Connexion
Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Aucun champ n'est obligatoire



  • Lors du passage de Will et Kate à montréal pendant leur tournée post-marriage du Canada, une drôle de scène s’est déroulée devant de l’Institut du tourisme et d’hotellerie du Québec: la combinaison insolite des antimonarchistes et des supporters de la famille royale a partagé la rue pour manifester ses propres idées envers la monarchie. Le couple royal s’y était arrêté pour quelques heures afin de prendre un cours de cuisine avec les élèves de l’institut. Dans la rue, les familles accompagnées d’enfants, des jeunes avec les têtes pleines de dreads et les citoyens ordinaires mécontents des millions de dollars d’argent d’impôts dépensés sur la visite royale partageaient le même espace. Si une intervention policière nécessitant de la force s’était avérée nécessaire, il aurait été difficile pour la police de faire la distinction entre les différents partisans dans la foule.

    Tous debouts, côte à côte dans la moitié de la rue barrée pour la rencontre, les deux groupes essayaient simultanément de passer deux messages diamétralement opposés. D’un côté, on entendait de jeunes couples habillés avec les dernières modes de l’été crier “Will and Kate! Will and Kate!” et de l’autre, on entendait les manifestants – principalement des jeunes hommes – lancer des injures au couple royal. Le côté anti-monarchiste semblait être hautement politisé tandis que les supporteurs du couple royal avaient l’air de faire du tourisme royal. Les personnes qui ont prit la défense du couple dans une optique politique se sont fait très discrets. Les discours politiques ont été principalement livrés par le côté anti-monarchiste.

    Pendant que le couple royal prenait aisément un cours de cuisine avec le Premier Ministre Jean Charest à l’intérieur de l’institut, l’atmosphère à l’extérieur du bâtiment était complètement différente. Une escouade anti-émeute formait une ligne devant le méli-mélo de la rue afin de bloquer le passage à la rue de Rigaud à partir de St-Denis. Une incertitude sur comment la soirée se déroulerait régnait entre les policiers et la foule. Derrière le ruban orange qui séparait ces deux groupes, des policiers avec des canons à gaz lacrymogène n’étaient pas bien loin, des employés des services secrets guettaient les gestes de tous présents et une rangée de motos de police attendait afin d’escorter le couple royal à la fin de la soirée. La distance entre la foule et le couple royal, le nombre de véhicules sur place et la quantité d’armes prêtes à tirer avait nettement augmenté depuis la veille. On pouvait même voir deux hommes avec des jumelles – sûrement des policiers – sur le toit de l’institut. Le jour précédant l’escale à Montréal, aux festivités de la fête du Canada, le couple s’est approché de la foule pour serrer quelques mains et créer une image d’ouverture envers les gens ordinaires. Personne dans la foule Montréalaise n’a serré la main de William pendant la soirée Montréalaise à cause de la sécurité élevée.

    Il est compréhensible que la sécurité autour de l’évènement ait crée un plus grande distance autour du couple à l’ITHQ: Le Mouvement pacifique pour l’indépendance du Québec, un groupe anti-monarchiste, avait officiellement annoncé l’organisation d’une manifestation contre la monarchie devant l’ITHQ lors de la visite de Will and Kate. Thomas Mongeau, le responsable des communications du groupe, a expliqué que le but de la manifestation était de “souligner le caractère désuet du système monarchique”. Pour faire passer leur message, les membres du groupe se sont déguisés en paysans de l’époque médiévale. Un homme avait la tête et les deux bras dans un pilori et portait sarcastiquement une enseigne marqué “Vive la Monarchie” autour de son cou. Malgré la déclaration du groupe que la manifestation serait pacifique, les autorités n’ont pas pris de chance et ont sévèrement limité la proximité de la foule au couple royal. La foule ressentait un froid de la part du couple monarchique envers eux. “J’ai conduit à partir d’Ottawa pour être ici. Ils [le couple royal] auraient pu au moins dire bonjour.” a déclaré Ilona Partnitska, une jeune adolescente venue pour voir l’évènement avec ses copines.

    Le groupe anti-monarchiste avait une approche injurieuse envers le couple monarchique lors de la manifestation. Sur une banderole blanche de trois mètres de long, on pouvait lire le slogan vitriolique “Royal whore! Go home!”. Par contre, d’autres manifestants avaient des messages moins choquants et plus pragmatiques. Deux hommes tenaient une immense affiche où était inscrit “La monarchie: personne n’a voté pour ca.”. Une autre affiche dénonçait le mauvais traitement que la monarchie a fait subir aux populations autochtones dans le passé. Malgré la présence d’animosité envers la monarchie, les supporteurs de la monarchie présents dans la rue ont été épargnés de celle ci. La frustration des manifestants était précisément dirigée vers le couple royal. Dans la rue, on pouvait voir une dame portant une casquette munie de l’écusson royal côte à côte avec un homme criant des slogans dans un haut parleurs. “Il est en train de manger son dessert!” criait-il. La dame tolérait les messages sarcastiques de l’homme malgré ses propres convictions. Les deux camps se sont respectés et il n’y a pas eu d’incidents entre les supporteurs de la monarchie et les antimonarchstes même si leurs messages différaient.

    Les points de vue des deux camps de la rue lors de la visite royale de l’ITHQ sont incompatibles. Par contre, s’il y a une chose sur laquelle les deux camps ont pu s’entendre lors de la soirée à l’ITHQ, c’est la suivante: leurs deux messages n’ont pas pu se rendre à destination cette journée-là. Personne n’a vu de le couple princier de la soirée et le message a passé dans le vide. Le couple royal n’a pas pu apprécier le support de ses fans et n’a pas pu se faire dissuader à force de se faire accuser de “Parasites Royaux”. La soirée se résume bien comme un échec de communication entre la foule et le couple princier, représentant de la monarchie Britannique.

    img1391
    Crédits photo: Tomasz Drake
    img1390
    img1389
    img1388
    img1387
    img1386
    Crédits photo: Tomasz Drake

    Le Polyscope en PDF

    Cover Vol. 48 Numéro 13
    Volume 48, Numéro 13*
    Rechercher par volume :
    Rechercher selon le mois