Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les articles de Tarek Ould Bachir

Résultats : 21-30 (sur 62 articles trouvés)

Mon voyage à New-York

5 janvier 2007

Je me suis enfin résolu à aller aux United States USA. J’aurais aimé être the guest de monsieur le président Bush : je n’aurais pas regretté le plaisir de refuser l’invitation. Mais le bougre n’a pas daigné répondre à mes nombreuses lettres où je le traitais d’âne bâté, et je crains que nous ne soyons définitivement fâchés. L’amitié tient à si peu de choses, finalement ! Comme je n’ai pas les moyens de Monsieur...

Pourquoi un titre?

10 novembre 2006

Et pourquoi pas ? La réponse n’est pas de moi, on s’en sera douté. Elle est d’un étudiant malhabile qui a choisi l’orthographe et la syntaxe française pour victimes. Il est là, à côté de moi, et s’échine à noircir des pages et des pages pour un article dont la fadaise n’a d’égal que son manque d’imagination. Ce rustaud, que je présenterais sous des couleurs floues pour ne point déranger l’anonymat dans lequel il...

Rentrée littéraire

27 octobre 2006

Entre les sopranos et les ténors du marché du livre, la voix d’Alto perce dans le paysage littéraire comme celle d’un jeune oiseau qui promet de pourfendre le vent des conventions en apportant cette touche particulière que l’on doit à l’oeil perçant de son directeur, Antoine Tanguay. Et pour faire sa marque, la maison d’édition fêtait ce lundi 23 octobre son premier automne en tant que maison d’édition indépendante et en profitait pour présenter...

Géométries politiques

6 octobre 2006

« Tous pourris. » Voilà un adage en politique qui a de beaux jours devant lui. En gros, ça veut dire : de gauche comme de droite, les politiciens sont tous pourris. Le barycentre de la pourriture politique se trouve certainement dans l’indifférence du cœur des électeurs qui n’en ont vraiment rien à ficher. Moi je suis de gauche, de la gauche caviar. Celle qui s’émeut d’un rien et qui se soûle de beaucoup....

J’exagère un peu parce que vous ne comprenez rien quand je n’exagère pas du tout

22 septembre 2006

La phrase n’est pas de moi. Elle est de Foglia, ce chroniqueur adorateur des chats et des vélos. Et elle dit en substance ce que j’ai toujours pensé de la chronique. Il n’y a pas d’espace pour le sérieux là-dedans. Il s’ensuit que le Polyscope — un journal qui a érigé la chronique au statut de règle de conduite — n’est pas un journal sérieux. C’est d’ailleurs pourquoi, quand j’entends des réactions offusquées sur...

De l’inutilité des textes et de l’importance des images

15 septembre 2006

« Abolissons la pauvreté... » J’ai sursauté quand JP m’a crié ça dans l’oreille. Le problème est que nous n’arrivions pas à nous entendre dans le local du C-214 tellement la musique du 5@9 Lounge de Dieu sait quel comité était à l’évidence beaucoup trop forte. Je l’ai fait répéter, et JP affirmait mordicus qu’il fallait absolument abolir la pauvreté. Dans un moment de doute, j’ai pris mon petit Robert et j’ai ouvert à...

Les opinions des uns et des uns

8 septembre 2006

Hier encore, je me tenais à peu près ce discours: \"Fumer, c'est vraiment se tuer à petit feu.\" Je me faisais donc cette réflexion pleine d'esprit quand je me mis à m'époumonner violemment et à cracher des glaires jaunâtres maculées de traces d'emphysème et la joie tout à coup remplit mon coeur débordant. Mais ce bonheur était voilé par un nuage noir. L'espoir est lourd à porter. Combien de temps dois-je encore patienter avant...

Pour que vive un Québec libre

31 mars 2006

Pour que vive le Québec libre, il faut comprendre et faire comprendre sa nécessité. Les motivations qui faisaient hurler les défenseurs de l’indépendance il y a peutêtre cinquante ans diffèrent des arguments avancés par les bouches en cul-de-poule qui servent aujourd’hui la cause dans l’arène politique. Ce n’est d’ailleurs plus au seul Parti Québécois que revient la tâche ardue de défendre ce rêve qui donnera au monde une nation québécoise, d’autres voix s’élevant un...

Le dernier théorème de Fermat

17 mars 2006

Un étudiant baille en écoutant son professeur de maths. Il feuillette pendant la palabre de son enseignant un recueil d’exercices mathématiques d’une difficulté un peu plus triviale que ne peuvent l’être les systèmes d’équations différentielles, mais les amusements calculatoires captivent bien plus l’étudiant alangui que la sorcellerie magique de dx. Soudain, le regard de l’étudiant se porte sur une équation fort simple, mais criarde de force: $a^{2} + b^{2} = c^{2}$ La puissance de...

Les hommes des bandes

23 février 2006

Les hommes des bandes. Lesquelles bandes se comptent par milliers. Par centaines de milliers. Petits groupuscules anonymes. Je m’appelle François j’ai deux enfants j’ai perdu mon travail et je veux m’en sortir. Bonjour François. La société québécoise lourdement embourgeoisée compte encore quelques furoncles dont elle veut, et doit se débarrasser. Ce texte aurait pu s’intituler, en hommages aux Nuls, Les temps sont durs, les bites sont molles, les femmes se plaignent. Mais encore aurait-il...