Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Rhye : pétard mouillé au Corona

Retour douteux à Montréal pour la formation pop californienne.

Bien qu’il ait souvent été le lieu de réception de nombre de mes concerts mémorables, le Théâtre Corona a réalisé dernièrement ce que je crois être un de leurs mauvais coups. Une exception qui confirme mon raisonnement, je l’espère. Le 8 juin, le groupe Rhye honorait le Théâtre de sa présence. La salle était comble et les attentes élevées.

Sans compter l’engouement sur YouTube, le groupe avait attiré l’attention du public et des médias lors du dernier Festival de Jazz de Montréal. La confirmation live de leur talent évident était donc fort attendue. Surtout avec une voix fantastique de soprano comme celle de Michael Milosh.

À certains moments, tout semblait aller mal. Dans un spectacle miné par les problèmes techniques, les musiciens n’ont pas su porter le spectacle sur leurs épaules. La mise en scène était absente et les transitions trop longues, parfois aussi longues que certains morceaux. Ça ne passe pas les standards live d’une ville comme Montréal. Le chanteur a même pris un moment du spectacle pour s’excuser de leurs morceaux prolongés afin couvrir du temps et s’est arrêté quelques fois en pleine performance à cause d’un micro mal ajusté. Faute avouée est à demi pardonnée? Dur de suivre ce précepte pour les gens ayant payé en espérant assister à un spectacle au contenu honnête et avec une mise en scène décente. Aussi, les choix instrumentaux étaient questionnables; aucun guitariste sur scène, seulement un claveriste qui se chargeait des solos de guitare électrique avec une intensité empruntée… Pas crédible. Bref, c’était un spectacle qui donnait l’impression d’être bâclé et qui prouve que le talent ne suffit pas toujours lorsque les efforts minimaux ne sont pas mis ailleurs.

Pour ce qui est de la note positive, le groupe pop Haerts s’est chargé de chauffer la foule avant le spectacle principal. L’agréable surprise de la soirée. La formation pop-indie électronique a réussi à faire danser l’intégralité de la foule. La voix électrisante de la chanteuse Nini Fabi n’est pas sans rappeler celle de la célèbre suédoise Lykke Li. Haerts est un groupe à revoir et l’opinion de la foule allait unanimement dans ce sens, tout comme en témoigne l’ovation qu’ils ont reçu à la conclusion de leur performance. Espérons les revoir au Corona pour un spectacle qui sera le leur!

Articles similaires

Le FIL célèbre ses 15 ans !

28 août 2009

Le Festival International de Littérature a dévoilé ce mardi la programmation de sa 15e édition. Ce festival, qui marque la rentrée littéraire, se déroulera du vendredi 18 au dimanche 27 septembre. Pendant 10 jours, ce sont plus de 200 écrivains et artistes qui vont lire, jouer ou encore chanter des textes de tous genres confondus. Cette 15e édition rend hommage à Gabrielle Roy, Boris Vian et Nathalie Sarraute. Pour le 100e anniversaire de la...

Eurovision, c’est parti

13 mai 2009

Ce mardi, l'eurovision reprenait avec son lot comme chaque année de grands artistes et de moins grands. A noter que les québécoises s'y seront illustrées plusieurs fois, on peut donc parler d'un concours québéco-européen. Il aura vu la victoire de Céline Dion en 1988 avec \"Ne partez pas sans moi\" pour le compte de la Suisse. Meilleur classement de la France de ses dix dernières années, la québécoise Natasha St-Pier avait permis aux français...

Roméo et Juliette

23 octobre 2009

Roméo et Juliette est à l’affiche au Théâtre Maisonneuve jusqu’au 30 octobre, pour la troisième fois avec les Grands Ballets Canadiens de Montréal. Cette pièce, crée par Shakespeare, avec des tirades aussi connues que « Ô Roméo, pourquoi ce nom est-il le tien ? », a été très bien adaptée par Jean-Christophe Maillot. Tout le monde connait l’histoire romanesque de Roméo Montaigu et de Juliette Capulet. En ce temps-là vivaient à Vérone deux familles riches et puissantes,...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Entrevue avec Cœur de Pirate

14 août 2009

Dans toute l’histoire de la piraterie on retiendra le nom de 3 femmes célèbres : Anne Bonny, Mary Read et Béatrice Martin. Si les deux premières ont passé leur carrière déguisées en hommes à parcourir les sept mers, la troisième navigue depuis plusieurs mois entre le Québec et la France pour remplir les salles de concert et les pelouses des festivals. Le Polyscope a rencontré pour vous cette flibustière au grand coeur. Le 25 juin...

Pointe-à-Callière : Samurai

28 mai 2012

Jusqu’au 31 mars 2013, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, soit Pointe-à-Callière, présente l’exposition Samurai qui exhibe la collection du Dr Richard Béliveau. Cette collection comprend plus de 225 pièces et est l’une des plus importantes au monde; certains objets datent du 14e siècle. L’on pourrait croire que cette exposition ne présente que de multiples armes, amures et casques décrivant l’évolution de l’époque de l’histoire du Japon où les Samouraïs étaient les guerriers...

POP Montreal 2010

12 mai 2010

Le site de Bande À Part rapporte des nouvelles au sujet de la programmation de Pop Montreal 2010, avec entre autres Deerhoof, Liars, Danielson, Marnie Stern, Fol Chen, Bear In Heaven, Naomi Shelton & The Gospel Queens, Shonen Knife, Karkwa, The Luyas, Baby Dee, Twin Sister et Clare & The Reason, Mahala Rai Banda, Swans, Mary Margaret O'Hara, Van Dyke Parks. Le reste (environ 1597 artistes, selon l'estimation de Bande À Part) devrait être...