Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Culture Gui-iK : Les tablettes : on aime ça

 

Bienvenue pour cette 45ème année en compagnie de votre journal favori : le Polyscope! Cette année, en plus de ma chronique Gui-IK, j’ai la joie de pouvoir vous dire que je suis le directeur du Polyscope! Nous essayerons donc de passer tous ensemble au Polyscope 2.0! Et pendant que vous lisez ma chronique dans votre cours d’algèbre linéaire ordinateur à la main, je vous encourage à vous rendre sur la page facebook du Polyscope : www.facebook.com/polyscope !

Cet été, nous avons été généreusement servis pour notre geekness ! Entre les différentes sorties des tablettes, la guerre des brevets entre Apple et les autres, mais le plus récent, le plus bouillant dans nos esprits est bien évidemment la démission de Steve Jobs : iQuit ! Il faut dire qu’on l’attendait depuis très longtemps! Parti depuis presque un an, il était réapparu que pour faire la promotion de son nouveau gagne-pain : l’iPad 2! Depuis, il n’était pas apparu en public. Et le 24 août dernier, le couperet est tombé. Sa démission s’est suivie d’une perte de 5% à la bourse. Mais pour nous utilisateurs qu’est ce que l’on peut attendre de ce changement de direction.

Le mythe d’Apple restera le mythe d’Apple! Ils ne se sont pas construit une réputation, ainsi qu’une image marketing pour l’ouvrir dès que son gourou quitte les lieux! Mais on peut espérer que le nouveau « maitre à penser » d’Apple voit certains aspects de l’iOS différemment. On pourra penser à une plus grande ouverture sur le marché aux applications, peut être la mise en place d’un système de multi taches, et certains d’entre nous pourrons également rêver à une nouvelle entente entre Adobe et Apple afin de pouvoir mettre un plug-in flash. Enfin, nous pourrons rappeler que Steve Jobs n’est pas entièrement Apple bien que sans lui, j’ai de sérieux doute sur l’existence de l’entreprise. Mais il ne fait aucun doute que l’attention de Steve Jobs pour chaque détail est imprégnée dans la culture de l’entreprise.

C’est en ce moment même la rentrée, et à chaque pas que vous faites, vous êtes assaillis par toutes les pubs des nouveaux ordinateurs, nouvelles tablettes, nouveau Smartphones. Mais parmi ce flot d’information, j’ai retenu mes deux produits favoris. La tablette tactile Samsung Galaxy Tab 10.1’ et le téléphone Blackberry 9900.

Samsung Galaxy Tab 10.1’

Une tablette de 10.1 pouces de diagonale (comme son nom l’indique) pour seulement 565 grammes. Android Honeycomb, un environnement totalement désigné par Samsung, une prise en charge du plug-in flash, et encore plus encore dans cette petite tablette qui a pour seul défaut sa coque plastique… Cependant, c’est pour moi c’est la première vraie rivale à l’iPad. Tellement proche de cette dernière, que les avocats d’Apple ont décidé de porter plainte contre Samsung afin de retirer du marché la tablette. Dans cette bataille qui fait rage, il n’existe pas de pause. C’est une lutte sans merci qui se terminera par le retrait d’une tablette ou par un statu quo. Mais imaginez si une tablette est interdite de vente, ce sera alors toute la gamme de production qui sera inutilisable. Et donc une perte sans précédente pour l’entreprise. Mais cela fera d’une chronique plus poussée.

Le Blackberry 9900.

Bien que RIM se meurt en ce moment, que ces actions chutent, que le personnel employés diminue de manière drastique, RIM vient de sortir (bon un peu avant les vacances) son nouveau bold 9900. Un processeur de 1.2 GHz, 8go de mémoire, un écran tactile de 2.8’’, un clavier 6% plus grand que les autres, et surtout son nouvel OS 7 ! Ils ont su tirer les leçons de leurs échecs avec le Torch. Le tactile n’était pas très intéressant, un design épuré, mais beaucoup trop gros. Dans ce nouveau on retrouve du blackberry pur et dur. Un clavier (quelle idée de faire un téléphone blackberry sans clavier aussi !) 6% plus grand. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est largement suffisant pour sentir une différence entre un classique et ce bold. Enfin, le tactile est vraiment plus adapté, ils ont repris des concepts de la PlayBook, mais qui s’avèrent beaucoup plus utiles dans ce téléphone. Pour finir, le fait d’avoir un écran ainsi qu’un clavier plus grand permet d’amincir le téléphone ce qui en fait un des plus beaux blackberry.

Je vous souhaite à tous et à toute une bonne rentrée, lisez-nous, venez nous voir au local C-215 pour discuter de tout et de rien !

Bonne implication!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.