Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les Carabins commencent 2014 avec force

L’équipe féminine de volley a bien joué face aux Martlets grâce à un gain de 3-0 (25-21, 26-24 , 25-23). Le match avait lieu à l’université McGill samedi soir le 17 janvier dernier.

Les représentantes de l’université de Montréal ont de la difficulté à ouvrir la séance en se laissant devancer de 5-0 par leurs opposantes. Cependant, elles réussissent à rattraper leur retard au pointage grâce entre autres à la bonne séquence au service de Pamela Drapeau (Criminologie) en profitant par la même occasion de leur avantage au temps mort technique. Drapeau a connu d’emblée un excellent match en menant de nouvelles séries de points sur ses services pour relancer le zèle de l’équipe et ce jusqu’à la fin de la rencontre sportive. Ces efforts furent fructueux comme en témoigne le premier set gagné par les bleus au pointage de 25-21.

Le deuxième set se corse davantage lorsque les Martlets parviennent à égaler les Carabins par la marque de 24-24. Est-ce que nos athlètes allaient donc crouler sous la pression ?

Bien sûr que non, voyons !

L’équipe d’Olivier Trudel maintient son calme et remporte coup sur coup les deux points manquants pour gagner le second set du match.

Au niveau de l’attaque, Marie-Sophie Nadeau (Architecture de paysage) a occupé une place clé de la formation universitaire au moyen de ses 16 attaques face à l’équipe adverse. Son rôle en défensive fut aussi bien précieux en raison de ses 3 blocs et de ses 6 récupérations. Finalement, les Bleus remportent le match par la victoire du dernier set à 25-23.

L’entraîneur de l’équipe, Olivier Trudel, s’avoue satisfait de la rencontre. Il affirme à ce propos : « C’est une belle victoire morale. L’équipe est restée calme et c’est de cette façon que nous apprendrons à mieux gérer nos fins de match et à devenir plus dangereux. »

Les Carabins ont pour leur prochaine rencontre rendez-vous sur le terrain de Volley-ball du CEPSUM vendredi soir 24 janvier prochain.

De l’autre côté du filet, elles retrouveront à nouveau les Martlets.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.