Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Où manger près de Poly ?

Quelques bonnes adresses à proximité de Polytechnique pour combler vos fringales en soirée.Bon apétit !

Par Rany Pea

Où manger près de Poly ?

Un des plus grands désavantages lorsqu’on va à Poly c’est son isolation sur le Mont-Royal. C’est l’fun pour voir des urubus à tête rouge (oui, oui, j’en ai déjà vu un), des marmottes de temps en temps et les innombrables (immenses) ratons-laveurs, mais ça limite les choix d’endroit où chercher sa nourriture le midi. Côte-des-Neige, c’est loin quand on a une pause de 25 minutes pour manger. Par contre, lorsqu’on a plus de temps comme après une soirée d’étude à l’école, c’est parfois difficile de faire un choix parmi la quantité phénoménale de restos dans ce coin.

Pour faire changement des pizzas pochettes dans le congélo de votre CEG, je vous propose quelques restos où j’ai déjà mangé durant ces trois dernières années qui sont en quelque sorte mes coups de cœur.

Les prix avant taxes et pourboire sont approximatifs.

1. Brit & Chips

Quoi : Fish n’chips et autres plats typiques de pubs anglais (voir photo)

Où : 5536 Chemin de la Côte-des-Neiges

Combien : 12 $ pour un Fish n’chips

L’endroit propose plusieurs choix de Fish n’chips avec des panures différentes. Il y a aussi d’autres spécialités anglaises comme des pâtées et des feuillées, mais je vous conseille vivement de prendre la spécialité de la maison, soit le Fish n’chips. Du côté de la salle à manger, celle-ci est relativement grande et lumineuse, ne sent pas trop la friture et est décorée sobrement, mais joliment. Du côté de la nourriture, le poisson panné est frit à la perfection. La panure épaisse est croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur et le poisson est bien juteux. Les frites sont correctes, sans plus. Il est possible d’accompagner ce plat avec une bière, mais je vous conseille de prendre une limonade pétillante Ben Shaw’s (importée de Grande-Bretagne).

Mon choix : La morue avec la panure Burgundy Lion ou l’aignefin avec la panure au sirop d’érable accompagnée d’une limonade Ben Shaw’s.

2. Frites Alors

Quoi : Fast food, mais en mieux

Où : 3617 Avenue Lacombe

Combien : 10 -15 $ pour un burger et frites

Le local de cette franchise est relativement petit et puisque la cuisine n’est pas dans une pièce séparée de la salle à manger, cette dernière sent beaucoup la friture. Si vous y allez l’hiver, il est certain que vos vêtements et votre personne sentiront un peu la graisse : vous êtes avertis. Par contre, les frites sont réellement excellentes et parmi mes préférées à Montréal, alors ça vaut la peine d’y aller et de surmonter ce léger inconvénient. Comme tout bon fast food, le Friles Alors propose des variations de poutines, hamburgers et sandwich. La plupart des plats sont accompagnés de frites et d’une sauce au choix. Tout comme les frites, les sauces sont aussi très bonnes. À noter : l’endroit sert aussi de la bière.

Mon choix : Le Hamburger Kébab (la boulette est légèrement épicée et est faite avec de la viande de bœuf et d’agneau,), les frites avec la sauce Américaine (mayo, paprika, ail, échalottes, oignons, harissa) avec un Orangina

3. La Saigonaise

Quoi : Cuisine vietnamienne et thaïlandaise

Où : 5711 Chemin De La Cote-Des-Neiges

Combien : 15$ pour la table d’hôte

Je n’y suis allée qu’une seule fois et je n’ai pas du tout aimé le plat principal (Sauté de poulet à la thailandaise), mais la soupe pho, le rouleau impérial (la pâte était feuillée et les légumes à l’intérieur avaient une bonne texture) et le beignet aux pommes en dessert était incroyablement bons. Tranche de vie : je suis d’origine cambodgienne et d’habitude, lorsque je vais dans des restos asiatiques, je suis souvent déçue des rouleaux, parce que je les compare à ceux de ma mère qui sont parfaits (évidemment). Cependant, à La Saigonaise, même s’ils étaient peu orthodoxes (à cause de la pâte un peu feuillé) j’ai vraiment aimé les rouleaux. Donc, je compte bien y retourner en essayant un autre plat principal, ou pour y prendre un grand bol de soupe. Le resto vu de l’extérieur est tout petit est un peu caché. La serveuse qui semble être la propriétaire des lieux est très souriante et serviable. De plus, comme beaucoup de restaurants asiatiques, le service est rapide et efficace.

Mon choix : Autre chose que le sauté de poulet à la thailandaise

Autres bons endroits

4. McCarold’s

Quoi : Pub

: 5400 Côte-Des-Neiges

Combien : 10-15 $ pour un gros burger et des frites

Mon choix : Le burger Edson 1884 (avec une sauce BBQ au whiskey & beurre d’arachides) accompagné d’un verre de cidre.

5. Pizzafiore

Quoi : Cuisine italienne

Où : 3518 Avenue Lacombe

Combien : 10-15 $ pour une pizza

Mon choix : N’importes quelles pizzas : elles sont cuites aux fous à bois et leurs croûtes sont minces et croustillantes

6. Première Moisson

Quoi : Boulangerie/pâtisserie

: 5199 Chemin de la Côte-des-Neiges

Combien : Environ 5$

Mon choix : Un chocolat chaud à l’ancienne (avec du VRAI chocolat fondu) avec un croissant au beurre

7.Mention spéciale :

Le Bilboquet

Quoi : Glacier

Où : 1311, avenue Bernard ouest

Combien : Environ 5$

Non, ce glacier n’est pas situé sur Côte-des-Neiges (où près de), mais l’endroit vaut bien une petite marche après longue journée à Poly ou une marche plus intense après un souper sur CDN. Sinon, vous pouvez toujours prendre le métro, mais là c’est un peu de l’abus. Attention : malheureusement, comme la majorité des crèmeries et glaciers à Montréal, l’endroit n’est pas ouvert à l’année longue et ferme l’hiver venu. Essayez d’y aller pendant qu’il fait encore un peu chaud (et qu’il vous reste un peu de temps).

Mes saveurs préférées : cacaophonie, moka-fouilli, noix de coco et poire.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

L’avenir du Movember : verra-t-on apparaître une industrie de la moustache?

8 novembre 2013

Édito du 8 novembre Depuis quelques années, on voit, à l’aube du mois de Novembre, poindre quantité de moustaches exquises dans les rues de la métropole. Le mouvement « movember » (pour les plus incultes, contraction de mo – moustache...

Mon degré de sagesse

28 août 2007

Cette année, j’ai enfin atteint un niveau de sagesse* et d’expérience qui me permettent éthiquement de souhaiter la bienvenue aux nouveaux étudiants de Poly. J’ai pris conscience de ce droit lors d’un BBQ quand certains de mes amis m’ont appris à ouvrir une bière avec un jonc d’ingénieur, et je me suis rendu compte au même moment que je venais soudainement d’entrer dans le club sélect des vieilles croûtes, dont les membres sont tous...

Médias à Poly : le monopole français

12 septembre 2014

Il a été porté à l’attention du Polyscope qu’une conspiration avait actuellement lieu à Polytechnique. La totalité des comités médias sont dirigés par des Français, la vénérable publication du Polyscope n’étant pas épargnée. Pourquoi une telle francisation des directeurs? Qui sont-ils? Quels sont leurs réseaux? Enquête. Depuis les élections d’avril dernier, tous les comités ont vu leur exécutif renouvelé. Une transition habituellement sans anicroches. Seulement voilà, simple hasard des choses ou plan machiavélique des francs-maçons,...