Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Programme des principaux candidats

Mélanie Joly – Le vrai changement pour Montréal

Mélanie Joly : Le format de la plateforme est bien construit pour cette candidate! Merci d’avoir pitié de la pauvre petite journaliste qui essaie de bien comprendre!

1. Transport en commun

Mélanie Joly veut améliorer le métro en diminuant le nombre de panne et en travaillant avec Québec pour prolonger la ligne bleue. Elle veut un service rapide en autobus (SRB) de 130 km d’ici 2020 «À la fine pointe de la technologie» (station chauffées et climatisées avec borne de paiement et système d’information en temps réel).

2. Donnée ouverte et apparente

«Rendre disponibles toutes les données détenues par la Ville et ses arrondissements, sans traitement préalable, y compris l’information ayant trait aux appels d’offres et aux contrats publics.» Pour ce faire, le groupe Mélanie Joly propose de rendre tous les documents publics sans qu’une demande ne soit faite. De plus, elle veut rendre plus «user-friendly» les changements de zonage et les modifications aux plans d’urbanisme. Les entreprises corrompues auront droit à une amnistie sous certaines conditions (remboursement des pertes qu’elles ont causées, code d’éthique et mesure anticorruption et anti collusion). Elle veut créer une agence mandatée de surveiller les entrepreneurs et changer les appels d’offres en mettant l’emphase sur le respect des échéanciers.

3. Opération 3000 familles

Afin de retenir 3 000 familles sur l’île, on propose d’améliorer la qualité des milieux de vie (rénovation des parcs pour enfants, augmenter le nombre de garderies et d’écoles, sécuriser les corridors scolaires), favoriser l’achat de maison à Montréal (aide pour payer la taxe de bienvenue pour les nouvelles familles, augmenter l’aide financière), ralentir l’augmentation des prix des maisons (augmenter la construction d’HLM, décontamination des terrains contaminés).

4. Verdir Montréal et soutenir l’art

Au niveau du vert, le groupe propose de planter 300 000 arbres d’ici 2021 et obliger que chaque projet immobilier soit accompagné d’arbres et d’un toit vert. De plus, il propose de louer à faible coût les toits qui appartiennent à la ville aux entreprises spécialisées en agriculture urbaine. On cherche aussi à protéger et à augmenter les espace verts (20 jardins communautaires de plus) et à valoriser les berges (baignade dans le vieux port, promenade du canal Lachine). Au niveau de l’art, on propose un «Youtube géant sur le silo n.5» et mettre en valeur l’histoire de Montréal avec des murales.

5. L’économie montréalaise et itinérance

Le parti propose la mise sur pied de la «Divison du développement économique et des initiatives statégiques» pour mettre en place des systèmes de demande de permis plus accessible et facile d’utilisation et faire la promotion des carrières auprès des étudiants québécois et étrangers des universités montréalaises. On propose d’agir pour diminuer l’itinérance à Montréal (partenariat avec «Le logement d’abord» et «Le comptoir Alimentaire Drummond») et lutter contre l’insalubrité (plus de vérification, augmentation des amandes reliées à l’insalubrité).

Richard Bergeron – Projet Montréal

Le programme de Richard Bergeron est exprimé en différentes valeurs et divers engagements. Je vous les liste et les explique pour vous.

1. Renouveler la démocratie montréalaise

Richard Bergeron promet de renouveler la gestion de Montréal. Il soutient que le nombre d’élus est trop élevé et qu’une réforme est nécessaire. Il veut une commission qui analysera la question afin que la réforme ne mène pas au casse-tête onéreux de gestion que les dernières fusions-défusions ont causées. Il propose de donner aux Montréalais plus de pouvoir pour rendre des documents publics.

2. Assurer la prospérité économique

Pour encourager la croissance de Montréal et retenir les familles sur l’île, Projet Montréal veut augmenter le nombre de foyers à coût raisonnable avec plusieurs projets immobiliers (atelier à Pointe-Saint-Charles, site de Radio-Canada, etc.) pour accueillir 50 000 familles. L’entrée maritime, quant à elle serait un projet plus luxueux tout au long de 2 km de rive du fleuve. De ce fait, il veut revaloriser les principaux terrains contaminés et organiser le développement montréalais pour garder une certaine esthétique à la ville et chercher les investisseurs avec différentes subventions (petits commerces de rue, entreprises durables, petites entreprises et projets communautaires).

3. Le mieux vivre à Montréal et transports durables

La première promesse de Richard Bergeron est le développement de meilleurs quartiers urbains (Ruelles vertes, plus de parcs pour enfants, approcher les commerces des quartiers pour diminuer la dépendance à la voiture, sécuriser les corridors scolaires, augmenter les pistes cyclables, réformer les règlements municipaux des routes) et la favorisation de la réinsertion sociale des itinérants en demandant des partenariats entre les organismes d’aide et la police de Montréal.Projet Montréal veux diminuer de 2.5% par an, la circulation dans le Grand Montréal en encourageant les déplacements à pied et à vélo ainsi que le transport en commun. Il propose de créer un fond de transport durable qui servira à l’amélioration, la modernisation et le prolongement du métro. Il veut aussi améliorer le service des autobus (support à vélo sur les autobus, augmenter de 2% par an le service, augmenter le nombre de corridors de bus), le service de trains de banlieue (augmenter la fréquence la semaine et la fin de semaine) et investir dans l’électrification des transports (tramway).

4. Montréal, ville verte et foyer culturel

La prochaine promesse est la diminution de la présence du béton à Montréal et la favorisation des toitures vertes. Il veut aussi avoir 8% d’aires protégées, favoriser l’agriculture urbaine et l’offre alimentaire (intégration de jardins sur les bâtiments industriels, augmenter le nombre de jardins communautaires), et faire de Montréal une ville sans exploitation sexuelle. On propose aussi des concours d’art public, la protection du patrimoine montréalais et la consolidation des bibliothèques.

Denis Coderre – Équipe du même nom

Programme séparé en différentes catégories qui se recoupent. Je vais tenter de démêler ça pour vous! Pardon pour le texte cours, j’ai tenté de mettre tout ce qui était pertinent.

1. Intégrité

Nommer un Inspecteur général comme «bouclier à la corruption» (pouvoir d’arrêter des travaux s’ils sont suspects) et d’augmenter la transparence en augmentant le nombre de documents publicisés automatiquement.

2. Mobilité et numérique

Continuer d’entretenir le métro et donner la gestion des Bixis à la STM. Augmenter le nombre de voies réservées pour les autobus, augmenter le nombre de pistes cyclables et ajouter des photo-radars pour protéger les piétons. Utiliser les technologies (Wi-Fi dans le métro et les abris-bus) pour transmettre les informations (nids-de-poule, places de stationnement en temps réel). Au niveau strictement numérique, il veut fournir des zones de wi-fi gratuit sur tout le territoire et encourager un programme de gestion des déplacements pour que les usagers puissent connaitre la voie la plus rapide à toute heure du jour.

3. L’itinérance et famille (oui, oui, il l’a mis dans la même catégorie)

Offrir plus de logements abordables et de logements étudiants, obtenir l’accréditation de «Municipalité amie des enfants» et encourager les arrondissements à répondre aux besoins des familles. M. Coderre veut aussi encourager l’intégration des minorités visibles à Montréal. Il tient aussi à lutter contre les gangs de rue et mettre un programme de médiation urbaine.

4. Économie

Les promesses électorales associées à l’économie consiste à soutenir le développement des PME et saisir les occasions de développement (diminutions des impôts, embellir Montréal pour attirer les investisseurs).

Marcel Côté – Coalition Montréal

Marcel Côté propose ‘’Les vingt engagements et les cents actions proposées’’ de son programme. J’essayerai d’en faire un bon résumé

1. Rétablir la confiance et la fierté des citoyens dans leur ville

Créer le poste de commissaire à l’éthique, renforcer le poids du code d’éthique et garantir l’indépendance de la ligne éthique. Revoir le fonctionnement des commissions et du conseil de ville, augmenter les consultations publiques lors de grands projets et d’enjeux publics et simplifier la charte de la ville.

2. Restructurer le comité exécutif et la Direction des finances de la ville

Créer le poste de vice-président du Comité exécutif-finance et modifier la stucture du comité exécutif afin de représenter la diversité de la ville en prenant, si besoin, des élus des autres coalitions.

3. Augmenter les compétences de la ville et améliorer la transparence et la gestion de la ville

Renforcir l’autorité de l’expertise interne et modifier la structure du comité exécutif, changer les procédures d’octroi de contrat (augmenter les capacités de gestion de la ville pour surveiller les chantiers). Éliminer le déficit de Montréal, résoudre les problèmes de régimes de retraite, changer le financement des arrondissements pour qu’il soit proportionnel aux besoins réels.

4. Attirer les familles dans Montréal

Développer une politique d’attraction des familles (Réorienter les politiques d’habitation, faciliter le transfert intergénérationnel, développer des logements sociaux et lutter contre l’insalubrité). Diminuer la circulation routière (dos d’âne, traverses piétonnes, baisser les limites de vitesse près des parcs), offrir des services plus proche (CPE et garderies, réseaux scolaires).

5. Augmenter le développement durable

Développer des quartiers verts, améliorer la gestion des déchets, lancer un processus pour évaluer le degré de préparation de la ville aux changements climatiques, créer un plan pour réduire la consommation du secteur municipal, soutenir le prolongement de la ligne bleue, accélérer la construction du service rapide par bus Pie-IX et étudier la pertinence d’en ajouter un sur le boulevard Côte-Vertu ou boulevard Henri-Bourassa Ouest. Améliorer l’offre de transports en commun (taxis collectif et co-voiturage), ajouter 400 km de pistes cyclables durant le premier mandat et faire des corridors bus-vélos, accélérer le verdissement du territoire, faire la collecte de matières recyclables près des arrêts d’autobus achalandés.

6. S’occuper de la population la plus vulnérable

Lutter contre l’itinérance (forcer le gouvernement du Québec à agir, obtenir des cliniques de jours etc.), soutenir les organismes communautaires impliqués dans la lutte contre la pauvreté, se soucier de la santé et de la sécurité des personnes âgés et viser l’égalité homme-femme au municipal.

7. Montréal, ville de savoir

Faire de Montréal une ville attirante pour les étudiants. Améliorer les intervenants qui aide l’entreprenariat et les petites entreprises. Chercher à redévelopper l’est de Montréal, miser sur la diversité culturelle et accélérer la mondialisation de l’économie montréalaise.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Entrevue avec Bernard Bigras

3 octobre 2008

Quel futur pour l’environement québécois ? Benard Bigras est député du Bloc du comté de Rosemont la-petite-patrie, mais il est aussi porte-parole de son parti sur les questions environnementales. Il faisait parti en 1997 de la délégation canadienne qui est allé à Kyoto. Et depuis il suit et se positionne très régulièrement sur ces questions à Ottawa. Pensez-vous que le nucléaire est une solution alternative? Non, je ne pense pas que le nucléaire, soit une...

Le Doute

9 octobre 2007

«1964, une école catholique dans le Bronx. Le père Flynn, un prêtre de la paroisse, entraîneur de basketball, est soupçonné d’avoir fait des attouchements sur un garçon de douze ans. Sœur Aloysius, directrice de l’école, a des doutes sérieux sur la moralité du prêtre mais n’arrive pas à établir les preuves nécessaires à son renvoi. » Alors, dans le doute, qu’est-ce que sœur Aloysius, jouée par Louise Laprade, fait ? Elle raconte des menteries...

Entrevue avec Laurence Haïm, correspondante à NYC

16 janvier 2009

Laurence Haïm est correspondante pour Canal Plus (une chaîne de télévision française) à New York. Seul journaliste étrangère à avoir eu la chance d’interviewer Obama durant sa campagne, cette journaliste d’expérience, nous dévoile les coulisses de la campagne. Les médias ont-ils eu un rôle important dans l’élection de Barack Obama ? Oui, les médias ont joué un rôle extrêmement important dans cette élection, ils ont d’abord suivi les courbes d’audience et se sont aperçus...