Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Vous êtes des ingénieurs: confrontation politique

Aperçu article Vous êtes des ingénieurs: confrontation politique
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Les candidats (de gauche à droite) Rodolphe Husny PCC, Marc Garneau PLC, Daniel Green PVC, Catherine Fournier BQ et Rosane Doré-Lefebvre NPD. Photo © PolyPhoto

Vous avez manqué le débat des candidats pour les élections fédérales canadiennes? Pas de problème, voici les faits saillants et anecdotes de la joute qui pourraient vous éclairer dans le choix qui se présentera à vous le 19 octobre prochain.

Présentations plateformes électorales par les candidats (promesses électorales qui se réalisent dans 0 % des cas mais il est tout de même intéressant de savoir sur quoi on nous aura menti)

 

Dans le feu de l’action… Photo © PolyPhoto

PLC

Marc Garneau représente le Parti libéral du Canada. Son parti, qui est le seul à reconnaitre qu’il déposera un budget déficitaire pour les trois premières années au pouvoir, compte investir 125 G$ sur 10 ans dans les infrastructures canadiennes soit dans les trois volets suivants : les infrastructures vertes, de transports collectifs et de logement social. Ces investissements auraient pour but de créer des emplois. Le PLC proposer également de :

-Bonifier les prestations familiales de sorte que 9 familles sur 10 recevront un chèque plus généreux.

– Baisser les impôts de la classe moyenne

– Créer un programme d’emploi chez les jeunes

– Réformer du système électoral canadien pour une meilleure représentativité

– Investir plus d’argent dans la recherche universitaire soit de passer de 1 % à 3 % du PIB. « On croit en la science au PLC. »

 

BQ

Le Bloc québécois est un parti prônant l’indépendance du Québec ; il ne présente des candidats que dans cette province. Étant donné que le Québec est représenté par 78 circonscriptions fédérales sur un total de 338, le Bloc québécois n’aspire pas à former le gouvernement (bien que ce soit techniquement possible si le BQ obtient 78 sièges et que le PVC, le PLC, le NPD et le PCC obtiennent chacun 65 sièges!). Ce parti soutient que les intérêts du Québec divergent de ceux du RoC (Rest of Canada) qui représente 77 % de la population canadienne et qu’un parti fédéraliste défendra en priorité les intérêts de cette majorité. La bloquiste cherche à rassembler les votes souverainistes en affirmant qu’advenant la tenue d’un référendum sur la souveraineté du Québec, la présence du Bloc à Ottawa aiderait à faire la promotion du « Oui ». Mme Fournier propose que le gouvernement fédéral rembourse au Québec sa contribution au registre des armes d’épaule soit 400 M$. Pour ce qui est de la recherche universitaire, elle propose plus de petites bourses d’excellence plutôt que peu de grosses bourses.

 

PVC

M. Green se présente, comme son nom le dit, pour le Parti Vert du Canada. Il affirme d’emblée que les Verts ne formeront pas le prochain gouvernement. Surprenante stratégie mais certes réaliste. M. Green affirme cependant qu’une poignée de députés verts ferait une différence. Les verts proposent les choses suivantes:

– Engager une « armée » de travailleurs pour renforcer la sécurité environnementale des infrastructures du pays.

– Réformer le système électoral canadien pour une meilleure représentativité.

– Accorder plus de droits aux députés de sorte à abolir la ligne de partie.

– Refuser le projet de construction d’oléoducs Énergie-Est.

 

PCC

M. Husny représente le Parti Conservateur. Bien qu’il soit très rare de voir ce parti présenter un candidat dans un débat étudiant, il est bien là, même après s’être frotté les yeux. Il se présente comme un homme proche des affaires qui a travaillé à Ottawa a attirer les grandes entreprises à investir au Canada. Sa priorité est de créer des emplois sans augmenter les impôts. Il attaque ses adversaires en affirmant qu’ils veulent augmenter les taxes et le déficit. Il est fier de nous rappeler que son gouvernement a enregistré un surplus budgétaire d’avril à juin 2015.

 

NPD

Le NPD veut atteindre l’équilibre budgétaire en augmentant les impôts des grandes entreprises. Ils proposent de diversifier l’économie en renforçant le secteur manufacturier. Mme Doré-Lefebvre propose d’abroger le projet de loi antiterroriste C-51. Pour ce qui est de la recherche universitaire, elle met en lumière la rareté des stages rémunérés pour les étudiants de certains domaines et propose de créer 40 000 emplois stage-études.

 

Questions du public

Une étudiante demande aux candidats ce qu’ils pensent faire avec la société d’état Radio-Canada dont le budget s’amenuit à petit feu et coupe de plus en plus de postes.

À cela le PVC, le BQ, le NPD et le PLC sont tous du même avis: Radio-Canada doit être préservé et son financement devrait être rétablit.

M. Husny quant à lui répond tout simplement: « Vous êtes des ingénieurs alors je vous donne des chiffres, Radio-Canada recevait 1 G$ en 2005 et en reçoit autant en 2015. »

Une étudiante demande si la copie des données québécoises du registre des armes d’épaule qui n’a pas été supprimée devrait être donnée au gouvernement québécois qui la demande.

Encore une fois on obtient un consensus PVC, BQ, NPD et PLC qui répondent « Oui » à tour de rôle. PCC répond quant à lui qu’il s’en remet à la cour suprême qui déterminera si le Québec a droit a ces données malgré la volonté du gouvernement conservateur de les détruire.

Finalement, un étudiant a demandé si les candidats souhaitaient apporter des modifications au mode de scrutin actuel qui comporte des lacunes puisque la proportion des votes représente rarement correctement la proportion des élus. Ce système favorisant la possibilité qu’un gouvernement majoritaire soit formé à partir de moins de 50 % des votes et rendant la vie dure aux plus petits partis.

Le BQ soutiendrait l’abolition du sénat et l’abolition du système de monarchie constitutionnelle dont la reine d’Angleterre est la souveraine.

Le PLC est en faveur d’une réforme du système de votation pour obtenir des résultats proportionnels.

Le PVC veut non-seulement ajouter la proportionnelle pour les députés mais également que les canadiens puissent voter pour les sénateurs. Il promeut la démocratie directe et la diminution des pouvoirs du premier ministre sur son caucus.

Le NPD est aussi pour un changement du mode de scrutin pour avoir la proportionnelle.

Le PCC quant à lui ne souhaite pas apporter de modification constitutionnelle quelle qu’elle soit.

Le débat se termine alors que chacun des candidats implore la foule d’aller voter peu importe pour qui.

Sachez que vous aurez la chance de voter ici-même sur le campus de l’UdeM et ce même si vous êtes enregistrés aux Iles-de-la-Madeleine. Deux bureaux de votes seront ouverts soit au pavillon Jean-Brillant et au pavillon Marie-Victorin du 5 au 18 octobre.

 

Citations coup de coeur

« Votez pour la petite souris verte » Green

« Des députés de notre parti verdiraient la chambre des communes » Green

« On enregistre nos chiens, nos chars, etc. Pourquoi pas nos armes à feu? On est complètement dans les patates. » Green

« J’échantillonnais la rivière chaudière et j’avais l’impression d’échantillonner des restes humains! » Green

« Ça fait du bien d’aller voter » Doré-Lefebvre

« À partir d’aujourd’hui, vous pouvez voter par anticipation chaque jour! Enfin… vous pouvez choisir une journée pour voter » Garneau

« Écoutez, vous êtes des ingénieurs alors je vais vous donner des chiffres » Husny

« Écoutez, vous êtes des ingénieurs! Alors voici des chiffres » Husny

« Vous êtes des ingénieurs alors je vais vous donner des chiffres » Husny




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.