Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Retour sur la Nuit blanche

Le samedi, 28 février dernier se clôturait le 16ème festival de Montréal en lumière avec la 12ème édition de la Nuit blanche de Montréal!

Comme le veulent les différents directeurs du festival, c’est chaque année une nouvelle surprise pour les festivaliers. Parmi les attractions les plus connues, on pourra notamment citer la glissade urbaine. La grande roue était également présente. On pourra également citer la glissade pour enfant dans la zone commanditée par le Lait. Mais si vous avez passé une seule journée sur le site du festival, vos yeux se seraient évidemment tournés sur la tyrolienne Abraska, une attraction toute nouvelle qui permettait aux festivaliers de descendre, accrochés à un fil, de la rue St-Catherine de Balmoral à St-Urbain.

Autre attraction à l’honneur lors du festival, c’est l’attraction de l’artiste Jen Lewin the Pool. Commandité par Bell, ce cercle permettait aux personnes de sauter sur des pastilles qui changeaient de couleurs. Mais attention aux glissades, car le plastique ne fait pas toujours bon ménage avec l’hiver. Et ce, malgré les agents qui mettaient tous leurs efforts pour garantir votre plaisir.

Cette année, c’était la Suisse qui était à l’honneur. Nous avons tous pu découvrir les paysages de la Suisse, paysages capturés par Yann Arthus Bertrand. Nous avons pu voir ces paysages sur la place des festivals, mais également dans de différents spots sur tout le site. C’était également une découverte pour les palais. De nombreux chefs suisses sont venus faire découvrir la richesse de leur cuisine.

La Nuit blanche regroupait cette année pas moins de 200 activités dans 3 quartiers et 2 pôles pour un total de 8 arrondissements. La Nuit blanche était également possible grâce au concours de la STM qui permettait que le métro soit ouvert toute la nuit. D’ailleurs, messieurs de la STM, si vous voyez cet article, à quand le métro ouvert toute la nuit toute l’année? La plupart des activités gratuites font de la Nuit blanche un évènement à ne pas manquer. C’est d’ailleurs l’événement qui attire le plus de gens en une seule journée dans l’année à Montréal.

Somme toute, cette édition du festival de Montréal en lumière et de la Nuit blanche fut une belle réussite. Les directeurs avouent même avec une certaine fierté qu’ils ont réussi à faire un petit bénéfice cette année.

Seul petit regret de cette conférence de presse, c’est qu’après avoir remercié la Suisse, les différents partenaires et les différents directeurs qui ont permis la réalisation de ce festival, il n’y a pas eu de remerciements pour les agents, sans qui ce festival ne serait possible. Ces agents ont été présents depuis le premier jour du festival, ce sont ces personnes qui vous accueillent, vous renseignent et vous animent durant tout le festival. Ce sont ces mêmes agents qui ont été présents lors de la Nuit blanche, au mois de février le plus froid de l’histoire du Québec.

Il ne me reste qu’à vous donner rendez-vous en 2015 pour une nouvelle édition du festival Montréal en Lumière ainsi qu’une 13e édition de la Nuit blanche. Notez dans votre agenda la date du 27 février 2016.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

POP Montreal 2009

9 octobre 2009

Ouf, quelle semaine. Même pas une semaine en fait, 5 jours « seulement ». À l’heure d’écrire ces mots, il y a maintenant 7 jours, je m’armais de courage pour affronter la 8e édition de POP Montréal avec une bonne réserve d’heures de sommeil accumulées et du thé dans un thermos. Toute une aventure, composée de courses à vélo entre différentes salles de la ville pour arriver à temps pour le début d’un concert juste après...

Pièce de théatre

25 septembre 2009

Si, comme moi, tu aimes aller au cinéma et voir un court-métrage avant ton film, tu vas adorer le projet d’été de Poly-Théâtre. Cette année, Poly-T te présente un programme double les 1er, 2 et 3 octobre 2009 au Centre d’Essai de l’Université de Montréal ! Et oui, la troupe a décidé de t’offrir non pas une, mais deux pièces pour le prix d’une. Et pour quel prix ! 5 $ pour les étudiants, 10 $ pour...

Beckett : comédie, berceuse, catastrophe

20 mars 2008

Décrire cette pièce de théâtre (qui en réunit trois), c’est presque définir le théâtre de l’absurde. Un lieu imprécis, une époque incertaine, mais surtout un langage qui exprime le vide, l’incohérence et représente ainsi la vie dans ce qu’elle a de ridicule. On y met en scène la condition humaine dans un climat sombre, l’immobilisme des comédiens place la parole en avant-plan, mais elle reste pourtant dénudée, elle nous semble incisive et amère. Les...