Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Des scandales et des jeux

Pour ce spécial Olympique je ne ferai pas l’effort de prendre un sujet super original, session d’intras oblige. Puisque les éditoriaux sont le berceau des enjeux et que le thème de cette semaine tour autour des Jeux, je traiterai donc des polémiques des Jeux Olympiques.

Homosexualité

Après la déclaration choc de Vladimir Poutine «Tout le monde peut se sentir libre et à l’aise mais, s’il vous plaît, laissez les enfants en paix.» qui fait le lien entre l’homosexualité et la pédophilie, plusieurs réactions nous sont venues de partout dans le monde. Plusieurs vidéos «pro-gay» ont été diffusé sur internet et plusieurs manifestations ont été faites à propos de la polémique au point où certains observateurs se plaignent de la futilité et du manque d’impact de cette campagne publicitaire. En effet, les Russes deviendront-ils vraiment plus respectueux envers les homosexuels grâce à ces pubs? Évidemment, un changement ne sera pas significatif pendant les jeux mais on peut espérer qu’ils se questionnent un peu. Par contre, il est difficile de prévoir quel impact cette campagne aura. D’après moi, elle n’aura pas un grand impact en Russie mais a d’autres avantages. En ce moment, il serait très mal vue d’avouer son homophobie. Les Français anti-mariages pour tous ont l’air fous! Je crois que ce n’est jamais inutile de faire de la promotion pour la tolérance même si on ne mesure pas l’impact que cette pub peut avoir.

Environnement

Pour ceux qui ont lu mes articles depuis le début, vous pouvez passer au prochain paragraphe, vous savez déjà ce que je vais raconter. En effet, mon opinion n’a pas changé sur l’importance de protéger l’environnement qui nous entoure et ce, pour plusieurs raisons (que je ne vous expliquerai pas car ce serait ennuyant et surtout, très long). La compagnie responsable des infrastructures à Sotchi, Olympstroy, a transformé un parc national en un dépotoir d’un peu plus de 22 hectares. La rivière qui la traverse est, évidemment, complètement polluée et les terres cultivables tout le long de cette rivière le sont devenus. La rivière pollue la mer et tue les poissons autour de Sotchi, et les habitants n’ont aucun recours. Questionné à ce sujet, le maire de Sotchi a avoué avoir eu des problèmes, mais qu’ils étaient derrières et qu’il fallait tout oublier pour profiter de la fête.

Décence humaine

Pour construire des stades sur le bord de la mer, il faut de l’espace qui était autrefois occupé par des maisons et ses habitants. Tout cela a été détruit à la pelle mécanique sans grandes cérémonies. Normal, vous me dites? Il est correct d’exproprier quelques habitants pour des constructions importantes? N’avons-nous pas fait la même chose avec les maisons trop proches du site olympique à Montréal? Malheureusement, le comité responsable des infrastructures de Sotchi ont vu les choses en très grand en rasant toutes les maisons entre les stades et la mer (on parle d’un peu plus de 200 maisons) sans avoir le budget pour compenser les familles. Ils se sont retrouvés à la rue du jour au lendemain et c’est seulement quelques jours plus tard qu’ils ont été logés dans un vieil hôtel soviétique où chaque famille se partage une chambre de 9 mètres carrés. Il y a une salle de bain par étage, l’hôtel est sale et mal entretenu et ils y sont depuis trois ans. Évidemment, leurs espoirs de retrouver une maison décente ont disparu depuis longtemps. Malheureusement, il n’y a pas de campagne publicitaire pour soutenir ceux à qui on a enlevé leurs maisons et leur terrain pour dégager le site olympique.

Malgré tout, je ne crois pas qu’on aurait dû boycotter les jeux olympiques comme certaines personnalités l’ont demandé. Je n’ai pas l’impression que les boycotts ont un impact important, mais je suis certaine qu’il est possible de montrer notre mécontentement. Je crois que le pouvoir russe aurait pu être questionné sur la gestion de leurs jeux. Mettre Poutine mal à l’aise devant les caméras du monde entier aurait peut-être eu un meilleur impact qu’un boycott qui nuit à tous nos athlètes. De plus, les Russes ne se rendront même pas à la finale de Hockey dans leur propre pays. Ils ne se vengeront même pas de leur défaite de la fameuse «Série du Siècle» de 1972. C’est peut-être le Karma.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La neige

30 janvier 2009

Ah! Comme la neige a neigé! Ma ville est un jardin de « slush ». Ah! Comme la neige a neigé! On pourrait presque croire qu’Emile Nelligan a écrit son célèbre poème ces temps-ci. Par contre, vous remarquerez qu’il ne dit surtout pas « Ah comme la ville est bien déneigée ! ». Il vivait à Montréal quand même. Vous avez sûrement déjà remarqué que les déneigeuses s’amusent à enterrer les voitures sous une...

Le klaxon

12 septembre 2008

Attention, l’article suivant pourrait choquer les personnes aux oreilles sensibles. La semaine dernière, mon automobile subit le sort le plus terrible pour une voiture : elle fut castrée. Mon klaxon, signe incontestable de la virilité d’un véhicule, mourrut d’une des pires morts possibles pour un klaxon. Alors que son son original était un POUET de la mort pouvant déplumer une famille de canards complète qui osait me barrer le chemin, son dernier souffl e...

La prouesse technologique derrière Gravity

8 novembre 2013

Le dernier film d’Alfonso Cuarón fait la part belle aux effets spéciaux. Le rendu est si réaliste que l’on oublierait presque que les scènes ont intégralement été tournées en studio... Comment rendre de façon réaliste l’apesanteur à l’écran ? Bien entendu, il est hors de question de transférer le casting ainsi que toute l’équipe de tournage dans l’espace (rappelons par exemple que la capacité d’accueil de l’ISS est de 6 personnes). Dans le film Appolo...