Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Lettre d’amour

Poème à Arthur...

Mon cher Arthur,

 

Ça y est, je suis enfin arrivé chez les

Québecois. Je me suis fait quelques potes principalement des

échangistes : on s’est tous fait prendre

en photo pour la carte étudiante. On était

comme des novices face à la dureté de la

bureaucratie canadienne! Maintenant j’habite chez ta co-

-pine qui nous a accueillis chaleureusement.

Elle nous a fait un très bon souper,

c’était délicieux! Même si il est un peu étroit, ce refuge

est quasiment à la hauteur de mes espérances :

confortable, il reste humide en tout temps.

En parlant de temps, il a plu hier soir et a fait froid, donc

ça glisse comme tu peux l’imaginer. On

passe la plupart de notre temps à Polytech-

nique tous les jours. Cela nous donne beaucoup de

travail et d’ailleurs, c’est bizarre mais ça me dé-

coit. On transpire tellement il fait chaud à l’intérieur!

Nos vêtements sont en permanence trempés

et on est complètement mouillés. On travaille beaucoup sur

la pratique et non la théorie. Par exemple,

la résistance des tables! Ça vibre beaucoup

plus que ce à quoi je m’attendais! Comme quoi les labos

c’est vraiment le fun!

 

As-tu lu la correspondance de G. Sand et A. de Musset?

 

Je te baise

la main

respectueusement,

 

Ton Paul




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.