Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Amon Amarth, pour les intimes

 

Une soirée avec Amon Amarth, le titre du spectacle ne laisse aucun doute quant à son contenu. Pour les fans du groupe de métal viking suédois, c’était un événement à ne pas manquer et le fait de passer deux sets d’une heure trente minutes chacun avec Amon Amarth est assez pour décrire à quel point cette soirée fut épique.

Pour ceux qui ne réalisent toujours pas l’ampleur de la chose, il faut savoir que la nouvelle tournée du groupe avait pour but de présenter leur nouvel album « Sultur Rising goooggle » et que la formule du spectacle était assez particulière. Pour Montréal, il n’y avait aucun groupe en ouverture, Amon Amarth, dès la première chanson, jusqu’à la dernière. La première partie du spectacle était consacrée à présenter le nouvel album en entier, alors que la deuxième partie était un enchainement de leurs plus grands classiques, débutant évidemment par Twilight of the Thunder God, en passant par Cry of the Blackbirds en rappel et The Pursuit of the Vikings à la toute fin, magistrale!

Le très charismatique chanteur « google » était en pleine forme comme à son habitude, enchainant les « merci, merci beaucoup » (en français) après chacune des chansons et ne manquant pas de blaguer et communiquer avec le public. Notons au passage la gentille et délicate touche québécoise lorsqu’il a timidement lancé un « tabarnac », faisant probablement tomber dans les pommes un ou deux fans hystériques. Bref, la formule était complète pour une soirée mémorable; trois heures d’Amon Amarth, du vieux comme du neuf, un groupe en super forme et un chanteur viking plus sympathique que jamais. En espérant que d’avantages de groupes prennent exemple sur cette formule lors de la présentation de nouveau matériel.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

À venir : Karnival v.10

20 avril 2011

De retour au Belmont depuis l'édition précédente de Karnival qui avait accueilli DJ Lexis et Schlachthofbronx dans une ambiance électrisante, Poirier sera rejoint par Sweet Daddy Luv et DJ Kentaro de la grande famille Ninja Tune pour la dixième édition de la soirée, ce vendredi 22 avril. Kentaro, attrapé au bond au cours de sa tournée mondiale, mettra pour la première fois les pieds au Canada dans le cadre de ce rendez-vous de rythmes...

Osons parler de gratuité

23 septembre 2011

Gratuité : un mot somme toute assez catégorique. Plus souvent qu’autrement, parler de gratuité scolaire ne vous amènera qu’une série de rire sarcastique et une vague d’œillades subtiles (ou non) en direction du plafond. Mais le principe de gratuité est-il aussi ridicule que ce que plusieurs politiciens voudraient nous faire croire? Discutons-en un peu… La gratuité : injuste ou pas? Les défenseurs des hausses des frais de scolarité nous servent souvent le même genre d’arguments : « l’éducation...

Une soirée muy caliente

25 février 2011

Par Laura Beauchamp-Gauvin Euphoria était définitivement le mot d’ordre de la soirée de jeudi dernier au Centre Bell. Avoir passé plus d’une heure les pieds dans l’eau à attendre que les portes de la salle s’ouvrent enfin n’a apparemment pas réduit l’ardeur ni la puissance vocale des fangirls (je vous assure que mes oreilles en ont souffert grandement) venues en grand nombre afin de déclarer leur amour à Enrique Iglesias. En effet, le chanteur...