Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

5 conseils pour bien gérer sa session à Poly

 

Le début d’une nouvelle session est souvent synonyme de bonne volonté. La motivation de se prendre en main pour mieux réussir ses cours est à son plus fort. Personnellement, je me déteste encore d’avoir été aussi dernière minute à la dernière session et d’avoir autant coupé sur mon sommeil.

J’entame maintenant ma dernière session à Poly (Je le mentionne juste pour écoeurer les nouveaux). Peut-être que celle-ci sera la bonne? Peut-être que je travaillerai régulièrement sur mes cours? Peut-être que mon alimentation sera plus variée que des pizzas pochettes et des pogos après la sizième semaine de la session? Peut-être que je dormirai huit heures la veille de mes examens? Avec le temps, j’ai fini par arrêter de croire à ces leurres. Je suis tanné de faire ces fausses promesses. Je suis simplement arrivé à l’évidence que je suis une merde! Je me prépare donc mentalement à revivre ces moments difficiles, sans oublier d’acheter un nouveau pot de vaseline.

Avec du recul sur mon bacc, il y a bien des choses que je ferais différemment. Sans avoir de regrets par contre, voici 5 conseils qui, je l’espère, pourraient aider mon prochain.

5 – Utilise un agenda

D’abord, sache que l’agenda de l’AEP est un outil génial pour tout étudiant de Poly. Je dis vraiment ça en toute objectivité! [NDLR: Trop pas!] Il y a le calendrier académique, des calendriers de planification mensuelle, de l’information sur ton association étudiante, un résumé des réglements importants, un aperçu des services aux étudiants, etc. De plus, la plupart des dates importantes y sont répertoriées. Ceci étant dit, il faut que tu te connaisses et que tu utilises l’outil qui te convient. Si tu es accroc à ton téléphone Android, je suggère des calendriers sur Google Agenda, soit un pour tes cours et un pour tes examens et remises.

4- Annule un cours AVANT la date limite d’abandon

C’est bête, mais si tu te rends compte que ta charge de cours est trop intense pour une session, mieux vaut annuler un cours que d’en couler un (ou plusieurs!). Il y a toujours moyen de le reprendre à l’été ou lors d’une neuvième session!

3- Remplis ton congélateur de plats maison

Même si des pogos vendus dans des comités étudiants peuvent parfois nous sauver la vie et nous permettre de travailler plus longtemps à Poly, c’est assez démoralisant comme régime. Pendant que tu procrastines ton étude en début de session, aussi bien en profiter pour cuisiner en quantité astronomique et remplir ton congélateur de plats maison qui seront bien pratiques quand tu devras rattraper ton retard en fin de session.

2- Utilise la bibliothèque

Essayer d’étudier dans un comité étudiant n’est pas toujours la meilleure idée. De plus, sur des tables dans des aires communes, il y a beaucoup de chances de rencontrer des gens que tu connais. Pourquoi ne pas t’isoler dans notre belle bibliothèque dans les ilots de travail individuel?

1- Élimine Horde de ta vie au plus sacrant

On va se dire les vraies choses. L’interface de messagerie par défaut utilisée pour gérer nos courriels polymtl, c’est-à-dire Horde, c’est vraiment de la dompe! Si tu veux absolument garder une séparation entre tes courriels personnels et ceux pour Poly, tu peux te créer une nouvelle adresse (dans Gmail par exemple) et faire une redirection dans le dossier étudiant. Tu peux même configurer Gmail ou tout autre service pour envoyer des emails en tant que ton adresse polymtl. Il y a moyen de créer des filtres et des libellés pour mieux t’organiser.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La relâche, c’est pour les faibles

9 octobre 2015

[NDLR: Le Polyscope ne cautionne cet article, parce que franchement, hein.] La mi-session arrive à grands pas. Cela signifie également l’arrivée des intras et, sur une note plus positive, de la semaine de relâche, attendue avec impatience par la majorité étudiante. Position plutôt controversée à ce sujet cette semaine : il serait mieux pour les étudiants d’éliminer cette semaine de relâche. Notre fameuse semaine de congé sans cours a deux significations par les protagonistes majeurs...

Ingénieurs Sans Frontières

2 octobre 2009

Plusieurs organismes à travers le Canada et le monde travaillent en parallèle pour contrer la pauvreté. Sans aller ailleurs et en s’intéressant tout simplement aux comités dans l’enceinte de notre école, on peut découvrir ISF (l’acronyme d’Ingénieur Sans Frontières). Cet organisme sans but lucratif fondé en 2000 a comme but d’éliminer l’extrême pauvreté dans les pays en développement. Il compte également plus de 35 000 membres et 2 500 bénévoles actifs dans 33 sections...

De Darpa à Robocup

11 octobre 2013

De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Aimeriez-vous d’un monde où les humains ne travaillent plus de leur mains? Où chaque désir est rempli par un autre? Un esclave robotique.   Ce futur tant romantisé par d’innombrables auteurs de science fiction semble loin. Mais plus tant que ça lorsqu’on jette un oeil sur les nouveaux joujoux de Darpa, l’agence de projets de défence et de recherche avancée Américaine. Cette division d’ingéniérie, associée à de nombreuses...