Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Un petit historique de l’AEP et de la vie étudiante

Par François Corriveau
Conseiller, 2002-2004
Vice-président à l’externe, 2004-2005
Président, 2005-2006
Président d’assemblée, 2006-2008
Gouverneur, 2007-2010

Avant l’AEP… 125 ans d’implication étudiante (1873-1920)

• 1873 : Fondation de l’École de sciences appliquées en novembre.

• 1874 : Première session en janvier… trois professeurs formeront les sept étudiants admis.

• 1876 : L’École emménage dans un bâtiment conçu pour elle et prend le nom d’École polytechnique de Montréal.

• 1890 : Formation du Comité social des étudiants. Le comité organise notamment des activités sportives et des soirées dansantes.

• 1897 : Premier évènement annuel organisé par le comité social est le Banquet annuel. Pour l’occasion, tous les professeurs et tous les étudiants sont présents ; les seconds servants un bien-cuit aux premiers sur les menus.

• 1914 : La direction de l’École interdit ces plaisanteries. En 1916, le Banquet devient celui des anciens.

Les débuts du mouvement associatif (1920-1963)

• 1920 : L’Association des étudiant de Polytechnique est fondée. Son mandat est de « fournir à l’étudiant l’occasion de s’exercer aux activités sociale, artistique, intellectuelle et sportive. »

• 1944 : Fondation de la Coopérative des étudiants de Polytechnique par Denis Noiseux. La coopérative fonctionne entièrement de façon bénévole.

L’incorporation, le militantisme et l’AÉCSP (1963-1987)

• 1963 : Incorporation de l’Association des étudiants de Polytechnique le 20 mars 1963. D’une association à vocation sociale, l’AEP devient une association de représentation ayant des mandats politiques.

•1970 : Après une sécession des étudiants des cycles supérieurs, ces derniers fondent et incorporent l’Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique (AÉCSP). Cela ne se fait pas sans heurs : L’AÉCSP poursuit alors l’AEP pour qu’elle cesse d’utilisé le nom « Association des étudiants de Polytechnique », considéré comme trop général. La cour juge en faveur de l’AEP qui conservera son nom.

• 1975 : Incorporation de la Coopérative des étudiants de Polytechnique sous le nom COOPOLY. Cette dernière achète le magasin scolaire institutionnel de Polytechnique.

• 1987 : Révision de la Loi sur l’École polytechnique de Montréal notamment afin de donner un siège aux étudiants sur le conseil d’administration et trois sur le conseil académique de l’école Polytechnique.

Le développement d’une association de services (1968-1992)

• 1968 : L’AEP est responsable des services alimentaires de l’école Polytechnique avec un concessionnaire.

• 1971-1979 : L’AEP reprend directement l’opérationnalisation des services alimentaires.

• 1975 : L’AEP fonde la Fédération des associations générales des étudiants en génie du Québec (FAGEGQ). La FAGEGQ était principalement un regroupement d’achat pour aider les étudiants à se procurer le tout dernier outil technologique de l’époque, la calculatrice.

• 1976 : Création du poste de vice-président aux services.

• 1984 : Fondation de la Coalition des facultés d’ingénierie du Québec (CoFIQ). L’AEP cherchait ainsi à regrouper les étudiants en génie afin d’organiser un achat regroupé d’ordinateur.

• 1984 : Coopoly débute la vente d’ordinateur pour les étudiants de Poly et du Québec avec la CoFIQ.

• 1985 : En février, la CoFIQ obtient du gouvernement du Québec, après 9 mois d’effort, un programme de garantie de prêt pour l’achat de micro-ordinateur.

•1986 : L’AEP édite pour la première fois son agenda.

• 1988 : L’AEP signe une entente de 30 ans avec l’école Polytechnique lui attribuant la gestion des services alimentaires.

• 1992 : COOPOLY doit se mettre sous la Loi de la protection de la faillite. La coopérative sera sauvée par l’école Polytechnique sous réserve qu’elle cesse définitivement la vente d’ordinateurs.

• 1992 : Fondation du COMIC et du Serveur télématique des étudiants de Polytechnique (STEP). Avant les courriels institutionnels « , polymtl.ca », le STEP a fourni un accès au courriel à tous les étudiants de Polytechnique.

Mouvement étudiant, activisme social et l’autonomie (1920-2005)

• 1920 : Avec le rattachement de Polytechnique à l’Université de Montréal, l’AEP joint l’Association générale des étudiants de l’Université de Montréal (AGÉUM).

• 1959 : L’AEP obtient le vote proportionnel à l’AGÉUM. Les droits de vote de l’AEP passe de 1 à 4.

• 1962 : Des étudiants de Poly transgressent les piquets de grève étudiants à l’appui de la grève des travailleurs du Centre-social de l’UdeM.

• 1967 : L’AEP se retire de l’AGÉUM après un vote de ses membres refusant la hausse de cotisation pour le Service aux étudiants de l’Université de Montréal.

• 1967 : Des étudiants en science et génie se rencontrent à l’université de Laval à Québec pour le premier Congrès des étudiants en science et génie du Québec (CSESQ).

• 1968 : L’AEP participe au mouvement de grève étudiante au Québec de mai 1968.

• 1968 : Le CSESQ invite les associations étudiantes de génie des autres provinces.

• 1969 : Les associations étudiantes de génie de l’université de Toronto et de l’université de Queen’s se joignent à celle de l’université McGill, de l’école Polytechnique et de l’université Laval pour organiser le premier congrès de la Fédération des étudiants et étudiantes en génie (FCEEG), le 14 février. La FCEEG remplace définitivement le CSESQ.

• 1975 : L’AEP est membre fondateur de l’Association nationale des étudiants du Québec (ANEQ). Elle est fondée le 22 mars 1975.

• 1975 : L’AEP fonde la Fédération des associations générales des étudiants en génie du Québec (FAGEGQ).

• 1977 : L’AEP se retire de l’ANEQ et ses membres votent contre une grève pour la gratuité scolaire.

• 1984 : À l’initiative de l’AEP, le 10 mai 1984 est fondé la Coalition des facultés d’ingénierie du Québec (CoFIQ).

• 1989 : L’AEP quitte la CoFIQ sur un différent quant à sa mission de représentation (L’AEP demandant la création d’un vice-président aux affaires académiques.) et le montant de sa cotisation.

• 1989 : Suite au dégel des frais de scolarité, l’AEP contribue à la fondation de la Fédération des étudiants et étudiantes du Québec le 11 février 1989 qui deviendra la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) en 1990. Elle n’en deviendra pas membre, mais profitera pendant cinq ans d’un statu d’observateur.

• 1992 : La CoFIQ révise entièrement sa structure et diminue sa cotisation. L’AEP la réintègre.

• 1995 : L’AEP cesse entièrement de travailler avec la FEUQ, vu son support à la souveraineté du Québec lors du référendum de 1995.

• 2001 : L’AEP suspend pendant un an sa participation à la CoFIQ comme moyen de pression afin d’y voir revenir les mandats de représentation (notamment auprès de l’Ordre des ingénieurs), une gestion financière adéquate et soutenue, ainsi qu’une hausse de la cotisation.

• 2002 : L’AEP vote en référendum, par une majorité des deux tiers et un taux de participation de 18 % pour intégrer la FEUQ.

• 2003 : Les membres de l’AEP votent contre la hausse de contribution pour les Services étudiants de l’Université de Montréal. Les étudiants choisissent de rapatrier les fonds et développer une offre de service avec l’École.

• 2004 : En mai, sous l’impulsion et grâce au support de l’AEP, les corporations organisant les Jeux de Génie et la Compétition Québécoise d’Ingénierie sont réintégrées à la CoFIQ, marquant la naissance d’une nouvelle corporation : la Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec (CRÉIQ).

•2005 : Les membres de l’AEP déclenchent une grève pour s’opposer aux coupures de 103 millions de dollars dans l’Aide financière aux études (AFE). Il s’agit de la première grève étudiante à Polytechnique depuis 1968.

Un retour aux activités sociales et les comités de l’AEP (1950-2000)

• 1944 : Première parade des nouveaux de Poly ; interdit par le diocèse de Montréal en 1952.

• 1952 : Création du Poly-Tek, premier journal de l’AEP. Il deviendra la revue étudiante Poly.

• Années 60 : Début de projections occasionnelles de film.

• 1967 : Fondation du Polyscope. Le journal indépendant de l’AEP supplantera rapidement la revue Poly.

• 1967 : Retour, à Polytechnique, des initiations à l’automne et du carnaval à l’hiver.

• 1968 : Fondation de Poly-Rad.

• 1971 : Fondation de Poly-Photo.

• Années 70 : Fondation de Poly-Sport.

• 1978 (environ) : Fondation de Poly-TV.

• 1980 (environ) : Fondation du Cinécessaire.

• Années 80 : Fondation d’Allo-Poly, de Poly-Théâtre, de Poly-Show, etc.

• 1988 : Premier Beach-Party.

• 1990 : Les étudiants de Polytechnique participent aux premier Jeux de génie organisés par la CoFIQ à l’université Laval.

• 1992 : Fondation du COMIC.

SOURCES :

Voir http://www.50e.aep.polymtl.ca

REMERCIEMENTS :

Merci également à toutes les personnes ayant contribué de leur vécu à ce résumé! Ainsi que tous ceux dont les anecdotes ont alimenté son contenu.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Le FAIE

21 janvier 2011

Par Sofiane Benyouci Le Fonds d’Appui aux Initiatives Étudiantes (FAIE) permet de financer divers projets étudiants. Grâce aux contributions volontaires des étudiants à chaque session ainsi qu’à celles de généreux donateurs, le FAIE permet la tenue de plusieurs activités et la réalisation de projets d’envergure. Par exemple, dans les années passées, le FAIE a contribué à l’organisation de la Compétition Québécoise d’Ingénierie et des Jeux de Génie, à la création d’un atelier de sérigraphie...

Une comète visite Montréal

28 mars 2013

  On connait tous cette personne qui serait capable de nous faire faire n’importe quoi avec un superbe sourire dont ils sont expert. Moi, je me suis fait prendre lamentablement: j’ai passé trois heures au froid contre une photo de comète! Dimanche passé, je me suis donc retrouvée en haut du mont Royal pour chasser la comète C/2011 L4 Pan-Starrs. Une visiteuse assez timide puisqu’elle vient nous voir tous les 110 000 ans. C’était...

Carabins 33 St.Francis Xavier 9

19 septembre 2008

Les Carabins se sont forgé une confortable avance de 20 à 9 avant la mi-temps grâce au brio de la défensive et des unités spéciales qui ont inscrit les points des Bleus. Pendant ce temps, l’offensive des Carabins n’était pas en mesure de trouver son rythme et a été plutôt discrète. L’entraîneur Marc Santerre a fait preuve d’audace à la fin du deuxième quart. Avec une avance de 20 à 2, les Carabins ont...