Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Ce moment de poésie décalée vous est offert par Le Polyscope et son nouveau poète : Louis-Etienne Pratte

L’oubli

Près d’un étang,
Non loin d’un pin,
Forçai longuement
À chaque matin.

Bien que souvent
J’y emmenai,
Quelques mouchoirs
J’eus oubliés.

Réfléchissant,
La main au front,
Adossé à
L’écorce du tronc,
Nul autre choix
J’utilisai,
Ce calepin noix
Guise de papier.

 

Réveil torréfié

À travers ces épais murs blancs,
Quelque peu salis par le temps,
De rapides bruits courts et secs retentissent,
Ils peuvent être quatre, six ou des fois dix.

L’eau traverse ensuite l’orifice du tuyau,
Aspergeant violemment le filtre espresso,
Peu après c’est le cliquetis des grains
Qui tinte doucement au creux du moulin.

Les lames émoussées hurlent leur ouvrage,
Éclatant leurs sujets sans vergogne au passage,
Mes yeux, jusque là demeuraient mi-clos,
Mais c’est à ce moment qu’ils s’ouvrent subito.

Même si l’odeur ne traverse pas mon antre,
Dans mon museau je m’imagine qu’elle y entre,
Et dès que le vrombissement de la pompe retentit,
Je me lève d’un trait : « à mon tour! » je me dis.

Mots-clés : poésie (3)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Quand les médias traditionnels creusent leur propre tombe

11 mars 2016

Le 13 février dernier se tenait à McGill la conférence hivernale de la Presse étudiante francophone, qui avait pour thème « Les mutations du journalisme ». Les différents conférenciers présents ont abordé plusieurs sujets touchant les défis de la presse écrite à l’heure du numérique et des médias sociaux. Les discussions qui ont suivi les présentations m’ont inspiré quelques réflexions… Fabien Deglise, journaliste et chroniqueur au Devoir, a notamment offert un plaidoyer sur la pertinence...

Chocolat et théâtre, un festival

27 février 2015

Poly-Théâtre vous invite à assister à sa participation au festival de théâtre FITUM le 3 mars prochain, durant laquelle sera joué Les mangeuses de chocolat. Dans le cadre du Festival International de Théâtre universitaire de Montréal, ou FITUM, Poly-Théâtre présentera Les mangeuses de chocolat de Philippe Blasband. Elodie, Liliane et Marielle, trois femmes n’ayant en commun qu’une passion incommensurable pour le chocolat, décident de consulter une thérapeute pour échapper à leur addiction. Seulement, leur comportement...

Le gros bout du bâton

30 janvier 2008

Ah, ce sale sentiment d’incertitude, celui qui vous tenaille autant les tripes que le cœur en amour. Est-ce ce que vivent actuellement les grands tenants du pétrole albertain, se demandant s’ils arriveront à écouler leurs barils maintenant trop polluants pour les États-Unis? S’interrogent-ils sur l’avenir de leur entreprise (voire de leur famille) comme je me demande où serai-je dans quelques mois, finissant dans le brouillard avec un niveau d’embauche inversement proportionnel à mon ambition...