Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les albums évènement de 2013

On peut facilement admettre que Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo sont les rois du buzz. Il aura fallu une simple photo publiée sur Facebook fin février après 5 ans de silence radio pour que tout Internet s’enflamme.

Après 3 mois d’une attente insoutenable et d’une promo bien huilée, le Saint Graal est dévoilé et les Robots tentent une nouvelle fois de révolutionner la musique électro.

Ayant posé les bases de l’EDM (Electronic Dance Music) avec leurs premiers albums dans les années 90, les Daft Punk veulent reprendre ce genre aux Skrillex, David Guetta et autres « artistes » et le remettre sur le droit chemin en « rendant la vie à la musique ».

En pratique, cela donne de bonnes vieilles batteries, des basses riches, la guitare de Nile Rodgers, bref, des instruments enregistrés en live, plutôt que des sons en boîtes sortis d’un quelconque logiciel de musique.

Mis à part Get Lucky, deux excellents titres se démarquent selon nous, la vie du père du disco racontée dans Giorgio by Moroder et Touch, une sorte de Bohemian Rhapsody à la Daft Punk.

 

Daft Punk

Random Access Memories

Le tant attendu!

Un autre roi du buzz! Le Belge de 28 ans a frappé fort en début d’année lorsque des vidéos du chanteur saoul dans les rues de Bruxelles sont apparues sur YouTube… Il s’agissait en fait du vidéo-clip tourné en caméra-cachée de son titre Formidable, extrait de son nouvel album, dans lequel l’artiste apparaît visiblement ivre, pleurant une rupture amoureuse sous les yeux des passants.

Ce deuxième album studio continue dans la lignée du premier, mêlant textes puissants et musique électro légère, contraste troublant qui amplifie davantage la gravité des textes.

Ces thèmes très lourds (absence de figure paternelle, infidélité, racisme, ruptures amoureuses, cancer, …) souvent abordés avec un humour noir lacérant et une plume très poétique (consonances et allitérations impressionnantes), confirment le génie du Belge et le propulsent loin du statut d’artiste de one-hit wonder qu’aurait pu lui attribuer Alors On Danse.

On notera l’hommage très émouvant à la chanteuse cap-verdienne Cesaria Evora, ainsi que l’humour et le double sens avec lequel Moules Frites a été écrit.

Stromae

(Racine Carrée)

Un sans faute

 

 

Avicii

True

Surprenant

La surprise de l’année! À la suite des très gros succès de Levels, I Could Be the One et autres chansons qui ont fait fureur dans les clubs, on aurait pu s’attendre à des pistes très commerciales, mais que nenni! Le DJ suédois nous surprant avec un premier album solo très prometteur : tout en gardant son style bien à lui, Avicii nous charme en mélangeant le meilleur de chaque genre musical qu’il touche (électro, house, country, disco, indie, …) et offre un album aux sons riches qui relève le niveau de la musique électro-house.

Tim Bergling a su s’entourer de très bons artistes, tels Aloe Blacc, Blondfire, Audra Mae ou encore Adam Lambert, pour nous composer des chansons pleines d’énergie, comme en témoignent You Make Me, Hey Brother, Liar Liar ou Shame On Me.

Notre coup de cœur va résolument à Dear Boy, collaboration puissante avec la chanteuse danoise MØ.

Icona Pop

This is… Icona Pop

On vous en avait parlé

On vous en parlait l’année dernière, depuis, nos deux Suédoises ont fait du chemin! Ayant envahi la scène américaine, elles nous offrent cette année leur premier album « international » qui regroupe leur succès I Love It, certains titres qui figuraient sur leur EP suédois, ainsi que quelques nouveautés. On est un peu déçu par le choix des pistes, leur album suédois étant plus énergique et moins monotone, mais quelques titres comme All Night, Girlfriend et On a Roll relèvent le niveau.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+