Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

MANGA : Ichigo 100%

Aucun champ n'est obligatoire



  • Je ne peux mettre exactement le doigt sur ce qui m’attire et me fait lire ce manga. Ce n’est vraiment pas mon style et les principes des personnages principaux ne concordent en aucun point avec mes vues personnelles. Ça a l’air que malgré cela, je me suis attaché à eux. Il faut dire que les situations dans lesquelles ils m’emmènent sont vraiment à s’en tirer les cheveux. Genre : Ecchi. Ça veut dire profusion de filles en petites tenues, à gros seins et de situations cocasses et burlesques concernant les deux traits cités précédemment.

    Dessin : 7/10. Même si le dessin n’est pas le meilleur, il reste très clair. Pour les besoins du manga, les filles sont très cutes, ainsi que leurs vêtements, leurs manières et les positions qu’elles adoptent. Pour le plaisir de vos yeux.

    Complexité : 1/10 . A part la complexité (ou bêtise) de l’esprit et l’attitude de Junpei, le personnage principal, il n’y a rien de complexe à comprendre. Évidemment, il reste toujours les noms, mais à la fin, ça devrait finir par venir, non ?

    Comique : 8/10 . Les malentendus sont énormes et apparaissent sans cesse. Si vous êtes à la recherche d’une bonne dose de rire, rien qu’avec la stupidité des personnages qui se partagent la scène, vous êtes servis.

    Note : 7/10. Le dessin, les expressions et les attitudes des personnages sont travaillées. Mais le style n’étant pas le mien (voir des filles prendre des postures bizarres plus ou moins déshabillées ne m’intéresse pas vraiment), je ne peux attribuer une bonne note à ce manga. Les situations burlesques qui s’y déroulent font que je l’apprécie quand même.

    Volumes : 15 volumes au Japon, et d’après mes infos, ce manga n’est pas licencié en France. Dépêchez vous de le lire en ligne !

    Histoire : Manaka aime rêver sur le toît de son école secondaire. Mais aujourd’hui, surprise, une fille lui est tombée dessus. Elle a immédiatement fui et Manaka est encore sous le choc. En effet, les seuls souvenirs qu’elle lui a laissé sont la vision d’une culotte imprimée fraises (d’où le titre Ichigo 100%) et un livre de notes. Le lendemain, Manaka se rend compte que ce livre appartient en fait à une fille de sa classe, Aya Toujo, qui n’a rien à voir avec la vision de rêve qu’il a eu la veille. Il en déduit que la fille de ses rêves se doit d’être la plus populaire de l’école, et s’en va de ce pas à la conquête de Nishino Tsukasa. Ayant enfin mis le grappin sur cette dernière, il se rend compte qu’il se pourrait bien que finalement il ait des sentiments pour Aya. Suivez donc ce triangle amoureux qui va vite prendre des proportions énormes.

    Quand est ce que j’accroche : Disons, quand tout ce beau monde rentre au lycée.

    Où je peux le trouver : Je pense qu’Ichigo 100% n’est pas licenciée dans notre cher pays voisin. Allez donc sur YANIME ou ANIME-SOURCE pour le lire online.




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Dans la même catégorie

    Les Requins : Financière Liberté 55

    1 avril 2005

    Par Jean-Simon Ouellet Il y a déjà quelques semaines avait lieu une soi-disant séance d'information orchestrée par un groupe de conseillers de la Financière Liberté 55. Les participants ont eu droit à la plus grosse magouille lobbyiste jamais vue. Un grand tournoi de pêche bien préparé avec liqueur et pizza comme appâts, grands discours creux en guise de canne à pêche et, l'essentiel, un beau grand bassin poissonneux de polytechniciens finissants avides de billets...

    Le procès de Kafka

    12 novembre 2004

    Joseph K. (Alexis Martin) est un employé de banque sans histoire, réveillé au petit matin par deux policiers qui lui apprennent sa mise en accusation. Le motif en est inconnu, et le restera pour toute la pièce, plongeant K. dans une lutte sans espoir pour prouver son innocence : chaque question qu'il pose amène une réponse plus évasive, chaque justification qu'il propose fait de lui un coupable. La pièce n'est plus qu'une longue...

    ISD, 4 ans et toutes ses dents

    23 septembre 2004

    Ingénieurs Sans Frontière Canada existe depuis quatre ans seulement. Elle compte déjà 6000 membres à travers le pays et est implanté dans vingt universités canadiennes. De passage pour donner une conférence à Poly et gonfler le moral des troupes polytechniciennes, Parker Mitchell, co-fondateur d'ISF, a accordé un peu de son temps au Polyscope pour cette interview. Le Polyscope : Quelles sont les raisons du succès d'ISF à travers le Canada et comment expliquez vous...

    Aucun champ n'est obligatoire