Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Rejoignez le club des nageurs!

Ils sont beaux, ils sont mouillés et ils nagent bien. Attachez vos «cass» de bains parce que cette semaine, on plonge dans l’univers de Free!

Le concept n’est pas nouveau: de belles personnes à moitié dénudées, des plans qui ne laissent pas grand chose à l’imagination, bref, du fanservice. Ce sont le plus souvent les personnages féminins qui se retrouvent dans des postures douteuses, mais pas dans Free!. C’est pourquoi cet anime a fait des vagues avant même son arrivée sur les ondes télévisées.

La raison principale derrière ces remous est le nom du studio responsable de cette série: KyoAni, ou Kyoto Animation. Ce nom est assez connu, entre autres pour les séries K-On! et Lucky Star. Et apparemment, il n’y a pas de problème à voir de temps à autre la culotte de jeunes filles, mais des hommes en maillots de bain, ça ne passe pas!

…C’est du moins l’opinion d’un nombre surprenant de garçons clairement peu confiants envers leur propre sexualité. De magnifiques réactions suintant la misogynie sont compilées sur le blog mantearsflowingfree.tumblr.com, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil si vous avez envie de lire les commentaires d’hommes-enfants qui trépignent parce que les «femelles» vont «envahir l’industrie des animes». Magnifique.

Avec tout ça, je ne vous ai pas encore parlé de la série elle-même! Pour faire une histoire courte: nous suivons l’histoire de Haruka, passionné par l’eau et la nage. Il porte le plus souvent un maillot de bain au lieu de sous-vêtements, ce qui lui permet de se dévêtir dès qu’il se retrouve à proximiter d’un plan d’eau. Suite à une rencontre avec son ancien ami Rin, maintenant devenu son rival, et sous la pression de ses amis Nagisa et Makoto, Haruka participera à la création du Club de Natation d’Iwatobi, leur école. Ils recruteront éventuellement Rei, ancien membre du club d’athlétisme… Qui ne sait pas nager. Il devra apprendre vite, car le moment du championnat provincial approche, et ce sera la chance pour les nageurs d’Iwatobi de se confronter au club de Samezuka, dont Rin fait partie.

Ce n’est pas une prémisse des plus élaborées, mais l’exécution est excellente. Les personnages sont particulièrement sympathiques, et je ne dis pas ça juste parce que ce sont de beaux gosses en maillots de bain. J’aime beaucoup le personnage de Gou, la soeur de Rin, qui est l’entraîneure des nageurs d’Iwatobi. Peut-être parce que je m’identifie un peu à elle. Hehe.

Bonus, l’animation est de très bonne qualité. Dans certaines scènes, c’est même évident que les animateurs se sont basés sur les mouvements de vrais nageurs. Les courses sont captivantes à regarder!

Bref, Free! est une série feel-good, sur l’importance de l’amitié et de l’esprit d’équipe, à prendre avec humour et bonne humeur. À voir en été, avant d’aller à la plage ou à la piscine.

TL;DR

Série: Free! Iwatobi Swim Club

Longueur: 12 épisodes

On aime: Les speedos, les personnages, l’animation

On aime moins: La banalité de l’histoire

Verdict: Si vous aimez rire, On your mark, get set, go!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+