Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Trans-forme/pose/figure

 

Le musée des beaux arts de Montréal acceuille pour un temps limité une nouvelle exposition jusqu’au 4 Novembre. Intitulé Trans-forme/pose/figure, ce sont des oeuvres de porcelaine que Laurent Craste, l’artiste, a torturé. Les thèmes principaux de l’exposition sont le fétichisme, la trahison et la violence. D’ailleurs, comme vous pouvez le voir sur l’image, on peut voir un vase, surnommé la «fin d’une potiche». Toutes ces oeuvres représente une poterie assassinée ou meurtrie.

Si vous allez aux musée des beaux arts, arrêtez vous pour voir cette exposition originale, car si comme moi, vous vous attendez à voir un N ième vase de porcelaine, vous serez surpris. Il ne s’agit pas ici de porcelaine que l’on peut retrouver à Versailles La porcelaine a été déformé, tordu, et étiré jusqu’à épuisement de cette céramique si fragile une fois cuite.

On peut d’ailleurs relier la destruction et le «meurtre» de ces poteries au déclin de la porcelaine.

Dans cette exposition l’artiste, Laurent Craste, nous rappelle que l’objet décoratif est au coeur de sa pratique artistique. Mais cet objet décoratif est revu, déformé, et se voit assigner un nouveau sens.

Exposition originale et contemporaine mettant en valeur le travail de la porcelaine par Laurent Craste, artiste d’origine française vivant et travaillant à Montréal depuis le début des années 90, qui partage sa carrière entre une pratique d’atelier et l’enseignement de la céramique au niveau collégial.

Jusqu’au 4 novembre 2013

Lab Design

Pavillon Liliane & David M.

Stewart

Niveau 2

Entrée gratuite en tout

temps




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.