Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Des produits inutiles

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Des produits inutiles

    Il est très étonnant que des entreprises prospèrent en vendant des produits de merde, littéralement. De plus, il est d’autant plus étonnant que des entreprises se permettent de mettre sur le marché des produits inutiles ou excessivement trop chers. Quand il y a de l’argent à faire, c’est l’argent qui mène le monde et c’est le monde qui se fait mener par l’argent, et non par la raison.

    Cigarettes

    La cigarette, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est consommée depuis plus d’un siècle. En 2013, au Canada seulement, les compagnies de cigarettes ont vendu 31,5 milliards d’unités de leurs produits. Essayez d’extrapoler le nombre au niveau mondial… Ça fait beaucoup de cigarettes!

    Il est a priori étrange de constater que les consommateurs de cigarettes continuent de consommer ces produits, sachant pertinemment que c’est mauvais pour la santé. Le bon sens devrait dicter la peur de ces produits cylindriques, la même peur que les Québécois ont du mot « souveraineté » ou de la burka mais avec un peu plus de jugeotte. Bref, on s’attendrait à quelque chose pour faire en sorte de protester contre l’existence des cigarettes sur le territoire, au lieu de protester contre le mauvais groupe d’individus. Mais non! Les compagnies de cigarettes auraient bien pensé à leur affaire; les fumeurs ont été privés de leur lucidité grâce à des produits chimiques agissant à long terme dans leur cerveau. C’est la nicotine dans le tabac qui rend les fumeurs accros à la cigarette.

    Mais si les fumeurs veulent se droguer à la nicotine du tabac, pourquoi les compagnies de cigarettes sentent-ils la nécessité d’ajouter des produits chimiques toxiques, cancérigènes, herbicides et radioactifs dans le contenu de la cigarette? Serait-ce une façon cheap pour des industries de se débarrasser de leurs déchets toxiques en les refilant à la population?

    Conclusion : les fumeurs, drogués, achètent impulsivement de la merde et s’empoisonnent à petit feu car ils sont devenus intrinsèquement suicidaires grâce à la nicotine. De plus, des fumeurs moins scrupuleux fument dans les lieux fréquentés par le public, comme les trottoirs et les rues, et imposer leur déjections toxiques aux gens qui marchent juste derrière eux quand le vent n’est pas clément. Sans égard aux autres, ils veulent entraîner dans la mort un maximum de gens par la fumée secondaire et tertiaire. Quelle générosité funèbre, voire criminelle! Puis, que dire des mégots de cigarettes qui polluent l’environnement physique! Fumer de la cigarette en public, c’est comme évacuer ses gaz dans la face des gens.

    De l’air pur canadien en ca-canne

    En 2014, on rapporte la pire pollution de l’air dans plusieurs régions de la Chine. Du côté du Canada, deux Edmontois (en Alberta) ont blagué à ce sujet en mettant en enchère sur eBay une poche d’air contenant de l’air recueilli des Rocheuses. Elle s’est vendue à un dollar, puis une autre à 160 dollars. Ces circonstances ont contribué à ces deux Edmontois à fonder leur entreprise Vitality Air qui vend de l’air canadien comprimé en canette en aérosol pouvant offrir entre 80 et 150 bouffées.

    Des gens de Chine, de Turquie, de Taïwan, d’Israël et même de l’Alberta en ont achetées et la quantité se chiffre en plusieurs milliers de canettes en fin 2015, à un coût situé entre 10 et 60 dollars. Incroyable! J’ai envie de juger les gens qui achètent un tel produit mais je dois me retenir. Et si les consommateurs de cigarettes achetaient des canettes d’air au lieu de la cigarette, ils ne gêneront plus personne avec les déjections d’air pur.

    Lunettes de soleil sans visibilité

    Dans sa campagne de promotion pour l’année 2016-2017, le Réseau des ingénieurs du Québec (RIQ) a offert des lunettes de soleil au cadre orange vif, mais pourvues de texte imprimé sur les verres fumés, en plus d’être inconfortables. Venant d’une organisation qui a le mot « ingénieur » dans son nom, je ne m’attendais pas à un tel manque total, non pas d’ingéniosité, mais plutôt de gros bon sens. Un manque total de gros bon sens!

    Faut-il croire que des écouteurs ou des bouteilles en aluminium à l’effigie du RIQ ne suffisaient pas à répondre à la demande et qu’il fallait créer des lunettes dont personne (dotée d’un minimum de sérieux) ne voudrait, ni se servirait? Résultat : des lunettes inutiles, qui, en plus d’être dépourvues d’une mention recyclable, sont bonnes pour la poubelle, n’ayant jamais eu de vie utile depuis leur fabrication. Bien joué, RIQ! C’est ce qui s’appelle jeter de l’argent par les fenêtres. Les contingents du RIQ auraient bien pu penser faire des autocollants, des lanières ou des porte-clés! Ces derniers seraient certainement plus utile que ces lunettes à travers lesquelles on ne peut carrément rien voir! Ceci est un exemple de mauvais entrepreneuriat, de mauvaise décision, de #fail.

    Lunettes Réseau des ingénieurs du Québec. C’est inscrit « Ça vaut le coup d’oeil! »… Mon oeil!
    © Chi-Huy Trinh.

    Composants de la cigarette
    •    DDT (insecticide)
    •    Polonium 210 (radioactif)
    •    Arsenic (poison)
    •    Plomb
    •    Nicotine (herbicide & insecticide)
    •    Acide cyanhydrique (chambre à gaz)
    •    Ammoniac
    •    Naphtalène (boule à mites)
    •    Cadmium (batteries)
    •    et 3000 autres produits




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Le Polyscope en PDF+

    Aucun champ n'est obligatoire