Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Robert Lepage et l’innovation – une conférence à ne pas manquer!

Aperçu article Robert Lepage et l’innovation –  une conférence à ne pas manquer!
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Robert Lepage Photo : Jocelyn Michel Consulat (leconsulat.ca)

Dans le cadre des Entretiens Privilèges, Polytechnique recevra le 22 octobre prochain le créateur Robert Lepage qui nous entretiendra de la créativité comme levier de l’innovation.

Par Patrice-Guy Martin

Les Entretiens Augustin-Frigon se renouvellent et prennent un nouveau nom cette année: les Entretiens privilèges. Ils visent à sensibiliser la communauté polytechnicienne et de tout le campus aux grands enjeux de l’heure, qu’ils soient sociaux, culturels, historiques, politiques, économiques ou scientifiques.

 

Cette année, c’est Robert Lepage qui sera l’invité d’honneur pour s’entretenir avec cinq étudiants de Polytechnique sur le thème de la créativité, levier de l’innovation. Considérant que la créativité est une des valeurs de notre établissement et que Polytechnique se positionne à titre de leader mondial en recherche, le fil conducteur de la conférence sera le parallèle à établir entre créativité, découvertes et technologies.

 

Lui-même innovateur de talent et artiste multidisciplinaire, Robert Lepage exerce avec une égale maîtrise les métiers d’auteur dramatique, de metteur en scène, d’acteur et de réalisateur. Salué par la critique internationale, il crée et porte à la scène des œuvres originales qui bouleversent les standards en matière d’écriture scénique, notamment par l’utilisation de nouvelles technologies. Il puise son inspiration dans l’histoire contemporaine et son œuvre, moderne et insolite, transcende les frontières.

 

Récipiendaire de nombreux prix et distinctions, le talent de M. Lepage a notamment été reconnu par le conseil des arts du MIT qui lui a décerné, il y a quelques années, le prix Eugene McDermott pour l’aspect innovateur de son travail, qualifié de grandiose et de diversifié. Ce prix parmi les plus prestigieux du domaine des arts aux États-Unis a été nommé en l’honneur de l’un des cofondateurs du manufacturier de semi-conducteurs Texas Instruments. Il est remis à des individus dont la trajectoire artistique et l’oeuvre démontrent qu’ils sont de véritables leaders de leur domaine.

 

Robert Lepage n’hésite pas à appliquer son talent créateur dans divers univers artistiques, ce qui nous a donné des réalisations innovatrices comme le Moulin à images ou Aurora Borealis, par exemple, sans oublier de nombreuses pièces de théâtre où la scénographie réinvente le genre, à l’instar de la dernière production de sa pièce Les Aiguilles et l’opium, 20 ans après la création originale.

 

Parmi ses récents projets, les amateurs d’innovations technologiques apprécieront sans doute son exploration des mondes virtuels alors que Robert Lepage et sa compagnie de création Ex Machina ont conçu, en collaboration avec l’auteur Alberto Manguel, une exploration virtuelle de 10 des plus fascinantes bibliothèques du monde, l’exposition La bibliothèque, la nuit, d’après une idée originale de BAnQ. Cette exposition, qui prendra l’affiche le 27 octobre prochain, utilise des lunettes exploitant une technologie d’immersion vidéo 360° alors que le visiteur est transporté de la Bibliothèque nationale et universitaire de Sarajevo, rejaillie de ses cendres, à la Megabiblioteca moderniste José Vasconcelos de Mexico et de la légendaire cité d’Alexandrie jusqu’au fond des mers à bord du Nautilus du capitaine Nemo.

 

L’innovation fait partie de l’oeuvre de Robert Lepage. Venez l’écouter s’entretenir de création avec cinq étudiants de Polytechnique le 22 octobre prochain.

Aide-mémoire

 

Quand?

22 octobre 2015 à 12 h 30

 

Où?

Amphithéâtre Bell (C-631) –

Pavillon principal de Polytechnique

 

Prix?

Entrée libre – ouvert à toute la

communauté de Campus Montréal

Pour obtenir un billet :

www.polymtl.ca/entretiens-privileges




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.