Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Une solution à la rescousse de la problématique des déchets

Aucun champ n'est obligatoire



  • Récemment, on voyait aux nouvelles que le dépotoir de Lachenaie, le plus gros au Québec, qui dessert le tiers de la ville de Montréal, a besoin d’être agrandi à court terme afin de répondre à la demande grandissante d’enfouissement de déchets. On dénote depuis les dernières années que la quantité de déchets a augmenté, entre autres, à cause de la croissance économique et du recyclage insuffisant de la part des consommateurs. Une autre solution pour réduire la quantité de déchets domestiques est le compostage. En effet, les déchets organiques composent de 30 à 50 % de notre poubelle. De plus, le compost a l’avantage de perdre les deux tiers de son volume au cours de sa décomposition.

    Lors du dernier Gala Forces Avenir, le projet lauréat dans la catégorie environnement était celui de deux étudiantes de Concordia qui ont mis sur pied un système de compostage des déchets organiques de l’université. Cette initiative, nommée R4 Compost, a pour objectif de réduire de 60 % les matières putrescibles (résidus verts et alimentaires) expédiées à l’enfouissement, tel qu’établi par la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008. Pour l’Université Concordia, ceci représente 100 tonnes de matière à revaloriser par année. Actuellement, environ sept tonnes sont compostées annuellement et servent à l’entretien de l’aménagement paysager des campus. Ainsi, en plus de diminuer la pression sur les dépotoirs, l’université économisera 120 $ par tonne en dépenses d’enfouissement et de transport des déchets. Un autre avantage, celui-là de plus en plus populaire, est la diminution d’émissions de gaz à effet de serre. En effet, lorsqu’un compost est bien fait, c’est-à-dire bien aéré et humidifié, la décomposition ne dégage pas de méthane issu de réactions anaérobies, mais du dioxyde de carbone. Comme le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone, on obtient ainsi une réduction des impacts sur le climat.

    Comme la cafétéria de Poly produit déjà beaucoup de déchets à cause de sa vaisselle jetable, il serait peut-être une bonne idée de pratiquer le compostage. En plus de réduire l’émission de gaz à effet de serre rattachée à l’enfouissement et au transport des déchets, le compost ainsi produit pourrait, comme à Concordia, servir à l’aménagement paysager de l’École. Il serait même possible de vendre les surplus.

    Vous vivez en appartement et n’avez pas de terrain? Le compostage est tout de même à votre portée. Le site des éco-quartiers décrit comment il est possible d’entretenir un bac de compost à l’intérieur de son appartement. En effet, les réactions aérobies du compost en santé ne dégagent pas d’odeur. De plus, pour accélérer le processus, il est possible d’utiliser des vers de terre. Il s’agit de vermicompostage. Il est possible de se procurer de ces vidangeurs à Concordia, tout comme un ensemble de compostage au prix coûtant. Les éco-quartier le font également pour ceux qui vivent à Montréal. Vous devez avoir une preuve de résidence et 25 $ en argent comptant.

    Finalement, le compostage s’inscrit dans la dynamique des 3R : réduction, réutilisation et recyclage. Sa pratique permet de ralentir le remplissage des sites d’enfouissement et de donner une deuxième vie aux déchets organiques. À vous de jouer!

    http://sustainable.concordia.ca/ourinitiatives/r4/compost/compostathome/ (en anglais)

    Mots-clés : polysphère (21)

    Articles similaires

    Le pont de la discorde

    20 mars 2008

    Le prolongement de l’autoroute 25 a refait surface dans les médias récemment. Trois groupes environnementaux, Greenpeace, Équiterre et le Conseil régional de l’environnement de Montréal, veulent faire arrêter les travaux de construction qui ont commencé depuis peu en faisant déclarer illégales la procédure suivie lors des audiences publiques du BAPE et l’adoption des décrets, le promoteur du projet ainsi que les impacts environnementaux liés à la construction et à l’exploitation du pont n’étant pas...

    iDéchet

    29 novembre 2007

    Le phénomène des déchets électroniques est une problématique relativement récente parmi celles des déchets domestiques en général. Plusieurs définitions de déchets électroniques existent : certaines incluent les électroménagers en plus du matériel informatique, audio et vidéo, d’autres non. La définition qui sera utilisée dans l’article inclut tous les produits qui contiennent des circuits imprimés. Ce qui rend particulières les composantes électroniques en tant que déchet est leur complexité, leur toxicité et leur multiplication. En...

    J’ai mal à ma planète!

    31 octobre 2008

    Par Hugues Imbeault-Tétreault J’ai le bonheur cette semaine de vous présenter un livre qui me tient à coeur : Mal de Terre d’Hubert Reeves. Astrophysicien reconnu né à Montréal, l’auteur passe une importante partie de son temps à la vulgarisation scientifique et à la défense de l’environnement. Mal de Terre est un des derniers d’une série d’une vingtaine de livres de ce genre. Il dresse un bilan très inquiétant de la situation actuelle de...




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Le Polyscope en PDF+


    Récente édition
    Couverture PDF Vol. 50 Hors Série 1
    Télécharger
    Volume 50, Hors Série 1
    Prochaine parution en automne!

    Dans la même catégorie

    Adieu, Monsieur Désespoir

    15 mars 2013

    Il y a des jours comme ça, on se demande pourquoi le monde est si pourri. Vous savez de quoi je parle. Des jours comme ceux-là, même vos activités préférées semblent insignifiantes, la nourriture est insipide, et les autres, on aurait tous envie de les envoyer… promener. Que faire quand le désespoir s’empare de votre âme?   Dans ces moments-là, je trouve qu’il est thérapeutique de se laisser réconforter par la sérieSayonara Zetsubou Sensei, littéralement...

    Entrevue avec Michelle Laframboise, dessinatrice, polytechnicienne et ancienne du Polyscope

    30 janvier 2009

    Cet été le Polyscope a rencontré une série d’intervenants de la communauté des ingénieurs afin de tâter le pouls de la profession. Parce que le génie mène à tout, cette semaine voici Michelle Laframboise, auteure de bande dessinées et de roman pour jeunes. Géographe et Polytechnicienne de formation, Michèle Laframboise a paradoxalement longtemps hésité entre la plume et le pinceau. En effet, elle s’est fait d’abord connaître par ses dessins humoristiques pour Le Polyscope. Tout...

    Évite les Oups

    15 mars 2013

      Comme vous le savez, une campagne de sensibilisation sur la surconsommation d’alcool est en ce moment en cours à Polytechnique. En effet, cette campagne, organisée par des étudiants et pour des étudiants, porte le nom d’«Évite les Oups ». Par conséquent, c’est dans un souci d’informer la population étudiante que l’AEP, en collaboration avec Allo-Poly, exécute cette campagne. Vous trouverez dans les lignes qui suivront une liste des effets néfastes de l’alcool qui...

    Aucun champ n'est obligatoire