Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Top 5 : Tounes de gueule de bois

Aperçu article Top 5 : Tounes de gueule de bois
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
L’album Brun de Bernard Adamus, paru en 2009 et duquel est tirée la chanson du même nom. Crédit photo: Facebook / Bernard Adamus

Les intégrations sont passées, et après cette dure semaine dont tu ne sais pas encore si tu t’es remis, tu te demandes comment tu retrouveras ton âme perdue dans un fond de bière trop chère pour ce qu’elle goûte.

Les Tylenol, Advil et compagnie n’ont plus aucun effet, et la poutine de la cafétéria n’est définitivement pas convaincante. Tu perds espoir, et c’est justement pour ça que je te propose 5 chansons tout simplement parfaites pour te ramener sur le droit chemin.

 

5. Dimanche – Canailles

Que ce soit pour vous relever d’un samedi soir un brin trop arrosé ou juste parce que vous aimez rester un pyjama le matin, vous serez comblés. Le groupe montréalais vous redonnera espoir d’atteindre ce moment fatidique, autant le lundi matin dans votre cours de Calcul que le samedi soir, après LE shooter de trop d’un Centurion. C’est en tapant du pied sur un air d’accordéon et de banjo que vous retrouverez peut-être votre âme…

 

4. Gaston – Philippe Brach

Y’est 13h03… C’est pus vraiment le matin, mais pour toi, ça ne l’a jamais été autant! Ta tête est lourde et la seule chose qui peut te ramener à la vie, c’est du bon bacon trop gras… et cette chanson. Philippe Brach a probablement beaucoup plus d’expérience que toi en matière de débauche en tout genre, donc tu peux te fier à ses paroles pour te remettre sur pied. Si t’aimes mieux tes hangovers tristes, Ressac sur ta peau fera aussi bien le travail, en ajoutant un petite touche de mélancolie. Mais moi, je préfère la folie de Gaston.

 

3. Highways, Heartaches and Time Well Wasted – Lisa LeBlanc

Ta tête veut exploser, ton/ta coloc’ te parle pis t’as envie d’y arracher la tête? Voici ta toune. Pas de paroles, juste un léger sifflet western pour pas écouter le silence en attendant que tu puisses reprendre du service, c’est pas joli ça? Et puis si t’es assez « tough » pour voir le soleil se lever, imagine toi une belle paire de bottes de cowboy, un cheval nommé Bullseye et tu auras l’impression de sortir du plus épique des partys et/ou du plus épique des Mexican Standoffs.

 

2. Je R’lève de Brosse – Québec Redneck Bluegrass Project

Ai-je réellement besoin d’élaborer sur celle-là? La voix douce et mélodieuse (lire ici rauque et emboucanée) du chanteur de QRBP vous ramènera à votre dure réalité : vous ne savez ni où vous êtes, ni comment vous y êtes arrivé. Mais tout de même, vous aurez cette chanson pour vous consoler de n’être qu’ « une lopette a’ec sa débarbouillette d’eau frette dans l’front » pour les citer. C’est sur l’aire de la mandoline que tu reprendras conscience des évènements qui t’ont menés à te réveiller dans ce lieu qui t’est encore inconnu…

 

1. Brun (La Couleur de l’Amour) – Bernard Adamus

Qu’ont en commun Bernard Adamus et la vodka? Leur terre natale, la Pologne! Un hasard? Je refuse d’y croire… Bref, lui aussi il en a vu plus que toi, des lendemains de veille, tellement que son sang descend même pus en dessous de 0.08%! Donc prosterne toi devant le grand maître et profite de la douce mélodie en revenant de ton PIED ou de la Maisonnée. La poésie houblonnée du québécois d’adoption vous réconfortera aussi dans les durs moments de détresse psychologique qu’amènent le premier intra de Calcul 1 (je m’adresse à vous les nouveaux), comme pour vous rappeler que la bière sera bonne après!

 

Si rien de cela ne fonctionne, passe faire un tour au local du Polyscope, je te ferai une prescription spéciale avant que ton cas ne soit irrécupérable. Mais en attendant, bonne écoute!




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.