Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Sonar on tour

Le Sonar on Tour, festival de musique électronique en tournée en Amérique du Nord, a fait trembler les murs du Métropolis le samedi 3 novembre.

 

Le North American Tour 2012, c’est 8 villes, de New York jusqu’à Los Angeles en seulement 10 jours, un line-up de renom et de tout horizon. Le 3 novembre, le Métropolis a ouvert ses portes et prêté ses platines à Die Antwoord, Azari & III, Seth Troxler, Paul Kalkbrenner, Tiga, Gesaffelstein et Nic Fanciulli.

Après avoir laissé les DJ locaux chauffer les amplis, c’est Paul Kalkbrenner qui prend le flambeau. Non content d’être un des gourous de la minima en Europe, le berlinois a fait profiter Montréal de ses lignes de basses profondes et mélodies répétitives accompagnées de douces vocales. La prestation est efficace, mais force est de constater qu’il s’est quelque peu reposé sur sa notoriété en enchaînant ses morceaux phares comme Sky and Sand et Aaron.

Puis la révélation live de la soirée, Die Antwoord et ses productions hip-hop/rave uniques tout droit sorties d’Afrique du Sud. Le duo mixte de chanteurs fait merveille ; Ninja débite ses paroles en anglais ou afrikaan et est répondu par Yo-Landi Vi$$er et sa voix de crécelle à s’arracher les oreilles, pendant que le DJ ressuscite des basses d’outre-tombe. La mise en scène est à l’image du groupe : psychédélique, provocante, tribale.

La soirée s’est conclue sur les DJ sets de Tiga et Gesaffelstein qui ont eu le mérite d’être originaux et de reposer les esprits.

Les absents au concert qui prévoient d’aller en Californie pourront rattraper la troupe. Les autres se consoleront à Montréal avec Bassnectar et Pendulum.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+