Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’argumentation pour les nuls

Je commence ici mon tout premier éditorial au Polyscope. Être responsable de l’édito, ça peut signifier beaucoup de choses. Pour moi, c’est un privilège, pour d’autres, c’est un passe-temps ou même un métier. Dans tous les cas, il faut donner une opinion sur un thème d’actualité. Pour ceux qui en font un métier, ça doit être difficile de produire régulièrement une opinion bien expliquée et un raisonnement intelligent. Pour réussir ce genre de texte, la bête noire à éviter a un nom : le sophisme.

Le sophisme, c’est l’art de convaincre sans rien dire d’intelligent. C’est la tricherie du débat d’idées, c’est le péché de la conversation. Malgré nos cours de philo, qui existent pour que nous puissions nous défendre contre cette technique, certains sont passés maîtres en l’art de les glisser dans leurs textes. Le jeu d’aujourd’hui sera donc de trouver les sophismes dans les différents extraits qui suivent. Tous les extraits sont véridiques et non-modifiés. Il y a des points en extra pour ceux qui devinent quel est leur auteur.

Sophisme 1

« Si les anglophones et les francophones du Canada ne peuvent coopérer pour le bien commun, comment espérer que les Israéliens et les Palestiniens y parviennent? », en parlant de la souveraineté.

Réponse : Fausse analogie

En effet, on ne peut pas comparer la relation entre le Québec et le reste du Canada au conflit israélo-palestinien. Dans le premier cas, la coopération implique que deux communautés très différentes fonctionnent sous les mêmes lois, valeurs et budgets au niveau du pays. Dans le second, la coopération implique que deux peuples qui se tirent l’un sur l’autre depuis 60 ans cessent de s’entre-tuer. C’est très simpliste de prétendre que notre désir que le conflit se règle en Palestine devrait nous encourager à nous réconcilier avec le reste du Canada.

Sophisme 2

« Recevoir le courrier à domicile n’est ni un droit ni un service essentiel. Si ce l’était, 10 millions de Canadiens verraient déjà leurs droits bafoués. »

Réponse : Affirmation de la conséquence (Ok, celui-là était dur)

Selon l’argument ci-haut, un droit doit être appliqué à tout le monde pour être un droit. Donc puisque certains Canadiens ne reçoivent pas la poste, ce n’est pas un droit. Cet argument est absolument invalide puisque ce n’est pas la conséquence qui fait la définition. Si on change Postes Canada par autre chose, on peut obtenir une bonne illustration qui montre cette absurdité : « Le droit à la vie n’est pas vraiment un droit. Si ce l’était, des millions de personnes dans le monde verraient déjà leurs droits bafoués. »

Sophisme 3

« Cela n’a pas empêché la ministre responsable, Leona Aglukkaq, de déclarer: « Le Canada joue un rôle de chef de file dans l’effort international de lutte contre les changements climatiques. » Tant qu’à dire de telles niaiseries, Mme Aglukkaq aurait mieux fait de ne pas se rendre à Varsovie »

Attaque contre la personne.

En effet, Mme Aglukkaq est accusée de « dire de telles niaiseries » et son avis est balayé sans plus de considération. Il n’y a donc pas vraiment d’argument, juste un peu de mépris.

Réponse bonus : L’auteur de nos exemples est André Pratte, éditorialiste en chef de La Presse.

Ses textes regorgent de petites merveilles dans le genre, mais il est plus difficile de trouver des arguments vraiment solides. Je trouve triste que dans un journal aussi sérieux, il soit difficile d’avoir un éditorialiste en chef qui apporte une opinion juste et raisonnée pouvant vraiment faire avancer le débat.

Bref, j’espère que je serai à la hauteur et que je serai capable de livrer, à chaque parution, un éditorial intelligent et soigné.

Sources

– http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201312/23/01-4723455-devenir-federaliste.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4725221_article_POS4

– http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201312/13/01-4720872-ceci-nest-pas-un-droit.php

– http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201311/25/01-4714216-loin-de-paris.php




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.