Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’enfant d’en haut d’Ursula Meier

 

Au pied d’une luxueuse station de ski suisse, Simon et sa sœur Louise, vivent du recel quotidien du cadet consistant à détrousser les touristes de leur matériel de sports d’hiver et de le revendre à bas prix. Très vite une relation de dépendance entre louise, dans une situation précaire, au chômage, et son frère de 12 ans, visiblement plus débrouillard s’installe. Ursula Meier nous livre en somme un film mêlant astucieusement drame familiale, histoire d’amour et quotidien d’une famille dans le besoin.

 

La force du film réside dans l’ambiguïté de la relation entre les deux personnages. Louise qui devrait assumer son rôle quasi maternel fait des caprices d’enfants, change d’amants au grès de ses lassitudes, attendant que son frère endosse les responsabilités du foyer. Malheureusement ce film se heurte à un écueil du point de vue cinématographique, ou la recherche de style et le rythme ont été délaissés au profit d’une concentration sur le profil social de l’œuvre certes très intéressante mais un peu trop appuyée et maladroite.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+