Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Quel avenir pour nos cellulaires?

Les téléphones mobiles ont fait l’objet d’une forte croissance ces vingt dernières années, surtout depuis l’introduction des téléphones intelligents dans les années 2000. Comment définir aujourd’hui les attentes en matière d’innovation?

 

Outil de travail, de loisir ou même de frime, le téléphone cellulaire sont l’indispensable de l’Homme du XXIe siècle. Les réfractaires sont désormais considérés comme des marginaux réactionnaires. Même les smartphones haut de gamme sont abordables avec une entente, ce qui ne constitue plus les cellulaires comme un apparat de démarcation de classe sociale. Depuis quelques années, les fonctionnalités des téléphones stagnent à tel point qu’il est difficile de savoir quelles sont les réelles attentes des consommateurs. On se propose d’identifier quelques thèmes au travers d’exemple actuel.

Apple

Le nouvel iPhone 5s est sorti! C’est d’ailleurs celui qui s’est le mieux vendu le premier week-end depuis la première version. Pourtant, les nouvelles fonctionnalités (objectif photo plus performant, déverrouillage à reconnaissance tactile…) sont timides et ne manquent pas d’être fustigées par les anti-Apple. En même temps, quand on sort une version tous les ans face à une demande toujours sensible à l’offre, il ne faut pas s’attendre à une révolution sur la partie hardware. D’ailleurs, personne ne s’est jamais plaint que la seule innovation en matière d’ordinateurs concerne les performances pures… Difficile d’identifier parmi le prix, les performances ou un distributeur de soda, lequel est le critère le plus important pour les clients.

Les téléphones résistants

La tendance des téléphones certifiés IP67 (résistants à l’eau et à la poussière) suggèrent que la durabilité tient à cœur au consommateur. On peut citer le Galaxy S4 Active et le Sony Xperia Z. La motivation proviendrait du marché japonais, où la population est tellement accro à son mobile que même le temps d’un bain chaud ne peut souffrir de l’absence d’internet ou Candy Crush. Soit, la résistance est un atout non négligeable, mais l’investissement en vaut-il la chandelle si certains composants ou le téléphone sont désuets après deux ou trois ans?

Nouveau concept : les phonebloks

La lutte contre l’obsolescence programmée pourrait être concrétisée par l’idée d’un néerlandais. Le concept tient à l’utilisation de blocs remplissant chacun une fonction (bloc wifi, gyroscope, batterie…) que l’on vient connecter sur la face arrière du téléphone. Si l’un des composants est endommagé, il suffit de le remplacer. Le projet semble bon mais n’est encore qu’à l’état de concept. La solution est économiquement viable pour l’usager qui peut alors prolonger la durée de vie de son matériel. Cependant, on espère que les « legos » seront de bonne manufacture et faits de matériaux recyclables. Sinon, à quoi bon s’encombrer d’une myriade de blocs alors que l’on a déjà du mal à remettre en état et recycler les téléphones existants?

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous pouvez soutenir le projet Phonebloks lancé par Dave Hakkens à l’adresse ci-dessous. Encore un mois de participation et déjà plus de 800 000 supporters!

https://www.thunderclap.it/projects/2931-phonebloks




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.