Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Tennis : US OPEN 2015 – Oui, Novak Djokovic est un véritable champion

Aperçu article Tennis : US OPEN 2015 – Oui, Novak Djokovic est un véritable champion
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
La rage de Novak Djokovic après sa victoire. Photos © indianexpress

En s’imposant ce dimanche en finale de l’US Open, Novak Djokovic a une nouvelle fois démontré qu’il était bien le numéro 1 cette année, mais aussi que son mental est bel et bien inébranlable. En s’imposant face à Roger Federer en quatre sets – 6-4, 5-7, 6-4, 6-4 –, Nole n’a pas tremblé. Mais surtout, il a su résister face à un public largement en faveur du Suisse.

Bien que retardée par la pluie, la finale du Grand Chelem de New York a tenu toutes ses promesses. Après avoir remporté le premier set, Novak Djokovic a été particulièrement malmené par un Federer agressif sur la lignée de ce qu’il avait démontré durant tout le tournoi. Notamment avec son nouveau coup sorti de nulle part, le «SABR» (Sneak Attack By Roger), admiré par certain, décrié par d’autres. Novak Djokovic a donc su résister aux attaques incessantes du Suisse et saisi sa chance dès qu’il en a eu l’occasion. Notamment à la fin du 3ème set, alors que beaucoup pensaient que Federer avait fait la différence, il a su élever son niveau de jeu pour inverser la tendance et finalement l’emporter. Car au cours de cette finale, avec un tel niveau de jeu, très peu, voire aucun joueur n’aurait pu résister face à « Rodgeur ».

 

Mais surtout, le Serbe a pu démontrer, une nouvelle fois, une incroyable force de caractère, avec un public unanimement en faveur du Suisse. Il savait que jouer face à celui que l’on considère comme le meilleur joueur de tous les temps, signifiait forcément jouer contre le public, mais rarement a-t-on pu observer une telle prise de parti de la part d’un public new-yorkais, quasi-totalement en faveur d’un joueur étranger. Parfois sifflé sur ses 2ème balles, Djoko n’a pas bronché… Au contraire. Dans les moments clés, le Serbe a gardé son sang-froid, laissant Federer impuissant. Statistique impressionnante que l’on ne retrouve que chez les immenses grands, Nole a sauvé 19 balles de break sur 23.

 

Séverin Lüthi, l’entraîneur de Roger Federer, ne tarit d’ailleurs pas d’éloges concernant l’attitude de Djokovic : « Il a réussi à garder son calme et sa concentration dans un contexte très difficile pour lui et il faut lui tirer notre chapeau. » Alors oui, en gagnant ce 10ème majeur, dans de telles circonstances, Novak Djokovic fait réellement partie de la trempe des champions. Et tout laisse à penser qu’il ne s’arrêtera pas en si bon chemin. En remportant l’US Open, Nole a d’ailleurs battu un record, celui du plus grand écart de point jamais creusé entre le numéro 1 et le numéro 2 mondial. Peut-être même fera-t-il mieux qu’en 2011 où il s’était légèrement éteint lors de la fin de saison ?




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.