Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Repas clonés, bons ou mauvais pour la planète?

Difficile à croire, mais nous pourrions bientôt voir apparaître dans nos assiettes des « hamburgers éprouvettes».

 

Repas clonés, bons ou mauvais pour la planète ? Un chercheur néerlandais, Dr. Mark Post, tente d’élaborer un morceau de viande à partir de cellules souches de muscles de squelettes de bovins cultivés provenant d’un sérum fœtal de veau et ce pour des raisons écologiques et productives.

Mais pourquoi donc entreprendre une telle recherche? Et bien, c’est dans le but de pouvoir cuisiner de la viande sans abattre d’animaux.

Cependant, le résultat ne sera pas exactement identique à la viande. Le goût diffèrera un peu, de même que l’apparence.

Ce projet pourrait être très bénéfique pour l’environnement et pour les animaux, car le réduirait largement le nombre d’abattements et par le fait même les émissions de gaz à effet de serre seraient diminuées et ce au grand bonheur des végétariens et environnementalistes. Présentement, environ 20% des gaz à effet de serre sont générés par la culture bovine et cela tend à augmenter avec les pays en voie de développement qui s’enrichissent et veulent manger de plus en plus de viande.

Toutefois, la « viande éprouvette » pourrait être qualifiée de « viande clonée », ce qui reste un sujet très ambigu, de nos jours.

Le Dr.Mark Post considère qu’une production de masse ne verra pas le jour avant 10 à 20 ans. Pour le moment, il continue ses recherches pour tenter de rendre le goût et l’aspect visuel quasi-identiques à la viande.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.