Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Ben fort sur le fort, pas fier sur la bière

Aperçu article Ben fort sur le fort, pas fier sur la bière
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Un représentant de PolyDébat à la compétition mondiale 2015. Ils ont dû défendre le droit à boire de l’alcool à la grandeur d’un pays. Photo © Fédération Francophone de Débat

Les intégrations à Polytechnique viennent de terminer, et une chose se remarque fortement tout au long de cette semaine de fous : la bière est partout! Dans nos jeux d’alcool, à notre pub, entreposée dans nos locaux de comités, etc. Mais celle-ci amènent de sérieux désavantages quant au plaisir que l’on peut avoir dans nos soirées. Pour remédier à cette situation, Poly-Débat vous propose la réflexion suivante : que l’on remplace la bière des intégrations par du fort.

Qui prend plaisir à se rendre malade lors d’un party? Personne. Mais on veut tous boire. Avec le fort, il est beaucoup plus facile d’être raisonnable quant à notre niveau de sobriété, sans mettre en péril le plaisir que l’on a. La quantité d’alcool ingérée est directement gérée par celui qui la consomme. En effet, il est possible de prendre directement un shooter, ou de diluer son alcool dans divers solvants (jus, liqueur, etc). Ainsi, il est possible pour tous de boire la même quantité de liquide, et de participer aux activités proposées, tout en consommant ce que notre corps peut supporter en alcool, chose qui est impossible à effectuer avec la bière. Étant possible de gérer la quantité d’alcool que l’on ingère, il est plus facile d’être raisonnable, et ainsi de passer une meilleure soirée.

 

Les défenseurs de la bière vous affirmeront que celle-ci a bien meilleur goût. Par contre, quand on y pense, qui prend vraiment plaisir à boire de la Pabst? Qui achètera de la Molson toute sa vie? Il est certain que les microbrasseries offrent des produits de très bonne qualité, mais ce que l’on retrouve ici, à Polytechnique, n’est en rien comparable avec le plaisir papillaire que l’on éprouve au goût de nos boissons sucrées préférées, qui pourtant renferment la même quantité d’alcool, sinon plus. Avec la bière, on sacrifie présentement la qualité pour la quantité. Mais il a été démontré qu’il est possible, avec le fort, de conserver la quantité recherchée, pour une meilleure qualité. Les avantages recherchés lors de la consommation d’alcool dans des partys sont donc tous présents lorsque l’on choisit le fort comme breuvage de prédilection.

 

Enfin, avez-vous horreur, vous aussi, de vous réveiller le lendemain avec une odeur de robine, pas très attirante pour les autres et qui persiste pour près de 24h? Avec le fort, cette odeur est à peine présente, pour ne pas dire pas du tout. Oui, bon, on a un peu mal à la tête, mais il n’y a que nous pour vivre avec. On n’impose pas cette condition à tous les autres autour de nous. Le respect des autres, ça passe par la consommation de fort avant celle de bière!

 

Tu n’es pas d’accord? Viens poursuivre ce débat avec PolyDébat au C-231.5!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.