Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pots-pourris

Je profite du dernier éditorial de l’année pour exprimer tout ce qui me passe par la tête en cette fin de session. Si vous pensez que le Polyscope n’est pas l’endroit idéal pour s’épancher, tant pis pour vous!

Je trouve un peu étrange de parler de plusieurs sujets dans un même texte, mais j’ai lu plusieurs chroniqueurs chevronnés qui s’adonnaient à cette pratique. Je ne me sens donc pas très coupable de me lancer dans cette technique cette fois-ci.

 

La folie des stages

Étant en deuxième année, j’ai été impressionnée par la faible quantité de stage qui était disponible sur La Ruche. En génie chimique, 80 élèves doivent faire leurs stages obligatoires l’été prochain et la semaine passée, seulement 5 étudiants en avaient un. Face à cette situation, notre département a réagi de manière impressionnante! Tous les étudiants volontaires ont rencontré un membre du département qui nous a donné des directives pour améliorer notre CV. Ensuite, les CV révisés ont été mis dans une banque et seront envoyés aux entreprises que le département connait et les professeurs ont été sollicités pour trouver des contacts où envoyer les étudiants potentiels. Il est encore trop tôt pour parler des résultats de ce branle-bas de combat mais j’ai été très heureuse de voir à quel point notre réussite tenait à cœur au département.

Campagne Électorale de l’AEP

Mais quelle belle campagne! Moi qui ne m’attendais à rien j’ai été très agréablement surprise. Des affiches, des débats, des équipes politiques… Je suis très contente des efforts de l’AEP cette année et j’espère que le taux de participation sera au rendez-vous. Au passage, remarquez que le montage des textes dans la précédente édition du Polyscope a nécessité 5 heures de travail alors faites-moi plaisir et remarquez l’art qui se cache derrière le montage. On fait tout cela pour vous au final!

En parlant d’élection…

D’habitude quand je parle de politique, j’essaie de ne pas trop faire paraître mon opinion. Ceux qui me connaissent savent que j’ai une opinion sur tout et ceux qui me connaissent encore plus savent que j’aime quand les journalises ne font pas état d’âme de sentiment politique. Par contre, aujourd’hui je vais profiter de la section éditoriale pour dire ce que je pense de la campagne que nous sommes en train de vivre.

Premièrement, je n’aime pas Legault. Je n’aime pas son arrogance, je n’aime pas son manque de classe. Je n’ai pas aimé qu’il tasse sa femme du revers de la main en l’envoyant paître lorsqu’elle prend le micro dans une conférence de presse. Je n’aime pas quand il empêche les autres chefs de partis de parler. Je n’aime pas quand il fait des attaques à la personne pour éviter de répondre à des questions.

De plus, je déteste le parti Libéral. Premièrement je lui en veux encore pour la grève étudiante dans laquelle j’ai été prise comme certain d’entre vous. Ceux qui étaient contre la hausse se sont heurtés à la rigidité du gouvernement et ceux qui étaient pour la hausse se sont retrouvés dans une situation impossible où leur session était en danger et où le gouvernement les a laissés se débrouiller avec les tribunaux et les policiers pour pouvoir assister à leurs cours. De plus, je n’ai jamais été impressionnée par le programme du parti Libéral qui a tendance à proposer des routes et des ponts comme solution à tous les problèmes de la province. Je ne les trouve pas inspirant et cette tendance à mettre des routes partout dans la province ne m’intéresse pas, surtout après les horreurs que nous découvrons tous grâce à la commission Charboneau.

Au niveau du parti Québécois, je n’ai pas été impressionnée par les 18 derniers mois. La charte des valeurs du Québec n’est pas vraiment inspirante et aucun de leurs projets ne m’emballe vraiment.

Le dernier parti important est Québec Solidaire. Ce parti est beaucoup trop socialiste pour moi avec ses promesses de gratuité scolaire à tous les niveaux et un soutient énorme aux communautés. Par contre, je trouve qu’ils ont de beaux projets. Leur plan d’indépendance au pétrole est inspirant, leurs idées de nationaliser certaines productions de médicament (applaudit par plusieurs économistes) et leur vision de l’environnement me séduit particulièrement. Cela vaut la peine que vous alliez y jeter un coup d’œil. Dans tous les cas, je vous invite à vous informer au niveau des plateformes électorales des différents partis et à aller vous exprimer!

Les commentaires

Ça fait maintenant plus d’un an que j’écris pour Le Polyscope. Je trouve triste d’avoir des commentaires assez rarement. Récemment, j’ai eu des réactions sur un de mes éditoriaux et j’ai été très contente de savoir que j’étais lue même si le commentaire était à connotation négative. Je vous invite donc à m’écrire si vous en avez envie! Si vous êtes content, si vous êtes fâché ou si vous voulez plus d’information, je me ferai un plaisir de vous répondre. Si vous êtes trop timide pour m’envoyer un courriel personnel, vous pouvez aussi commenter sur le site internet!

Dans tous les cas, je vous invite à continuer de lire Le Polyscope régulièrement entre deux heures d’étude et de profiter de l’effort qu’on fournit pour vous!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Festival mondial du cirque de demain

22 février 2013

Le Festival mondial du cirque de demain, une édition spéciale présentée, à la Tohu, du 19 février au 3 mars. À ne pas manquer!   Le Festival mondial du cirque de demain est en fait une grande compétition de calibre internationale, présentée chaque année à Paris. Cette année a eu lieu la 34e édition du festival. Les artistes y présentent des numéros alliant performance et originalité. Pour la troisième fois, à la Tohu,on a la...

Pourquoi une commission d’enquête? Ah oui, pour ça!

26 octobre 2012

L’année qui vient de passer ne donnait certes pas envie de clamer sur les toits mon domaine d’études. Les mots «génie civil» m’ont attiré plusieurs blagues de mauvais goût et j’ai eu mon lot de commentaires sur la mafia et les enveloppes brunes.   C‘est avec appréhension que j’ai suivi la reprise des audiences de la Commission Charbonneau cet automne. Il ne faisait aucun doute dans mon esprit que le domaine de la construction au...

Hors-série d’automne

19 janvier 2010

Tendance résolument culturelle que nous avons pris cette année avec le Polyscope en couvrant les évènements, expositions, lancements et spectacles de musique comme de cirque qui se déroulent dans notre métropole par temps chaud comme par temps froid. C’est ainsi que nous disons au revoir à 2009 et bienvenue à 2010 pour la toute dernière publication officielle des membres du Polyscope pour ce$e décennie, en compilant quelques articles culturels qui n’ont pas pu être...