Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’Attaque des Titans

C’est plus qu’un manga ou un anime : c’est un phénomène qui, depuis le printemps dernier, a fait des milliers de nouveaux adeptes. Je vous parle aujourd’hui de Shingeki no Kyojin,en français L’attaque des Titans, une série qui cause généralement un engagement émotionnel assez fort… Pour mieux briser vos cœurs, périodiquement.

 

C’est difficile de parler d’une série comme celle-ci, qui est presque trop réussie. En faisant la critique d’un anime, s’il ne comporte pas au moins un aspect plus faible par rapport à l’ensemble, on peut donner l’impression d’être biaisé ou de manquer de discernement.

Et pourtant, je n’ai pas le choix ici. Animation? Magnifique. Trame sonore? Déjà sur mon lecteur MP3. Histoire? On est constamment sur le bout de notre siège. Personnages? Parmi les meilleurs que j’aie vus dans un anime. Sérieusement, les personnages secondaires sont plus intéressants les uns que les autres… Et ça rends la série d’autant plus déchirante.

Avec les jeux vidéos et le film live-action qui se trame en ce moment, il n’y a pas de doute que Shingeki no Kyojin a le vent dans les voiles. Il ne me reste plus qu’à vous parler un peu de la prémisse de cette série, en espérant que ça vous donnera le goût d’aller y jeter un coup d’oeil.

Dans un monde d’apparence semblable au notre, une nouvelle espèce fait soudainement apparition au cours du moyen-âge. Ces titans sont de grandeurs et d’aspects variés, mais ils semblent tous avoir un but commun: annihiler la race humaine en mangeant tous ceux qu’ils croisent sur leur chemin.

Pour se protéger, ce qui reste de l’humanité décidera de se cloîtrer dans un territoire délimité par trois gigantesques murs concentriques: Maria, Rose et Sina. Constatant que les canons ne sont pas assez efficaces contre les titans, dont le corps peut se régénérer, un nouvel armement sera mis au point: le 3D maneuver gear. Ce système complexe de harnais, de câbles et de pics en métal supporté par la propulsion au gaz comprimé permet aux soldats de pouvoir se mesurer aux titans, mais rares sont ceux qui reviennent d’un combat victorieux…

L’histoire à proprement parler débute dans un important regroupement urbain en bordure du mur Maria. On rencontre rapidement les trois protagonistes: Eren, qui désire à tout prix se battre contre les titans et libérer l’humanité, Mikasa, sa protectrice silencieuse, et Armin, qui rêve de découvrir le monde au-delà des murs. Leur vie quotidienne volera en éclat un jour de l’an 845… Tout comme la première porte du mur Maria, détruite par un Titan colossal de plus de 50 mètres de haut.

Je ne veux pas vous vendre de punch, mais cet anime a un premier épisode extrêmement accrocheur. Vous allez vouloir connaître la suite de l’histoire, et ça risque très fortement de finir en marathon. N’oubliez-pas de terminer votre rapport de lab avant de commencer, sinon vous ne dormirez pas.

Une dernière mise en garde: j’ai souvent entendu des gens se plaindre des personnages, ou plutôt de leur inefficacité, de leurs faiblesses, etc. Le point, c’est que contrairement aux titans qui sont des machines à tuer sans cervelle, ces personnages sont humains. Ils ont peur, ils commettent des erreurs, certains sont moins forts que d’autres, certains trahissent leurs amis pour pouvoir vivre. Ça fait partie de l’humanité, et il y a quelque chose de très beau là-dedans. Ça se voit dans l’Attaque des Titans.

Allez voir cette série… Avant qu’il ne soit trop tard.

TL;DR

Série: L’Attaque des Titans (Shingeki no Kyojin)

Longueur: 25 (actuellement 23 disponibles)

On aime: L’animation (surtout les yeux wow), la musique (vous allez finir par connaître l’opening par coeur, je vous le promets), l’histoire ( Prochain épisode, déjà??!?!?!?), les personnages (TOUS les personnages).

On aime moins: Quand le rythme de l’histoire est plus lent, ou quand les premières minutes de l’épisode sont remplies par des ‘flashbacks’.

Verdict: Regardez-ça, c’est bon, c’est beau, vous allez peut-être pleurer ou alors avoir un boner technique en regardant le 3D maneuver gear. Ou les deux.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+