatif) dans le fandom. Je vous fais grâce des détails additionnels. En somme: What. The. Fu**.

Zombie vs furries?!?

La convention What the Fur s’est déroulée du 3 au 5 juin à l’hôtel Espresso, situé au centre-ville de Montréal. Pour l’édition 2011 de la convention, les organisateurs de l’événement ont choisi une thématique zombie. Ainsi, les nombreuses activités étaient organisées autour de ce thème: conférence avec des artistes furry, jeux thématiques, exposition de portraits artistiques, et une parade de fursuits en plein centre-ville.

Pour être franc, la thématique zombie plombait l’atmosphère et la rendait un peu trop geek. D’ailleurs, la plupart des participants n’y adhérait pas vraiment. Un autre élément qui me rendait un peu inconfortable était la présence de certains participants visiblement âgés de plus de 50 ans. Est-ce vraiment leur place? Si on considère en plus la statistique de l’intérêt se… OK, changeons de sujet!

Les fursuits

De toute évidence, les costumes furry constituent l’essence même d’une telle convention. Il faut préciser que lesfursuits sont beaucoup plus élaborés que des costumes de mascottes. Tout d’abord, ils sont entièrement fabriqués à la main. Ils sont ajustés à la taille de la personne, puis les matériaux et la (fausse) fourrure sont d’excellente qualité. Ce n’est pas exagéré de dire que certains fursuits sont de véritables pièces de collection.

Évidemment, ces costumes ont un prix d’achat très élevé: il faut prévoir un bon 1500$. Il est possible d’opter pour un fursuit partiel, qui inclut la tête, la queue, et les pattes; il vous en coûtera quand même au minimum 500$. C’est pourquoi seulement un nombre limités de furries possède de tels costumes.

D’ailleurs, ces mêmes furries ont une motivation incroyable pour participer à la parade. Il fait excessivement chaud dans ces costumes: imaginez dehors en plein soleil! Par contre, la réaction consternée des piétons en vaut largement la peine.

Les participants

Le moins que je puisse dire est que la majorité des participants étaient très accueillants et assez ouverts aux questions. Cependant, lorsqu’interrogés sur la raison de leur adérence, les furries m’ont vaguement répondu qu’ils s’y identifiaient tout simplement. Toutefois, ils étaient catégoriques sur la méthode dont ils l’ont découvert: Internet. Cela prouve hors de tout doute qu’on peut TOUT trouver sur Internet. J’ai également appris la signification du mot «yiff»: ce terme douteux réfère à n’importe quelle activité sexuelle reliée à l’univers furry. Donc si vous entendez ce mot, COURREZ!!!

Épilogue

J’ai gagné le débat. Mais prenez garde: ne tentez pas une expérience similaire. Vous aurez peut-être besoin de javellisant pour vos yeux…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+