Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

MANGA : Ichigo 100%

Aucun champ n'est obligatoire



  • Je ne peux mettre exactement le doigt sur ce qui m’attire et me fait lire ce manga. Ce n’est vraiment pas mon style et les principes des personnages principaux ne concordent en aucun point avec mes vues personnelles. Ça a l’air que malgré cela, je me suis attaché à eux. Il faut dire que les situations dans lesquelles ils m’emmènent sont vraiment à s’en tirer les cheveux. Genre : Ecchi. Ça veut dire profusion de filles en petites tenues, à gros seins et de situations cocasses et burlesques concernant les deux traits cités précédemment.

    Dessin : 7/10. Même si le dessin n’est pas le meilleur, il reste très clair. Pour les besoins du manga, les filles sont très cutes, ainsi que leurs vêtements, leurs manières et les positions qu’elles adoptent. Pour le plaisir de vos yeux.

    Complexité : 1/10 . A part la complexité (ou bêtise) de l’esprit et l’attitude de Junpei, le personnage principal, il n’y a rien de complexe à comprendre. Évidemment, il reste toujours les noms, mais à la fin, ça devrait finir par venir, non ?

    Comique : 8/10 . Les malentendus sont énormes et apparaissent sans cesse. Si vous êtes à la recherche d’une bonne dose de rire, rien qu’avec la stupidité des personnages qui se partagent la scène, vous êtes servis.

    Note : 7/10. Le dessin, les expressions et les attitudes des personnages sont travaillées. Mais le style n’étant pas le mien (voir des filles prendre des postures bizarres plus ou moins déshabillées ne m’intéresse pas vraiment), je ne peux attribuer une bonne note à ce manga. Les situations burlesques qui s’y déroulent font que je l’apprécie quand même.

    Volumes : 15 volumes au Japon, et d’après mes infos, ce manga n’est pas licencié en France. Dépêchez vous de le lire en ligne !

    Histoire : Manaka aime rêver sur le toît de son école secondaire. Mais aujourd’hui, surprise, une fille lui est tombée dessus. Elle a immédiatement fui et Manaka est encore sous le choc. En effet, les seuls souvenirs qu’elle lui a laissé sont la vision d’une culotte imprimée fraises (d’où le titre Ichigo 100%) et un livre de notes. Le lendemain, Manaka se rend compte que ce livre appartient en fait à une fille de sa classe, Aya Toujo, qui n’a rien à voir avec la vision de rêve qu’il a eu la veille. Il en déduit que la fille de ses rêves se doit d’être la plus populaire de l’école, et s’en va de ce pas à la conquête de Nishino Tsukasa. Ayant enfin mis le grappin sur cette dernière, il se rend compte qu’il se pourrait bien que finalement il ait des sentiments pour Aya. Suivez donc ce triangle amoureux qui va vite prendre des proportions énormes.

    Quand est ce que j’accroche : Disons, quand tout ce beau monde rentre au lycée.

    Où je peux le trouver : Je pense qu’Ichigo 100% n’est pas licenciée dans notre cher pays voisin. Allez donc sur YANIME ou ANIME-SOURCE pour le lire online.




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Le Polyscope en PDF+

    Dans la même catégorie

    Le détestable bas blanc

    18 mars 2005

    Par Marc Allard Le détestable bas blanc, symbole par excellence de la déchéance masculine. S'il ose se déchausser et qu'elle l'aperçoit, le glissant furtivement hors de ses souliers, les jeux sont faits. D'abord l'accusation, puis, sans procès, le verdict et la sentence s'abattent comme la foudre : « tu me dégoûtes, enlève-moi ça ! » Enquête sur un péché mignon... Samedi matin. Zellers. 9h30. Jonathan, début trentaine, fait ses courses en solo. Gel, barbe...

    Vraiment culturel

    11 octobre 2004

    Du nouveau chez les Minogue ! Danii ne pense plus à chercher un appartement, elle n'aura même plus de voyage à faire sur Paris. En effet Jérémy, le directeur d'une société de courtage parisienne vient de laisser tomber l'australienne de 33 ans pour… Astrid Veillon, une actrice française du même âge que vous avez pu voir dans La femme du boulanger. Zidane, Raul et Beckham, stars du Real Madrid (1re div. espagnole), l'un...

    Prêts de bourses

    3 septembre 2004

    Nouvelle exceptionnelle : Le gouvernement Charest a décidé de revoir sa politique sur les prêts et bourses, et de réviser de fond en comble le système d'aide financière aux études. De récentes études ont été déposées sur les bureaux du Premier Ministre et celui du ministre Reid, faisant la démonstration du fait incontestable qu'un financement accru des études universitaires, notamment par le biais d'un allègement de l'endettement étudiant, voire l'éradiction pure et simple du...

    Aucun champ n'est obligatoire