Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Apprivoiser le vélo 4 saisons

Aucun champ n'est obligatoire



  • Aperçu article Apprivoiser le vélo 4 saisons
    Cliquer pour agrandir
     (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
    Une balade hivernale sur deux roues © C.Chaudron

    Depuis plus de 3 ans, Carolina fait l’essentiel de ses déplacements à vélo. Cette étudiante en génie chimique soutient que ce moyen de transport est le plus agréable été comme hiver.

    Selon elle, l’aversion pour le vélo l’hiver vient de notre expérience comme piéton. « Les gens ont l’impression que ce sont les mêmes conditions de déneigement, mais ce n’est pas vrai ». Les routes sont déneigées rapidement et les voitures font beaucoup plus attention aux cyclistes, soutient-elle.

    Par contre, les conditions hivernales demandent un peu d’adaptation. Premièrement au niveau de l’habillement, Carolina conseille de bien s’habiller. Selon elle, le plus important ce sont les bottes d’hiver, une cagoule et les grosses mitaines. Il n’est pas obligatoire de se ruiner en vêtement! Deuxièmement, il faut prévoir du temps une fois par semaine pour bien graisser la chaîne et les engrenages pour éviter la rouille et il faut dégonfler légèrement les pneus pour mieux adhérer à l’asphalte mouillée. Il est aussi important de vérifier les freins et les vitesses une fois de temps en temps. Finalement, il faut modifier sa conduite. Comme pour les automobilistes, les cyclistes quatre saisons doivent rouler plus lentement.

    Quand on lui demande pourquoi elle fait du vélo l’hiver, le visage de Carolina s’illumine. La première motivation c’est que le vélo en hiver est une source de bien-être pour elle. Ça lui permet de diminuer son stress et être mieux concentrée en classe. Et au niveau monétaire? « Pour être sincère, il n’a pas vraiment d’avantage économique pour les étudiants parce que le transport en commun n’est pas très cher ». Elle soutient que le vélo lui coûte environ 180$ par ans pour l’entretien et le casque. Par contre, le cyclisme est beaucoup plus confortable que les transports en commun qu’elle déteste prendre à l’heure de pointe. « Je suis tellement plus à l’aise quand je suis à vélo! »

    Et si on veut tenter le coup nous aussi? « Il y a une belle communauté de vélo 4 saisons à Montréal, on peut toujours commencer par aller sur le groupe Facebook Vélo d’hiver ». En effet, ce groupe rassemble plein de mordus de ce sport qui s’échangent différents conseils. Ils donnent par exemple leurs avis sur les meilleures et les pires pistes à Montréal. Il ne nous reste plus qu’à tenter le coup!




    *Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

    Le Polyscope en PDF+


    Récente édition
    Couverture PDF Vol. 50 Numéro 12
    Télécharger
    Spécial entrepreneuriat
    Volume 50, Numéro 12
    Prochaine parution :
    ven, 31 mars 2017 vers 10h00
    Prochaine tombée :
    mar, 28 mars 2017 à 12h
    Aucun champ n'est obligatoire