Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Au paradis de la bière

 

De la bière, il y en avait pour tous les goûts, vendredi dernier à la cafétéria principale, au cours de l’évènement de l’École Polytechnique annuel Les Houblonneries. Se déroulant de 16h à 23h, le festival de bières a accueilli une quinzaine de micro-brasseries québécoises qui proposaient leurs différents produits. Vous l’aurez remarqué sûrement comme moi, la file d’attente pour avoir accès au site était pour le moins déconcertante. Environ trente minutes avant l’ouverture du festival, on pouvait déjà voir des gens attendre depuis l’escalier menant au deuxième étage du pavillon principal. Est-ce que cette attente en valait la peine ? Je pense bien que oui ! Je tiens tout d’abord à noter que l’entrée au site ne coûtait qu’un dollar. Pour obtenir des échantillons, il était possible d’acheter selon son bon désir des quantités définies de billets qu’on donnait par la suite aux micros-brasseurs. En ce qui me concerne, j’ai opté pour l’option vingt billets à 10 dollars. Le coût d’un échantillon de bière variait de deux à cinq bières selon la qualité de la bière. En plus des billets donnant droit de goûter aux différents alcools, l’organisation des Houblonneries a aussi veillé à fournir un joli verre à l’effigie du festival. Le contenant comportait même un espace de rangement pour les billets, pas bêtes ces brasseurs !

Arrivé sur place, j’ai découvert avec grand bonheur le site rempli d’une véritable atmosphère joyeuse. Les gens discutaient le sourire aux lèvres de leurs découvertes houblonnières au son d’une agréable musique d’ambiance. Arrivé au milieu de la soirée, je n’ai malheureusement pas pu goûté à la fameuse bière de glace offerte par la micro-brasserie l’Alchimiste située à Joliette, le stock du breuvage étant déjà épuisé peu après vingt heures. D’un autre côté, j’ai eu la chance de goûter à la Porter Baltique, une savoureuse et forte bière noire aux arômes de café, gracieuseté de la micro-brasserie Les Trois Mousquetaires. Du côté d’Unibroue, j’ai été grandement séduit par l’Éphémère Pomme. Il s’agit cette fois-ci d’une bière blanche emprunte d’une explosion de saveurs de pommes vertes. Son goût sucré ajoute aussi à sa qualité. Néanmoins, mon coup de cœur de la soirée demeure la McTavish, un vrai chef-d’œuvre gustatif créé par les artisans de la micro-brasserie Le trou du diable. Cette bière, teintée de parfums de noisette et de caramel des ales anglaises, laisse en bouche un long goût frais marqué par une légère acidité. Elle valait bien ses quatre coupons ! Pour les plus affamés, il y avait également un comptoir où l’on pouvait se procurer des hot-dogs aux saucisses géantes garnis de choucroute. Il ne manquait plus qu’un groupe de danseurs allemands vêtus de costumes cultes interprétant une danse traditionnelle pour obtenir un portrait semblable à l’Oktoberfest.

Bref, plaisirs et bières étaient au rendez-vous pour cette quinzième édition des Houblonneries.

Petit truc : L’année prochaine, je vous suggère d’entrer vers 20h. En plus d’éviter la file d’attente, vous pourrez profiter plus rapidement des baisses de prix d’échantillons de bière (les brasseurs diminuent leurs prix vers la fin de soirée pour mieux distribuer leur marchandise).




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.