Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Beach Party : les 7 mauvaises idées

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Beach Party : les 7 mauvaises idées
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    À qui on doit le Beach? © PolyPhoto

    Le party était incroyable… en moyenne. Retour sur ces moments de manque de lucidité qui pimentent toute soirée de ce calibre.

    1. Lire la page Facebook de l’événement

    Ça ne donne déjà pas envie d’y aller. J’observe que l’approche du Beach Party génère visiblement une dose démesurée de fébrilité chez mes congénères de Poly. Sérieusement, détendez-vous, c’est peut-être LE party, mais c’est juste un party. Insulter les membres de PoPa, qui consacrent une bonne partie de leur temps libre et de leur énergie à l’organisation de l’événement, n’aide en rien. Vous savez que la vente des billets est un moment critique. Comprenez que PoPa essaye de faire au mieux et abstenez-vous de déballer votre amertume. Personne n’a envie de se retrouver au party avec vous quand vous êtes comme ça.

    2. Oublier qu’il faut entrer par l’extérieur

    Oui, d’accord, c’est un peu stupide. Je vous assure, se changer au Lassonde, ça avait l’air d’être un bon plan. Jusqu’à ce qu’il faille passer au pavillon principal par l’extérieur, en T-shirt et maillot de bain. Comme il devait faire autour de -15 °C, on a essayé de ne pas trop s’attarder en chemin. D’un autre côté, c’est une bonne mise en jambes pour le début de cette nuit de folie.

    3. Arriver trop tard

    Tout le monde a son billet, alors on va entrer vite, non? Bon, j’ai compris, je fais la file. Ah, c’est cette GROSSE file, là? D’accord. Au moins l’ambiance est bonne, il y a des chants de cohésion : « ON VEUT RENTRER! ON VEUT RENTRER! ». Mais bon, attendre une heure et demie, ça annule l’effet de l’échauffement éthylique soigneusement planifié. Quelques bières de plus n’auraient pas été de refus.

    4. Mal choisir sa place dans la file

    … et se retrouver tout le long à côté du gars beaucoup trop intoxiqué qui essaye de cruiser la fille à côté alors qu’il est trop saoul pour seulement retenir son prénom. Qui entreprend de faire des dessins avec son doigt sur mon dos. Qui, dans un moment de folie, jette nonchalamment son billet d’entrée dans la foule. Et qui se le fait ramener par une personne vraiment très gentille. Jeune confrère de Poly à l’alcool douloureux pour ton entourage, si tu me lis : quand tu bois trop, on te subit aussi.

    5. Donner des points de rendez-vous approximatifs

    Un grand classique des partys animés. « Je vais aux toilettes, on se retrouve à peu près dans ce coin? » Suivi de quinze minutes perdues à retrouver la personne en question dans l’immensité du Beach Party. Parce qu’il y a du monde. Parce que l’indication était floue. Parce que je n’ai pas pris mon cell. Parce que j’ai un peu bu.

    6. Passer à côté de la piscine

    L’eau, ça mouille. Ça vaut aussi pour le Beach Party. Dans une belle illustration de ce principe élémentaire, je suis trempé à souhait à chaque fois que je passais un peu trop près du bassin. Mais c’est ça, l’esprit du Beach Party, c’est le partage, la communion! Ça tombe bien, je suis déjà en maillot de bain. Encore un peu d’eau, s’il vous plaît!

    7. Danser devant une caméra

    Je ne sais pas qui filmait. Je tiens à lui présenter mes excuses les plus solennelles pour ce moment de malaise. Une erreur de jeunesse, probablement.


    Et aussi : les 3 bonnes idées du Beach Party…

    1. Éviter la piscine

    Je ne parle pas ici des abords du bassin mais bien de la piscine elle-même. Non, sérieusement, on ne sait pas trop ce qui peut traîner dans cette eau-là.

    2. Prendre des chaussures fermées

    Sable + alcool + autres substances inconnues = pénible. Je ne vous parle même pas de la zone boueuse, voire marécageuse, qui entoure la piscine. En gardant les pieds à l’abri, on se sent peut-être un peu moins sur la plage, mais on gagne en tranquillité d’esprit.

    3. Y être allé

    C’était un moment mémorable. Les personnes raisonnables reconnaîtront que ce n’est probablement jamais facile à organiser et que tout ne peut pas être parfait. Cette année, la décoration et l’ambiance étaient à la hauteur. Bravo à PolyParty!

    Mots-clés : Beach Party (1)



    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Le Polyscope en PDF+


    Récente édition
    Couverture PDF Vol. 50 Hors Série 1
    Télécharger
    Volume 50, Hors Série 1
    Prochaine parution en automne!
    Aucun champ n'est obligatoire