Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Présaison NBA : pas de magie pour les Wizards, les Raptors l’emportent

Aperçu article Présaison NBA : pas de magie pour les Wizards, les Raptors l’emportent
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Kyle Lowry (Raptors) au duel avec Marcin Gortrat (Wizards) Photo © NBA

Par Guillaume Hentz

Ce match au Centre Bell devant 20272 spectateurs, clôture la quatrième tournée annuelle de la NBA sur le sol Canadien et opposa les Toronto Raptors (quel nom sanglant vous ne trouvez pas?) au Wizards de Washington (comme quoi il n’y a pas qu’à la maison blanche qu’il y a des magiciens). Cette initiative appelée NBA Canada Series a pour objectif de populariser le basketball au Canada. Les matchs ont eu lieu à Montréal, Ottawa, Vancouver et Winnipeg où les Raptors ont joué trois de ces quatre matchs.

Concernant le match, ce fut l’occasion de voir la revanche du premier tour des dernières séries de la NBA. En effet, Toronto avait été balayée 4-0 par Washington au mois d’avril dernier. Mais, l’affiche Raptors-Wizards est également synonyme d’affrontement entre deux des meilleures paires d’arrières de toute la ligue : John Wall (n°2) et Bradley Beal (n°3) pour Washington face à Kyle Lowry (n°7) et DeMar DeRozan (n°10) pour Toronto.

La partie commence plutôt mal pour les Ontariens. Les pertes de balles rapides et les points concédés sur les rebonds offensifs permettent aux Wizards de rapidement prendre de l’avance sur leurs adversaires. DeMare Carroll (n°5), le nouvel ailier de Toronto prend sa seconde faute après 5 minutes de jeu dans le premier quart (à partir de six fautes, le joueur ne peut plus rentrer sur le terrain jusqu’à la fin du match). Au bout des 12 premières minutes de jeu, les Wizards mènent de 7 points (28-21).

Dès l’entame du deuxième quart, les Raptors vont se lancer dans une remontée au score. La grosse présence au rebond de Bismack Biyombo (n°8 – 13 rebonds au total) et de Jonas Valanciunas (n°17 – 7 rebonds) permet aux Raptors de se rapprocher de leurs adversaires du soir. Au bout de six minutes dans ce quart temps, les deux équipes sont au coude à coude et l’avantage au tableau d’affichage change quasiment sur chacune des possessions. À la mi-temps, Toronto mène d’un point (45-46).

Au retour des vestiaires, ce sont Carroll (n°5 – 16 points, meilleur marqueur du match) et Lowry (n°7 – 12 points, 8 rebonds et 6 passes) qui prennent leurs responsabilités du côté de Toronto en marquant les 11 premiers points de leur équipe. Pendant ce quart-temps, les Wizards coulent et seul Marcin Gortat (n°4 -16 points) surnage un peu et permet à son équipe de ne pas sombrer totalement. Les Raptors consolident l’écart sur la ligne des lancers francs pour totaliser 11 points d’avance avant le dernier quart du match.

Ce dernier offre alors un spectacle très brouillon : entre pertes de balles et tirs complètement ratés, les six premières minutes se finissent sur un 4-2 pour Toronto. L’énergie de Kelly Oubre Jr (n°12 – 7 points et 3 interceptions) en sortie de banc pour Washington leur permet toutefois de sortir un peu la tête de l’eau, mais Delon Wright (n°55) met les tirs qu’il faut pour assurer la victoire aux Raptors : 82-92 score final.

Pour résumer, si la NBA veut populariser le basket au Canada, il faudrait peut-être songer à y organiser des matchs de saison régulière, et non des matchs de présaison sans aucun intérêt pour aucune des deux équipes. Le spectacle s’en ressent et l’idée de voir une seconde franchise canadienne (Montréal? Vancouver?) est encore très loin.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.