Connexion
Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Éditorial

Le Polyscope en PDF

Cover Vol. 48 Numéro 13
Volume 48, Numéro 13*
Rechercher par volume :
Rechercher selon le mois


Articles au hasard

À surveiller en 2010

12 février 2010 - «L’année 2010 s’annonce d’ores et déjà comme une année marquante au niveau de la musique à Montréal. Après la vague de rock indie qui a déferlé sur la ville au cours des dernières années et qui a fait la renommée de la ville avec des groupes comme Arcade Fire et Malajube, un autre mouvement s’organise depuis un certain temps déjà aux intersections des scènes hip-hop et électronique. Bien que déjà en vogue depuis un moment, cette scène n’a pas encore reçu beaucoup de couverture de la part des médias, mis à part les publications spécialisées. Montréal s’est révélée être le lieu d’incubation de nombreux mouvements, où des artistes ont réussi à se faire un nom grâce à la réputation avantageuse que possède la ville, européenne pour les américains et américaine pour les européens. Cet avantage permet de nombreuses collaborations entre artistes, et leur permet d’obtenir sans trop de difficulté l’attention d’un public friand de nouveautés musicales et d’exposition que peuvent offrir certains m++»

Natasha P Trio en live

10 février 2006 - «Soirée sage et tranquille dans une ambiance à forte connotation blue au Lion d’Or pour l’enregistrement du premier album live du Natasha P Tri-O. Allez, un petit kind of blue pour Miles, c’est la maison qui régale. Eh, John, grouilles un peu , t’as juste le temps de t’en envoyer un petit dernier avant l e départ du blue train. Quand même, c’est pas très gentil de partir avant que ça commence. Par contre, Nina est bien là, même si le blue n’est pas la color of her true love’s hair. Première partie très académique, rien qui dépasse, angles droits et trajectoires linéaires. Natasha n’a pas été la récipiendaire du « Oscar Peterson Jazz Award 2003 » de l’Université Concordia pour rien. Jobim, Simone, Ellington, Parker sont joliment exécutés, mais ça manque un peu d’entrain, d’effronterie, de prise de risque. Patience, l’ombre du bird plane, le rapace n’attend que le moment opportun pour s’abatre sur la proie. Et la proie, c’est toi Natasha. Avec tes formes plantureuses, ton regard pétillant++»

Justification historique du racisme anti-vietnamien

29 novembre 2007 - «La haine des Vietnamiens ne date pas d’hier chez les Nations en contact direct avec cette population, telles le Laos ou le Cambodge. J’aborderai ici cette question sous un angle critique, mais j’aimerais tout d’abord souligner que cet essai ne se veut nullement une provocation ; il soulève, certes, une polémique quant à son objet, mais soyez assurés que mon intention ne se résume qu’à un étalage de faits tirés de sources sûres qui expliquent réellement l’hostilité entre le Cambodge et le Viêt-nam. « Il n’existe nulle part au monde deux peuples voisins plus éloignés par les mœurs ; presque toujours les deux termes cambodgien, annamite [vietnamien], viendront s’opposer comme deux antithèses » (Docteur Pannetier, 1917). Diverses raisons d’ordre politique et historique rendent intelligible ce phénomène. Selon Keith Weller, dans The Birth of Vietnam (1983), que le pays fût une province chinoise durant douze siècles, jusqu’en 939 apr. J.-C., n’atténua en rien son désir avide de s’appropri++»

Ruée vers l’Ouest à la Tohu

16 décembre 2010 - «La jeune compagnie américaine Cirque Mechanics revient pour la deuxième fois à la Tohu présenter leur toute nouvelle création Boom Town. Fondée en 2004 à Las Vegas, cette troupe était venue jouer Birdhouse Factory il y a deux ans. Boom Town se déroule dans une petite ville des États-Unis, où un propriétaire ambitieux décide d’ouvrir un nouveau saloon juste en face de l’ancien pendant que le reste de la population cherche de l’or dans les mines. En plus de mélanger cirque, danse et théâtre, la troupe Cirque Mechanics s’illustre par la création de dispositifs mécaniques impressionnants. Ainsi, des poteaux télégraphiques se transforment en mâts chinois à bascule, un lustre devient un trapèze et un trampoline déguisé en chariot de minerai attrapent les artistes au dernier moment. Une grue pivotante permet également d’envoyer des artistes voler jusqu’au dessus du public. Les différents numéros aériens sont très jolis et interagissent avec des éléments du décors. Le chercheur d’or réalise++»

Les plus lus

L’avenir du Movember : verra-t-on apparaître une industrie de la moustache?

7 novembre 2013 - Édito du 8 novembre

Mon expérience de backpacking

19 mars 2014 - Voyage d'un mois en Asie du Sud-Est

PIPA et SOPA

1 février 2012 - «Grâce aux protestations impossibles à ignorer de géants de l’internet comme Wikipedia et M++»

NO FUN / BREAKING BOUNDARIES

1 juillet 2014 - Festival Fringe Saint Ambroise 2014

Le problème qui n’existe pas

16 septembre 2013 - Édito du 13 septembre 2013